#Rugby – Fed1 / C.Hamacek (Cognac) : «Le championnat à 60 clubs m’inquiétait énormément.»

Quelques heures avant qu’il s’engage avec le Rouen Normandie Rugby (Pro D2), Christophe Hamacek , alors encore manager de l’Union Cognac Saint Jean D’Angely, s’était prononcé sur le débat autour de la création d’une « ProD3/Nationale 1″. Sans conteste, ce béarnais qui part relever le défi normand, apporté via un prisme uniquement sportif, un soutien sans faille à la création d’une division intermédiaire entre fédérale 1 et Pro D2.

Christophe, selon les échos que j’ai eu, cette Pro D3 est quelque chose qui te plaît ? 

 

CH (Cognac) : Oui, sportivement, c’est quelque chose de très bien avec des équipes de très bons niveaux parce-que le championnat à 60 clubs m’inquiétait énormément de par son niveau trop hétérogène. Je peux parler de la sécurité des joueurs parce-que je l’ai vécu aussi, nous avons des joueurs pros qui s’entraînent beaucoup, certains avec des physiques hors-normes. Et, contre des gamins qui montent de Fédérale 2 qui sont très généreux et qui donnent beaucoup, il y a quand même une grosse différence physique, qui peut faire mal et qui a déjà fait mal par le passé donc, je trouve ça bien, à plus d’un titre. 

Christophe, tu as peut-être un avis sur cette problématique ? Parce qu’une Pro D3 ou une Nationale 1, c’est bien mais, si tout le monde joue à fond jusqu’à Décembre et qu’à partir de Janvier, il n’y en a plus que 3 ou 4 qui savent qu’ils peuvent monter, ça risque de faire à nouveau une division à deux niveaux ? 

 

CH (Cognac) : Sportivement, je ne me sens pas du tout concerné par cela parce-que, clairement, si cette division devait voir le jour, moi, j’ai envie d’être champion de France. Qu’on puisse monter ou qu’on ne puisse pas monter, moi, j’ai juste envie de gagner ce bouclier et je vais tout faire pour que mes joueurs aient envie de le gagner. A partir du moment où l’on a cette motivation sportive et, effectivement, un cahier des charges à remplir pour monter en Pro D2, je ne raisonne pas comme ça en tant que coach. J’ai envie de gagner, j’ai envie d’aller gagner à Nice, j’ai envie d’avoir le titre et de tout faire pour avoir le titre. Réellement, je ne me sens pas concerné du tout. Après, bien évidemment qu’il est bien que nous ayons des présidents qui soient sages et qui gèrent bien leurs budgets parce qu’il y a eu des choses mal faîtes par le passé mais c’est le sportif. Cette poule est super excitante sportivement ! D’aller jouer à Narbonne, à Albi, retrouver Dijon qu’on a joué il y a quelques années … 

En ce qui concerne Albi, attend déjà qu’ils y soient, ne nous porte pas la scoumoune ! 

 

CH (Cognac) : Malheureusement pour Albi, je ne mettrai pas un billet sur la Pro D2. Mais sportivement, c’est génial, je ne te parle même pas d’autre chose ! Et je sais que les joueurs vont avoir la même envie que moi parce qu’on va tous tirer dans ce sens. 

 

Pour continuer dans ton raisonnement, si sportivement, deux clubs qui ne peuvent pas monter en Pro D2 terminent 1er et 2e de la poule, comment on fait ? On ne fait pas de montée en Pro D2, on repêche les meilleurs dossiers ? C’est aussi là qu’on se pose des questions puisque ça a été du vécu en Fédérale 1 Elite

 

CH (Cognac) : J’ai beaucoup apprécié l’avis de Benoit sur l’importance des staffs et chacun son travail. Moi, je m’occupe du sportif, je veux bien qu’on me laisse m’occuper du sportif et je vais tout faire pour ça. Qu’à l’arrivée, on ne me laisse pas monter en Pro D2 parce qu’il manque 3 francs 6 sous ou l’éclairage ou le nombre de places autour du terrain, je m’en fous vraiment. Par contre, j’ai envie de réussir sportivement, que mon équipe en ait envie. Je me concentre sur ce que je peux faire évoluer dans l’équipe, le reste ne me concerne pas. Mais déjà, si tout le monde a cet état d’esprit, je pense qu’on peut faire un beau championnat et montrer une bonne image de la Pro D3. 

Christophe, tu as poussé un coup de gueule sur notre antenne par rapport à la rigidité de la loi Evin. On parle d’un nouveau modèle économique pour une nouvelle division, ça passe peut-être aussi par-là ? C’est quelque chose qui doit aussi parler à l’oreille de Mr Verney à Dijon (Présent lors du débat6 parce-que le vignoble bourguignon n’est pas loin. Est-ce que tu penses que ça peut être un levier ? 

 

CH (Cognac) : D’ailleurs, la poule dont tu parlais tout à l’heure (Nuits-Saint-Georges, Beaune, Mâcôn, Chateuneuf du Pape), j’aimerai bien l’avoir dans ma cave (rires). Je suis amateur de bons vins donc, je vous amènerai de bons cognacs et on fera des échanges de bons procédés. En fait, j’avais lu qu’une députée avait demandé il y a deux ans la modification de la loi Evin et avait fait passer un projet à l’Assemblée. Je l’ai simplement relancé, je lui ai écrit sur Twitter en lui demandant s’il n’y avait pas une solution car je trouve qu’il y a une grande hypocrisie. On joue la Heineken Cup, on a Hennessy, qui appartient au groupe LVMH, qui est de Cognac et qui sponsorise la NBA. Je me dis que, bien évidemment, de jeunes français vont voir que Hennessy supporte la NBA et qu’il serait bien que cet argent-là aille aux clubs pour former nos gamins ou autre chose. Je suis juste un petit entraîneur frustré de voir cet argent à côté qu’on n’utilise pas mais, il y a certainement des décideurs qui voient cela différemment et qui ont peut-être leurs raisons. 

 

Pour toi, un partenaire premium un peu comme Heineken avec la Coupe d’Europe, peut aussi être une idée pour un modèle économique ? 

 

CH (Cognac) : Je crois que l’an dernier, Hennessy représente 5 milliard à l’export. C’est un village, avec Hennessy, Martel, Rémy Martin, Courvoisier, Camus. Et si un jour, ces maisons décident qu’il y ait du rugby de haut-niveau à Cognac, il y aura un club de Top 14, tout simplement. Donc, il est vrai que si la loi Evin pouvait être modifiée, il est probable qu’ils nous suivraient un peu plus qu’ils ne le font. 

Christophe, est-ce que tu as un recrutement basé sur la Fédérale 1 version 5 poules de 12 ou un autre basé sur la Fédérale 1 dite  » Elite, Pro D3 ou Nationale 1  » ? 

 

CH (Cognac) : Oui, bien évidemment. Il y a 4 / 5 joueurs qui peuvent nous renforcer s’il y avait cette poule élite. Mais, on a quand même une ossature assez solide et il y a peut-être juste à doubler quelques postes pour être compétitifs. 

 

Et il y a toujours possibilité d’aller à Chanzy faire quelques galas ou matches d’exhibition à Cognac ? 

 

CH (Cognac) : On l’a fait l’année dernière et c’est vrai que c’était sympa, il y avait eu pas mal de monde. Mais non, les matches amicaux sont déjà organisés. Pour rebondir sur ta question, sportivement, ça va être juste génial. Ça change totalement la préparation, la réflexion que tu auras sur le jeu. Là, tu ne peux pas te permettre de faire des impasses ou de faire tourner parce-que tu sais que tu vas jouer contre une équipe plus faible. Ça serait vraiment un super championnat qui, pour moi, serait même mieux que la Pro D2 dans la mesure où il y aurait moins d’équipes si vraiment on devait partir à 12. Donc, sportivement, ça peut être super excitant. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-12-mai-2020/

Retrouvez l’intégralité du débat ProD3 lors de l’émission « Le#MagSport – RadioAlbiges » du 12 mai 2020 .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s