#Football – R1 / F.Ouvret (Luzenac) « Nous étions à la hauteur des meilleurs du groupe »

Arrivé cette saison à Luzenac, Fred Ouvret et au fait de l’Histoire du club et de son importance pour le département Ariégeois. Content de la montée en puissance de son groupe, il auréole quelques ambitions pour la prochaine saison.

65724812_2570950509583099_7057299478339911680_n
Fred Ouvret et content de voir le LAP reprendre des couleurs – Crédit LAP

Vous venez de terminer votre première saison à la tête de Luzenac. Pour le club c’était une saison de stabilisation en Régional 1 après y la descente de 2018. Les objectifs de début de saison sont-ils acquis selon vous ?

Quand est arrivée la période de confinement, de notre côté nous étions totalement relancés avec la victoire contre Toulouse Métropole. Nous aurions bien aimé enchaîner. Nous devions recevoir Saint-Orens, aller à Narbonne puis accueillir Saint-Estève. Nous avions vraiment les matchs avec le haut du classement qui s’enchaînaient. Vu ce que nous avions montré sur les deux-trois derniers matchs, nous aurions pu glaner des points et remonter au classement. Nous faisons avec ce qui s’est passé et nous contenter de cette cinquième place avec un match en retard. C’est comme ça.

Comptiez-vous sur les rencontres contre les deux leaders Narbonne et Saint-Estève pour vous donner des pistes à suivre pour jouer les premiers rôles la saison prochaine ?

Nous avons pu nous frotter avec eux lors des matchs allers déjà. Contre Saint-Estève, nous perdons dans les arrêts de jeu sur penalty, chez eux qui plus est. Narbonne, nous faisons un match nul chez nous avec un penalty raté de notre part. Je pense que nous n’étions pas loin de ces équipes, j’en suis convaincu. Nous avons été pénalisés avec les points lâchés en début de championnat avec pas mal de scores accrochés et de matchs nuls. Mais sur un point de vue jeu global, nous étions à la hauteur des meilleurs du groupe. Pour ça, j’aurais bien aimé que nous puissions aller plus loin dans le championnat pour voir où nous aurions pu terminer. Il y a tout de même de bonnes choses à retenir. Nous avions un objectif de maintien, de retrouver des joies dans le jeu et faire de bonnes choses. Je pense que ça a été réalisé.

Vous avez donc lâchés quelques points en début de championnat, ce qui vous dessert pour lutter par la suite avec le trio de tête. Qu’est-ce qui vous faisait défaut pour être plus productifs en début de championnat ?

Le groupe a eu pas mal d’arrivées y compris pour une grosse partie du staff. Nous sommes venus meubler ce staff de l’équipe une, avec également un nouvel entraîneur sur l’équipe deux. Il y avait pas mal de changements. Il fallait un peu de temps d’adaptation pour créer quelque chose et que les joueurs puissent se connaître. Il ne manquait pas grand chose sur certains matchs. Mais il a manqué ce petit truc pour démarrer un peu plus fort au classement et espérer se retrouver à la place de Narbonne par exemple.

Avec les soucis du covid-19, la saison prochaine sera à coup sûr une saison peu commune. Dans quelle optique vous voyez vous reprendre et que pensez-vous pouvoir viser ?

Tout le monde a besoin de se réunir au niveau administratif et sportif pour savoir quelle ligne nous allons suivre. Dans le sportif, c’est dans l’ADN de Luzenac de jouer les premiers rôles en Régional 1, de retrouver le championnat national. Nous ne connaissons pas encore la poule et avons donc beaucoup d’incertitudes. Sportivement nous mettrons tout en place pour être dans le bon wagon et continuer à progresser par rapport à cette année. Nous finissions cinquième cette saison, ça sera à nous de progresser et de viser les deux premières places. C’est quelque chose qui pourrait booster le groupe et permettre de remettre des choses en place par rapport au club, au village et à cette institution qu’est le LAP. Nous devons nous efforcer de jouer le plus haut possible dans le futur championnat et pourquoi pas jouer la montée. Nous devons nous inscrire dans cette lignée.

La montée nécessiterait-elle d’étoffer encore un peu l’effectif ?

Nous avons un effectif intéressant. La période des transferts va être plus longue que d’habitude comme elle commence plus tôt. L’objectif sera de se renforcer en s’appuyant sur les cadres de cette équipe. Il y a des joueurs vraiment intéressants. Il faudra certainement un ou deux renforts de poids pour apporter une touche supplémentaire et être un peu plus costauds l’année prochaine. Il n’empêche que cette année des joueurs ont pu se révéler. Il y a également de bonnes surprises avec des jeunes ayant prouvé prouvé qu’ils avaient leur place en R1. Avec l’événement sanitaire, nous sommes obligés d’être prudents. Il faudra un peu de temps pour l’avaler et redémarrer dans de bonnes conditions.

Le passé du LAP et la montée avortée de 2014, est-ce quelque chose dont on prend conscience lorsque l’on prend rênes de l’équipe ?

J’ai un arriéré d’un an donc c’est encore un peu tôt. Mais oui on se rend compte que c’est un club important de la région. C’est une évidence. Des résultats sportifs de ce club l’ont montré. Quand on entraîne ce genre de club, on se doit d’être exigeant. Les attentes des gens, du département, de la région. L’Ariège a besoin d’un représentant fort. Ça a toujours été Luzenac. C’est le référent du département dans les championnats. Ça donne un poids supplémentaire pour le staff et les joueurs. Il faut être conscient de ces choses. Des gens ont amené très haut le maillot de Luzenac. Il faut donc être capable de faire de même. C’est ça le football. Nous devons être digne et conscient de où nous sommes. Nous nous y efforçons quotidiennement.

Remonter dans les échelons du foot permettrait-il justement de tourner cette page de 2014 trop présente pour encore beaucoup de monde ?

Beaucoup ont dû être touchés et meurtris par les affaires autour du club. Si dans l’avenir, Luzenac pouvait retrouver le niveau National et pourquoi pas recréer quelque chose comme ils ont su le faire il y a quelques années. Ça pourrait être une plaie qui se referme. Ça nous met encore un poids en plus (rires) mais c’est excitant. Quand nous avons joué cette année, nous avons eu de belles rencontres. Le public commençait à s’y prendre. C’est un objectif de ramener du monde au stade et voir qu’il y a une suite avec du monde. Il y a un public qui a envie de voir des beaux matchs à Luzenac.

Ce poids supplémentaire ne donne-t-il pas envie de viser plus haut car vous avez eu preuve que le club en était capable ?

Après il faut rester prudent. Ce n’est plus le Luzenac qui était aux abords de la Ligue 2 avec un budget et une organisation administrative différente. Cette non-montée et la rétrogradation en DHR a fait du grabuge. Luzenac commence à respirer avec le retour en N3, même s’ils sont redescendus. Le club vient de jouer deux saisons en R1, mais en jouant le haut du tableau. C’est une bonne bouée d’oxygène pour le village et le club. Nous sommes dans la bonne direction. Les dirigeants ne souhaitent pas mettre une très grosse pression. Mais bien sûr il faut le garder dans un coin de la tête. C’est un devoir en tant que sportif.

Propos recueillis par N. Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s