#Football / Féminines – P.Bourdet (Druelle) « Ne pas réintégrer une équipe à la place d’une autre »

Malgré une très belle saison et une montée en puissance du football Féminine Druellois, les Aveyronnaises n’ont pas été autorisées à monter en Régional 1. Le président du club ne peut que demander un traitement au hauteur de cette saison exceptionnelle.

druelle feminines
Les féminines n’ont pas dis leur dernier mot – Crédit Druelle FC

Le projet d’équipe féminine reste assez récent à Druelle. Pouvez-vous nous le situer un peu ?

Nous avons créé un pôle féminin pour coller à l’ambition de toutes les instances officielles du football qui souhaitaient un vrai développement du football féminin en Europe et en France. Notre équipe a rapidement eu des résultats avec une victoire en Coupe d’Aveyron trois ans après la création. De fil en aiguille, nous avons terminé premières du championnat départementale. A l’inverse d’autres équipes qui ne souhaitaient pas aller en Ligue, car ça entraînait des frais supplémentaires, nous avons joué le jeu en allant en R2.

Comment s’est passé l’adaptation à ce championnat de Ligue ?

Plutôt bien, nous avons tout d’abord réalisé deux saisons en R2. La troisième, l’année 2019-20, nous avons réussi à monter par l’attrait lié au contexte du club : convivialité, de bons équipements. Nous avons créé un groupe très performant cette année. Elles ont gagnées neuf matchs sur dix lors de la première phase. Le deuxième derrière était en 15 points quand nous en avions 27 ! Ensuite, en poule d’accession, avec le confinement nous n’avons pu jouer que trois rencontres. Mais nous comptions trois victoires sur ces trois matchs, dont un succès contre Auch qui était jusque-là invaincu. Je pense que nous avions largement le niveau sportif pour monter en R1.

Que vous reproche donc la Ligue pour empêcher actuellement cette accession ?

Effectivement pour monter en R1, il fallait remplir trois conditions. Nous les connaissions depuis décembre. Nous avons monté un projet féminisation avec un pôle et nous avons développé plusieurs projets pour montrer notre détermination mais également monter un joli pôle féminin sur Druelle. Cela pourrait permettre de dire « Il y a Rodez, mais il y a également d’autres clubs qui se structurent à ce niveau. » Niveau conditions, l’entraîneur devait être diplômé. Pas de problème nous étions en règle. Il nous fallait avoir au moins douze licenciées féminines jusqu’aux U11, ça aussi c’est bon. La troisième condition était d’avoir une équipe inscrite en championnat entre U12 et U18. En Aveyron, il y a un championnat à huit en U18. De notre côté, nous partions de loin donc nous avons préféré nous concentrer sur les jeunes. Mais il était prévu l’organisation d’un championnat par plateau en U15 dans l’Aveyron. Nous avons joué cette carte. Ils ont organisé une compétition futsal, certes loisirs mais ça restait une compétition. Notre équipe U15 a donc participé à trois plateaux futsal loisirs. Elles devaient également jouer au printemps une compétition de plateau plus importante. Mais la crise du coronavirus a empêché cette compétition

Cette compétition aurait pu être votre ticket d’accès à la R1 ?

Ben, nous considérons que nous ne sommes pas loin de respecter ces exigences car notre équipe a joué des matchs, et elle allait jouer des plateaux. Nous demandons de la bienveillance et de comprendre que le projet est global. Nous avons fait un courrier pour expliquer notre situation. Nous sommes passés en cinq ans d’aucune licenciée fille à aujourd’hui nous avons une quarantaine de joueuses. Chez les petites nous avons de plus en plus de jeunes filles et nous avons également la volonté de développer la section féminine avec notamment l’inscription d’une éducatrice au BMF.  Il y a toute une volonté du club. C’est un projet global qui intègre toutes les facettes d’un vrai projet.

Que visez-vous maintenant avec ce refus de la Ligue ?

Quoi qu’il en soit, nous avons fait appel et nous espérons avoir gain de cause. Nous espérons qu’ils vont comprendre le travail réalisé à Druelle pour développer le football Féminin. Si nous voulons un championnat cohérent en R1, les équipes ayant prouvé sportivement leur niveau doivent pouvoir y jouer. Le but de notre appel n’est pas de dire réintégrez-nous à la place d’une autre équipe. Nous préférons voir un règlement autorisant des poules jusqu’à 14 avec aujourd’hui une de 10 et une de 11 donc pourquoi ne pas avoir demain deux poules de onze, voir une à onze et l’autre à douze car dans l’autre poule d’accession se présente le même problème.

Ne craignez-vous pas qu’un refus vienne à vous couper dans votre élan positif ?

C’est notre crainte mais nous avons bon espoir que les filles jouent le jeu en ayant un sentiment de revanche. Elles pourraient désirer faire une saison en feu pour prouver que nous avions notre place en R1. Il y a tout de même un petit risque de démotivation pour certaines.

Un tel essor aussi rapide pour être cinq ans après la création de l’équipe aux portes de la R1 ne bénéficie-t-il pas de la proximité géographique avec Rodez ?

Si bien sûr c’est un avantage. Notre coach en est le meilleur exemple. C’était une joueuse emblématique de Rodez, Flavie Lemaître. C’est une ancienne buteuse du RAF qui a joué en D1 et elle est venue l’année dernière chez nous.

Avez-vous mis en place des partenariats avec Rodez ?

Pas aujourd’hui, mais des joueuses arrêtent leur activité à Rodez et veulent jouer dans un club où les exigences sportives sont moins fortes. Cela nous permet de récupérer de très bonnes joueuses. Nous ne sommes pas en compétition avec eux, et même plutôt en lien.

Revenons à cette R1. Si la montée était finalement validée, l’avez-vous déjà préparée en cochant des déplacements qui seraient peut-être plus couteux ?

Oui nous prendrons un bus comme nous le faisons en R2. Mais déjà en R2, nous étions dans une poule très bizarre. Nous étions de Druelle et nous avions pratiquement tous les clubs les plus éloignés : Soues Cigognes, dans la deuxième phase Auch et Castel Gandalou. Jouer en R1 nous offrirait presque des déplacements plus proches. Sinon dans tous les cas nous allons nous préparer à la R1, même si au final nous sommes amenés à évoluer en R2. Nous avons quelques contacts pour renforcer l’équipe.

Propos recueillis par N. Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s