#Rugby – Fed1 / S.Magnat (Beaune) : «C’est un groupe qui a une vraie marge de progression!»

Focus du côté de la Bourgogne sur le CS Beaune et son manager Sébastien Magnat, qui ambitionnent d’aller, enfin, décrocher une historique qualification en Du Manoir. Malgré un contexte économique compliqué, Coach Magnat a réussi à préserver la globalité de son groupe, avec quelques idées derrière la tête. Frustré de ne pas avoir eu loisir, de participer au Du Manoir pour cause de crise sanitaire, le CS Beaune et son Guy Roux du ballon ovale, comptent bien arriver à maturité sportive en 2020-2021. Entretien avec un technicien qui appréhende avec circonspection le timing de cette réforme de la fédérale 1, qui dispensera les « Viticulteurs » du derby Côté Dorien avec le Stade Dijonnais.

 

 

L’année dernière, vous aviez fait une saison magnifique avec le CS Beaune mais malheureusement, comme toute la France et le monde entier, le coronavirus est venu mettre une chape de plomb sur la Fédérale 1 et vous n’avez pas pu goûter à ce Du Manoir. J’imagine que, pour cette saison, l’objectif avec le CS Beaune sera d’aller toucher du doigt ce Du Manoir ? 

 

Oui, ça sera vraiment l’idée de base parce qu’on reste, comme beaucoup de monde j’imagine, sur cette fin de saison très frustrante. On était en plus sur une très, très bonne dynamique et on allait pouvoir  » rentrer dans l’histoire du CS Beaune  » en se qualifiant pour la première fois en phases finales de Fédérale 1. Tout cela était très intéressant donc, cela sera bien évidemment l’objectif de cette saison même si ça sera beaucoup plus compliqué puisque les conditions ne seront pas les mêmes, notamment les conditions financières. Le CS Beaune, comme pour j’imagine, beaucoup de clubs, devra faire beaucoup d’efforts et donc, ça sera un peu plus incertain. 

 

Cette incertitude financière, et on peut même dire sociale, qu’il y a autour du rugby qu’il soit amateur ou professionnel, est-ce quelque chose qui est prégnant dans votre réflexion de coach actuellement ? 

 

Ça l’a forcément été puisque nous, au CS Beaune, il y aura une réelle baisse du budget ce qui est tout à fait logique et cohérent par rapport à la situation actuelle. La très grande satisfaction de cette intersaison est qu’on aura la chance de travailler avec un groupe quasiment identique que celui de l’année dernière. Ça veut dire que l’ensemble des joueurs et staff ont fait de gros efforts pour pouvoir continuer dans ce projet-là et ça, c’est vraiment une très, très grande satisfaction et ça démontre de toute façon le magnifique état d’esprit qu’il y a dans ce groupe depuis plusieurs saisons. 

 

Il me semble que vous avez 6 / 7 départs pour deux arrivées pour le moment. Vous restez vraiment sur la continuité avec ce groupe qui n’est pas encore totalement arrivé à maturité, l’année dernière, il y avait peut-être encore des choses à aller chercher en plus. Ce groupe peut encore progresser ? 

 

Bien sûr. C’est un groupe qui a une vraie marge de progression, qui avait vraiment évolué dans le bon sens sur la saison dernière et de manière très positive. Donc, c’était vraiment ma principale préoccupation de travailler encore avec ce groupe d’abord, parce qu’on gagne du temps car c’est un groupe, encore une fois, qui a vraiment un super état d’esprit. Il y a en effet 7 arrêts ou départs, c’est à dire 3 joueurs qui jouaient très, très peu, 3 joueurs qui étaient plutôt en fin de carrière qui vont soit arrêter soit retourner dans leurs clubs formateurs et puis un dernier, qui est Karim Qadiri

 

Le  » serial marqueur « 

 

Oui, le  » serial scorer  » qui lui ira jouer à Grenoble en Pro D2. Et c’est aussi une des satisfactions parce-que ce n’est pas le premier dans ce cas-là et je ne pense pas que ce sera le dernier vu les joueurs qui sont actuellement au club et qui prennent cette initiative-là de rebondir un niveau en-dessous de ce qu’ils espéraient. Mais grâce à ce qu’ils proposent au CS Beaune, et peut-être grâce à ce qu’on leur propose nous aussi, ils rebondissent de très belle manière. C’est une aussi une très belle satisfaction et ça fait aussi partie de mes satisfactions personnelles car je trouve que c’est intéressant à la fois de développer un collectif mais aussi en parallèle, de permettre à certains joueurs, qui s’en donnent les moyens et qui en ont le potentiel, de retourner à un niveau qui leur correspond mieux. 

 

Il va falloir remplacer Karim Qadiri. Il y a déjà des pistes ? 

 

Oui, il va falloir le remplacer mais quand Karim Qadiri est arrivé, pas grand monde le connaissait. Donc, on est vraiment dans cette démarche-là de recruter des jeunes joueurs, à forts potentiels, qui n’ont pas réussi à obtenir un contrat professionnel dans les clubs pros dans lesquels ils étaient et qui ont envie de rebondir, d’essayer de s’exprimer à ce niveau-là et qui commencent à comprendre que la Fédérale 1 peut être un excellent rebond pour essayer d’accéder à ce qu’ils souhaitent. Donc, ce sera à priori des joueurs de ce type-là et c’est très intéressant aussi car ce sont, en effet, des joueurs qui ne sont pas confirmés, qui ne sont pas  » beaux  » sur le papier. On fait peut-être moins briller quand on sollicite ce type de joueur-là mais ils rentrent souvent de très belle manière et souvent même mieux que les joueurs confirmés sur le terrain. 

 

Quoi qu’il arrive, il va y avoir une nouvelle formule de la Fédérale 1. On était parti sur 5 poules de 12 avec des poules très géographiques et beaucoup de montées de Fédérale 2. Entre-temps, sur le débat Albi / Massy en Pro D2 ou non et vu que ces deux clubs ont très peu de chances de monter,  Bernard Laporte a sorti du chapeau une division intermédiaire entre la Pro D2 et la Fédérale 1 ce qui rechange totalement la sociologie de la Fédérale 1. Qu’en pense le coach Magnat ? 

 

Le coach Magnat a d’abord été très surpris que ça sorte comme cela, sur une saison qui n’est même pas finie. J’avoue que j’ai vraiment eu du mal à suivre cette démarche, que je ne trouve pas cohérente à ce moment de la saison. Je ne la trouve pas cohérente parce-que je ne suis pas forcément sûre qu’elle prépare mieux à la Pro D2 pour ceux qui y accèdent via cet intermédiaire-là. Je la trouve frustrante pour nous parce qu’on était toujours ravi de rencontrer ce type d’équipe là. Frustrante aussi parce qu’on a eu la chance de jouer contre beaucoup d’équipes qui vont être dans cette poule et on a toujours plus qu’existé voire, pour certaines, battues régulièrement. Donc tout ça est frustrant, inattendu, je ne suis pas sûr que ce soit très cohérent mais bon, là-dessus, il y a un domaine que je ne maîtrise pas et qui ne m’intéresse pas trop, qui est un domaine un peu plus politique. De ce côté-là, je trouve qu’on a une Fédération qui est assez performante. 

 

Quand vous parlez des gros calibres que vous avez fait tomber, il y a Dijon l’année dernière à domicile. Avoir gagné le derby de Bourgogne, c’est un des summums de cette saison 2019 / 2020 ? 

 

Ce n’est pas un des summums mais c’est vrai que c’est un moment qui est très intéressant pour nous. Chaque fois qu’on a la chance de jouer ce type d’équipe-là, notamment sur un derby, c’est un match où il y a forcément beaucoup de monde. Et puis, ce sont toujours des matches engagés, serrés, de qualité. Bien sûr, je pense que pour certaines grosses écuries de Fédérale 1, et je ne parle pas forcément de Dijon, c’est toujours frustrant voire difficile voire dangereux de se faire accrocher par de  » petites  » équipes. Donc, c’est peut-être plus confortable de ne se retrouver qu’entre eux et de se dire  » si on perd entre nous, c’est moins gênant politiquement, médiatiquement, dans pas mal de domaines « . II faut peut-être remettre le sportif au milieu de tout ça et quand j’entends certains présidents dire que c’est peut-être dangereux pour leurs équipes professionnelles de jouer contre une petite structure, je crois qu’il y a pas mal de petites structures qui ont fait tomber de grosses équipes professionnelles ces derniers temps et, à ma connaissance, je n’ai pas vu de très graves accidents en Fédérale 1. Donc voilà, remettons peut-être le sportif au milieu de tout cela. 

 

Pour revenir sur le sportif, si les poules de Fédérale 1 restent à 4 x 12, sans les gros calibres, ça peut vous donner des ambitions autres à Beaune ? Parce-que vous allez automatiquement monter de strates et faire partie des forces en présence et des clubs installés en Fédérale 1 au milieu de tous ces promus de Fédérale 2 ? 

 

Encore une fois, on sait ce qu’est un promu et ce qu’il va proposer, on l’a été il n’y a pas si longtemps que ça. C’est toujours compliqué et difficile de se positionner, je vois certains clubs de Fédérale 1 qui, à coup sûr, ne seront pas dans cette poule élite et qui se sont énormément renforcés aussi. On voit qu’il y a vraiment de l’évolution de ce côté-là donc, je ne pense pas que notre statut évoluera beaucoup. Et pour moi, de toute façon et encore une fois, cette frustration qui restera sera d’être dans un championnat de Fédérale 1 où on ne jouera pas contre les meilleures équipes de Fédérale 1. Même si on est dans le haut du tableau dans ce domaine-là, ce qui est loin d’être une certitude, est-ce que ça aura réelle valeur ? Moi, je n’en suis malheureusement pas forcément convaincu. 

 

Autre problématique par rapport à ce nombre de montées de Fédérale 2, c’est qu’on entend des présidents dire qu’il y a un peu de  » dumping  » sur les postes de 1ères lignes, poste sur lesquels toutes les équipes de Fédérale 2 veulent s’armer et s’équiper. Du coup, ça dérègle un peu le marché des transferts sur ces postes-là. C’est une problématique que vous rencontrez à Beaune ? 

 

Ça me fait un peu sourire quand j’entends cela parce-que cette problématique de pilier droit ou aussi souvent de 10 buteur, cette problématique de dumping existe depuis très longtemps. Donc, je ne vois pas pourquoi elle sort plus aujourd’hui qu’il y a quelques temps (rires). Nous, ce n’est pas notre problématique tout d’abord parce qu’encore une fois, on a eu la chance de travailler dans la continuité. Et puis, deuxièmement, les joueurs que l’on va prendre sur ces postes-là pour remplacer les joueurs partants sont de jeunes joueurs qui, à juste titre, sont dans la démarche de prouver sportivement avant d’être exigeants financièrement. Et nous, nous serons dans la démarche de les former plutôt que de les avoir en  » produits finis  » parce qu’on n’a forcément pas le choix. 

 

L’avantage de cette réforme de la Fédérale 1, si on peut en trouver un, c’est que vous gagnez quand même un derby, un derby des vins face à Nuits-Saint-Georges et le CS Nuiton. J’imagine que ça va être un match que vous allez particulièrement cocher au CS Beaune ? Car, ces derbys sont déjà rémunérateurs pour le club, le trésorier est toujours content quand il y a un derby, et c’est un beau levier pour les joueurs

 

De toute façon, on l’aurait forcément eu sans la poule élite parce-que c’est un club qui aurait accédé à la Fédérale 1. C’est un très bon club, qui a vraiment des valeurs en termes de formation et qui est resté sur ce type de valeurs là que je trouve très intéressantes donc forcément, ça sera un gros match. On avait connu cela il y a deux saisons en Fédérale 2, ça avait forcément été deux matches serrés avec beaucoup de monde en Côte d’Or ce qui est assez rare donc, bien sûr qu’il est intéressant pour nous de profiter de ces moments-là

 

Et si mes informations sont bonnes, entre Beaune et le CS Nuiton, il y a une rivalité un peu plus exacerbée et  » rugby terroir  » que celle entre Beaune et Dijon ? 

 

Je ne suis pas un grand historique du CS Beaune mais je pense qu’il y a eu beaucoup plus de rencontres CS Beaune / CS Nuits que CS Beaune / Stade Dijonnais. En plus, c’est beaucoup plus proche et ce sont  deux petites villes donc deux clubs qui se ressemblent un peu plus même si le CS Nuits est beaucoup plus axé depuis très longtemps sur une formation de qualité. 

 

On vous avait eu l’année dernière en avant saison où vous nous l’aviez un peu joué à la Guy Roux  » d’abord le maintien, après on verra, step by step « . Cette année, vous ne pouvez pas nous refaire le même coup. Quelle sera la feuille de marche pour cette saison ? 

 

On a fini 7es la première année, cette année, on aura à priori logiquement fini dans les six. La feuille de marche, c’est de continuer à faire mieux, de continuer à progresser dans le contenu de ce qu’on propose sur le terrain et derrière, les résultats suivront d’eux-mêmes. Donc, je vais faire un Guy Roux qui va aller chercher l’Europe. 

 

Le rendez-vous est pris et on espère que cette saison ira à son terme et que vous pourrez profiter pleinement de phases finales que vous auriez déjà bien méritées dans cette saison 2019 / 2020

 

Merci

Propos recueillis par Loïc Colombié

Retrouvez l’intégralité de l’itw de S.Magnat lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 26 mai 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s