#Football – R3 / D.Welferinger (US Albi) : «Permettre au club de se projeter d’une manière différente!»

Le manager général de l’US Albi, David Welferinger, nous a accordé une interview quelques semaines avant une assemblée générale ordinaire qui devrait redessiner l’organigramme du club centenaire de la cité épiscopale. Malgré un contexte de fin d’ère a l’US Albi, l’ex coach de l’ASPTT FA n’a pas hésité à nous balayer l’ensemble de l’actualité du club et se projeter vers un avenir qu’il espère structurant et serein.

 

 

Nous t’avions eu dans notre grand débat sur le foot tarnais en début de confinement, avec des problématiques assez liées à ce confinement et comment le foot tarnais allait pouvoir appréhender l’actualité et ce fait sanitaire qui a un peu chamboulé le monde entier et le sport bien entendu. Entre-temps, nous avons été déconfinés mais je vois qu’à l’US Albi, on n’a pas perdu de temps car ça a l’air de pas mal bougé. On va prendre les choses dans l’ordre et déjà parler de ce déconfinement et d’un retour un peu à la normale. Comment cela va t’il se passer à l’US Albi et quand est-ce qu’on pourra enfin revoir gambader les gamins de l’école de foot de l’US Albi sur les pelouses de Rigaud ? 

 

Tout simplement probablement dès la rentrée prochaine et dès la reprise possible des entraînements collectifs. A priori, la réglementation se met doucement en place et pour l’instant, compte-tenu des conditions administratives du club à savoir l’élection très prochaine d’un nouveau comité directeur puisqu’on est en fin de mandat, on a pris la décision de ne pas s’affoler plus que ça. En théorie et si tout va bien, les gamins et les adultes pourront reprendre l’entraînement dans des conditions normales qui seront fixées par la Ligue et la Fédération dès la reprise. 

 

J’imagine que, pendant cette période de confinement, vous avez pu avoir l’avantage de commencer sportivement la saison prochaine. Pour l’équipe fanion, c’est une nouvelle aventure en R3 avec quelque chose qui nous, du côté de la presse, nous met en appétit : la perspective d’un derby entre Albi et Albi, entre l’US Albi et l’ASPTT Albi. Cette histoire va quand même valoir son pesant de cacahuètes ? Cela fait des années et des années qu’il n’y a pas eu de derby entre l’ASPTT et l’US. Ce derby albigeois / albigeois risque de frotter un peu d’être muy caliente entre les deux équipes 1 ? 

 

Effectivement, ça va même être un derby complètement novateur puisque, personnellement et alors que j’ai signé ma première licence à Albi en 1980, à part quelques équipes de jeunes, je n’ai de mémoire jamais connu d’opposition entre les équipes 1 de l’ASPTT et de l’US Albi. C’est nouveau mais de toute façon, il y a des gens qui s’apprécient dans les deux clubs et ça se passera sans doute très bien et peut-être même que ça amènera une jolie chambrée au stade. 

 

On souhaite de voir Rigaud se re-remplir, un peu comme quand Marssac y est venu faire un petit tour en Coupe de France. On avait vu un stade de Rigaud comble, s’il pouvait y avoir autant de monde pour le derby entre Albi et Albi, ça serait quand même magnifique pour le foot albigeois ? 

 

Ça serait même sympathique parce-que la chambrée, au sens propre comme au sens figuré, fait partie du jargon tarnais, on aime bien se chambrer. 

 

Totalement. On va maintenant rentrer un peu dans le nerf de la guerre : on a vu qu’il y avait pas mal d’infos qui étaient sorties sur l’US Albi. Tout d’abord, le président Lejeune nous avait dit qu’il passait la main. Une Assemblée Générale va normalement avoir lieu ce 29 Juin à la salle de Patgraussal. Que se passe-t-il à l’US ? Est-ce que c’est une fin de cycle, un changement de gouvernance ? 

 

De toute façon, c’est une obligation par les statuts parce qu’aujourd’hui, nous sommes sur un statut avec une gouvernance à 3 ans qui est en complet renouvellement donc démissionnaire dans son intégralité. La crise du Covid n’a pas permis d’aller un peu plus vite alors que c’est vrai qu’il aurait fallu. On a pris beaucoup de retard dans la mise en place de cette assemblée mais il fallait également les autorisations des autorités, de la salle et de la municipalité. Donc aujourd’hui, c’est acté et quoi qu’il arrive, l’assemblée se déroulera le 29 Juin à 18h30. Un petit bémol sur la salle parce qu’officieusement, la salle Padrosa a été retenue mais il va y avoir une commission à la mairie et nous dépendons également des propriétaires des lieux qui doivent le valider. On ne peut donc pas complètement le valider à l’heure actuelle mais on peut dire qu’elle aura bien lieu à 18h30 et très probablement salle de Patgraussal. 

 

En tant que manager général, tu es salarié du club, tu vois tes patrons en train de bouger, tu risques de changer de direction. Comment est-ce que tu vis et appréhendes ça ? J’imagine que tu dois quand même faire un peu attention où tu mets les pieds ? 

 

D’une part, je ne suis pas salarié du club mais bénévole même si, effectivement aujourd’hui, les choses ne sont pas forcément aussi évidentes en termes de contrat ou de défraiement. C’est une chose qui relève un petit peu de l’ordre de l’intime dans la vie d’un club mais je suis officiellement bénévole au sein de ce dernier. De toute façon, il y aura en effet un changement de direction derrière puisqu’il y ait renouvellement ou modification, il y aura quand même une nouvelle équipe élue. Donc, je suis bien sûr très attentif à ce qu’il va se passer et d’ailleurs, de ce point de vue, j’ai décidé de soutenir la liste de personnes qui vont se déclarer dans les jours qui viennent parce qu’ils proposaient un projet qui me paraît être le plus en adéquation avec les problématiques du club aujourd’hui et qui permet probablement, encore une fois à mon avis, de voir un avenir un peu plus glorieux pour l’US Albi. 

 

On va un peu se la jouer à la Jean-Jacques Bourdin : donne nous des noms, les Tarnais veulent savoir ! 

 

Bien sûr mais, encore une fois, je ne suis pas dirigeant et  » non activiste  » sur cette liste mais par contre, je la soutiens. Je pense que c’est à eux de se déclarer et ça va se faire rapidement puisque le Comité Directeur en cours a validé la date du 14 Juin pour les dépôts des candidatures à la direction du club. A ce moment-là, peut-être en amont, les listes se dévoileront si elles existent. 

 

Il y aurait donc à priori plusieurs listes ? 

 

On entend beaucoup de choses. Moi, je ne parle pas des autres, je parle de celle que je soutiens. Ce sont effectivement au jour d’aujourd’hui des dirigeants qui prennent complètement part à la vie du club et donc, des dirigeants du club. Mais le souhait de cette liste-là sera en effet une ouverture avec de nouvelles têtes qui intégreront le Conseil d’Administration et qui permettra peut-être au club de se projeter d’une manière, on va dire différente, des dernières années. 

 

On entend parler d’une liste Bossion. Est-ce que tu en as eu toi aussi écho ? 

 

Effectivement, il y a beaucoup de noms qui tournent et c’est un nom qui tourne comme les autres. Ca ne dépareillerait pas. 

 

On entend aussi parler de Laurent Lejeune qui pourrait tout compte fait rester ou ne pas rester, il y a un peu un flou. Il nous avait annoncé qu’il voulait passer la main. Est-ce que c’est toujours le cas ou bien va t’il rempiler ? 

 

Quoi qu’il en soit, au jour d’aujourd’hui, je n’ai pas d’information de la part de Laurent Lejeune sur ses volontés. Moi, ce que je constate simplement, c’est que d’une part, la direction d’aujourd’hui est complètement démissionnaire et c’est le cas du président. Qu’il fasse une décision dans la presse en disant qu’il souhaite continuer ses fonctions au lieu de passer la main pourrait effectivement être surprenant. Maintenant, on vit dans un monde de gens qui changent d’avis, et les statuts le permettent, et qui, à un moment donné estiment qu’ils peuvent peut-être amener quelque chose. Libre à lui de prendre sa décision mais, au jour d’aujourd’hui, nous avons acté qu’il souhaitait passer la main. 

 

Quand Laurent Lejeune nous a fait cette déclaration, nous t’avions appelé pour avoir une réaction et tu n’étais pas au courant du fait qu’il passe la main. On a l’impression que  » la 4G  » ne passe pas trop entre toi et Laurent Lejeune mais peut-être que je me trompe ? 

 

Il y a déjà eu le Covid qui nous a séparés et effectivement aujourd’hui, je pense que nous ne sommes pas vraiment en phase sur l’avenir du club. Après, s’il se retire, ce sera de toute façon sa décision et la vie du club continue. Qu’elle soit avec moi, sans moi, avec lui ou sans lui, ce qui est important, c’est que l’US Albi continue son chemin. C’est un club qui a plus de 100 ans d’histoire, c’est une valeur forte du foot tarnais. On sait que sportivement aujourd’hui, il n’est pas à sa place et que, d’un point de vue financier, la situation est compliquée et qu’il n’est pas non plus à sa place. Donc, à un moment donné, je pense qu’il faut qu’on apporte un nouveau souffle à ce club, qu’il puisse rebondir et retrouver sa place d’antan. Mais en tous cas, dans un premier temps, qu’il se stabilise et qu’il permette à nouveau à des gens et des enfants de rêver à travers son logo. 

 

Donc en clair, si je te suis bien et quelques soient les hommes qui seront mis en place le 29 Juin, l’enjeu est de relancer la dynamique et la marche en avant pour l’US Albi ? Parce-que, depuis quelques années, c’est la «  dégringolada » ? 

 

C’est le moins que l’on puisse dire. Si l’on regarde même depuis la mandature précédente, il y a 7 ans de cela, le club était en Nationale 3. Etre aujourd’hui en Régionale 3, c’est du jamais vu à l’US Albi donc, c’est extrêmement compliqué. A l’heure actuelle, nous avons des difficultés à communiquer, nous sommes peu visibles à travers nos partenaires, qu’ils soient institutionnels ou privés. Donc, il y a tout ce blason à redorer, tout un travail à faire pour redonner confiance aux gens qui nous ont soutenus pendant tant d’années. En même temps, à travers les échanges que j’ai à droite et à gauche, il y a une vraie attente et une vraie volonté de soutenir le club dans la mesure où il pourrait y avoir des modifications. C’est un club qui a toujours suscité des attentes, des périodes compliquées, de l’engouement, qui fait parler donc, c’est forcément un club à qui il faut donner une vie plus belle que ce qu’elle est aujourd’hui. 

 

Et puis, c’est un club qui pose maintenant un peu interrogation. L’autre jour, avec Stéphane Bénédé et Nicolas Portillo, nous avions organisé un grand débat sur le foot Haut-Garonnais. Quand nous leur avons demandé de donner un regard sur le foot tarnais, tous nous disaient  » mais qu’est ce qu’il se passe à l’US Albi ? Quel gâchis et comment cela se fait-il qu’ils en soient arrivés là ? « . Parce-que, pour beaucoup de gens de l’extérieur, l’US Albi était quand même le phare du foot tarnais et là, on peut dire que le phare est éteint ? 

 

C’est encore le cas. C’est le grand paradoxe du club qui, aujourd’hui, est dépeint en noir. On peut trouver tous les superlatifs qui existent, il n’empêche qu’à l’extérieur, c’est un club qui continue à rayonner. L’US Albi représente quelque chose, il donne envie à des gamins, même quand ils sont dans d’autres communes, de venir y jouer. Aujourd’hui, on reçoit des appels de parents qui nous disent  » mon enfant vient faire ses études sur Albi ou se rapproche d’Albi et on voudrait qu’il joue à l’US Albi « . L’US Albi reste une valeur forte donc, force à la nouvelle équipe derrière de se saisir de cette identité et de cette image pour maintenant la valoriser. Il faut vraiment rebondir, qu’ils soient dynamiques mais aussi sérieux et que vraiment, ils stabilisent et donnent un petit peu de confiance. Je crois que le problème est là aujourd’hui : on est dans une crise de confiance sur ce club et redonner de la confiance lui permettra certainement de se stabiliser et de rapidement rebondir quand la confiance sera rétablie. 

 

Vous disposez quand même d’infrastructures qui font saliver certains clubs. Rigaud est un bel outil de travail, il y a un synthétique pas loin et un second qui risque d’être créé par la municipalité dans une future mandature. On peut toujours faire mieux et on ne va pas dire qu’on est au top mais il y a de quoi faire avec les infrastructures actuelles ? 

 

On ne peut guère faire mieux en termes de club amateur. Nous avons des installations qui sont exceptionnelles, le stade Rigaud peut accueillir entre 2 000 et 3 000 personnes, un terrain synthétique, un club-house. Quand les équipes débarquent ici, elles sont vraiment époustouflées par la qualité du vestiaire. On a effectivement un club-house au-dessus ce qui peut permettre aux partenaires de regarder un match comme dans un club professionnel. Nous avons des infrastructures de qualité, une collectivité qui est prête à nous soutenir. Charge maintenant aux dirigeants, à l’équipe technique qui sera mise en place derrière de se saisir de ce projet-là et de le faire vivre véritablement. 

 

En parlant des collectivités, je pense entre autres à la Mairie d’Albi, on sait que là encore, la 4G n’est pas forcément toujours passée avec Laurent Lejeune, il y avait de la friture sur la ligne. Pour toi, le défi de la nouvelle direction et des hommes qui la composent sera de renouer ce lien avec ce partenaire historique et nécessaire du club ? 

 

C’est plus qu’important, c’est vital. Aujourd’hui, la collectivité est d’une part notre hébergeur, celui qui met à disposition nos installations, mais aussi notre principal partenaire financier. C’est celui qui véhicule le nom de la ville d’Albi donc, en tant que club amateur et même si nous étions un club professionnel, je pense qu’on ne peut absolument pas se dissocier de la collectivité. En tant que club amateur, nous avons d’énormes intérêts communs. Aujourd’hui, le club de foot d’Albi n’est pas complètement dans sa pleine fonction de club de foot. C’est un club populaire qui doit travailler main dans la main avec la ville d’Albi, notamment à travers des actions sociales, de quartiers, éducatives. Nous avons tout un reconditionnement à mettre en place et un travail de fond à faire pour se reconnecter à cette collectivité qui est extraordinaire. Elle nous a toujours soutenus à travers toutes les époques donc, on ne peut pas se dissocier de la ville, ce n’est pas possible. 

 

D’après toi, est-ce que la nouvelle direction qui se met en place ou les candidats sont ‘ » fusion compatibles  » ou  » rapprochement compatible  » avec l’ASPTT, Marssac ou des clubs de la périphérie d’Albi ? Car tu le sais, notre grand  » dada  » au Mag Sport, c’est le rêve d’un grand club de l’agglomération de la vie albigeoise, d’une vraie machine de guerre qui puisse relancer ce foot albigeois et tarnais. 

 

Je pense que ce n’est pas forcément d’actualité mais ça ne veut pas dire que ça ne le sera pas dans les années ou les mois qui viennent. Déjà, quand on est malade, on ne va présenter aux autres un bon état de santé donc on va se remettre en selle. Le club, j’espère, va reconstruire dans les semaines qui viennent un budget qui soit maîtrisé et un projet qui sera cohérent, ce qui sera fait immédiatement car j’ai pu échanger avec les différents acteurs. Ce projet va être de recréer du lien avec tous ces clubs ce qui veut dire que, très, très rapidement, nous allons les inviter pour discuter, essayer de comprendre un petit peu ce qui ne fonctionnait pas. Et peut-être même, je lance le bout aujourd’hui, mettre en place ou expliquer que l’on souhaite mettre en place un pacte de  » non-agression « . L’objectif à l’US Albi n’est pas d’aller piquer des joueurs, bien au contraire. Nous avons une école de foot qui reste attractive en termes de niveau. On a des choses à revoir en termes de fonctionnement mais sur le niveau, c’est attractif. Donc, est-ce qu’on a véritablement besoin d’aller chercher de bons jeunes qui auront forcément envie de venir jouer l’US Albi pour être au meilleur niveau chez les jeunes ? Par contre, ce que l’on a comme devoir, c’est d’avoir un excellent relationnel avec tous les clubs satellites. D’autant que, si tu regardes bien, ces clubs comme par exemple Saint-Jury, Marssac, ont des équipes dirigeantes qui sont toutes passées par l’US Albi. Donc, de toute façon, on a vraiment devant nous l’opportunité de recréer du lien. L’opportunité, il faut la saisir, la créer et il faut l’alimenter. 

 

On va finir par une question très personnelle qui te concerne toi. Est-ce que l’année prochaine, tu seras toujours dans la maison de l’US Albi ? Car on a entendu parler de Graulhet ou de quelques clubs qui avaient des contacts avec toi. Quoi qu’il arrive, tu resteras à l’US Albi dans ce poste de manager général ? 

 

Je vais aussi être très clair avec toi. Il paraît que je suis annoncé un peu partout et que je suis très demandé. IL y a effectivement les clubs que tu as cités, des clubs à La Réunion, à l’étranger et autres. Aujourd’hui, je soutiens une équipe qui a un projet cohérent. Je la soutiens pour lancer ce projet-là d’autant plus l’idée est de se saisir des éducateurs qui sont en place, de discuter avec eux, de voir comment faire évoluer le projet. Il y aura sans doute quelques retouches mais il faut soutenir ce projet. Aujourd’hui, cette équipe dirigeante souhaite que je sois celui qui impulse sur le plan sportif l’action de cette équipe. Tant qu’elle ne sera pas élue, je ne peux pas accepter. Ce qui est certain, c’est que je n’ai pas encore accepté le poste. J’y réfléchis mais en tous cas, leur projet est plus qu’intéressant et aujourd’hui, je le soutiens. De quoi demain sera fait ? Très honnêtement, à l’heure actuelle, je ne sais pas. J’attends les élections et on verra ce qu’il va se passer ensuite. Quoi qu’il en soit, de toute façon, l’US Albi sera toujours belle, avec ou sans moi. 

 

On va attendre que cette élection passe et on reviendra vers toi pour prendre le pouls de ce club centenaire qui est en train d’essayer de faire une mue

 

Merci beaucoup et à très bientôt. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-9-juin-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de David Welferinger lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 9 juin 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s