#Football – N3 / P.Ferroni (AS Furiani) « Si aujourd’hui la FFF ne se penche pas sur le football amateur, ça va être très compliqué pour beaucoup d’entre nous. »

Après un début de saison compliqué, l’AS Furiani commençait à trouver un rythme de croisière dans sa poule Corse Méditerranée de National 3. La crise du covid-19 est venu stopper tout ça, et offrir au président Philippe Ferroni des sujets d’inquiétudes quand aux prochaines saisons.

furiani
L’AS Furiani craint pour la pérennité de son club post crise du covid-19 – crédit AS Furiani

Vous sortiez d’une descente en National 3 la saison dernière. Aujourd’hui, la fin prématurée du championnat vous affiche à la neuvième place de cette poule Corse-Méditerranée. Pour vous les objectifs sont-ils atteints cette saison ?

Déjà, nous avons très mal vécu la relégation des plus injustes de l’année dernière par rapport au Paris Saint Germain.

C’est-à-dire ? Quel fut le contexte ?

Nous avons terminé quatorzième au classement, derrière le PSG treizième. Nous étions ex-æquo avec eux. C’est la différence particulière qui nous faisait défaut. Les Parisiens ont alors décidé de retirer leur équipe. Nous, bêtement, avions pensé qu’ils seraient déclassés et finir dernier. Dans ce cas, nous aurions été treizième et être sauvés. Nous avons plaidé notre cause à la FFF, mais n’avons pas eu gain de cause. Ce fut une grosse déception surtout quand l’on voit que nous descendons avec 33 points ! Quand on voit Haguenau qui s’est maintenu avec 31 points dans une autre poule, c’était frustrant pour nous. Nous l’avons vécu comme une injustice et l’avons donc mal vécu.

Cette frustration a donc enchaîné un début de saison compliqué pour vous ?

Voilà c’est ça. Nous avions cinq-six joueurs qui venaient du continent et ne sont pas restés car ils ne voulaient pas jouer en N3. Nous avons rebattis une équipe à 70%. C’était une belle équipe, mais nous avons eu un passage à vide en début de saison pour au final bien se rattraper par la suite. La preuve, nous avons mis cinq équipes derrière nous.

La fin de saison prématurée est des plus logiques. Mais vu que la mayonnaise commençait à prendre n’avez-vous pas un sentiment de frustration de ne pas avoir pu finir ce championnat et pourquoi pas viser plus haut au classement ?

Nous étions en train de finir fort. Nous restions sur trois matchs sans défaite avec une victoire contre l’Athlético Marseille notamment. L’équipe commençait à tourner à plein régime. Il y a eu ce problème mondial, personne ne s’attendait à ça, ce qui a entraîné une fin en queue de boudin. Nous sommes déçus de ne pas pouvoir terminer la saison. La montée était infaisable, mais nous aurions pu être mieux classés. Il nous restait huit matchs, nous aurions pu réussir sans soucis à nous hisser dans la première moitié de tableau.

Malencontreusement, cette saison 2019-20 est finie. Avez-vous déjà commencé à réfléchir à la prochaine saison ?

Tous nos joueurs souhaitent rester. Mais, comme tous les clubs amateurs nous avons un gros soucis financier. Au vue de la situation actuelle, nous avons peur de ne pas bénéficier des mêmes aides en terme de sponsors et de la communauté d’agglomération. Nous avons pas mal de subventions et je ne sais pas si elles seront maintenues. Nous avons un accord avec Air Corsica également qui nous donne des billets gratuits pour partir faire nos matchs sur le continent. Cela ne couvre pas tous les trajets, mais une bonne partie. Je ne suis pas sûr qu’ils puissent le reconduire la saison prochaine. Actuellement, c’est compliqué d’établir un budget pour nous.

Ce climat de crainte est-il généralisé dans tous les clubs de votre région ?

Oui, on s’appelle tout le temps entre nous. Nous sommes inquiets par rapport à ça. La communauté d’agglomération de Corse connait des soucis avec cette crise et je ne sais pas s’ils reconduiront nos subventions. De notre côté, nous demanderions plutôt davantage d’aide par rapport au coup de bambou que l’on vient de prendre. Avec l’arrêt de la saison, nous avons perdu les recettes de matchs, les aides des sponsors notamment. Nous avons supprimé notre tournoi annuel, lequel nous rapport pas mal de finance sur laquelle nous ne pourrons pas compter l’année prochaine.

La pérennité du club peut-elle être sérieusement mise à mal dans les prochaines saisons avec cela ?

Sincèrement, le football amateur va être en grosse difficulté et pas uniquement chez nous. Nous pouvons être sauvés par la FFF. C’est à elle de faire des efforts et de nous aider un maximum. C’est bien beau de donner des droits TV aux clubs de Ligue 1, c’est normal. Mais aujourd’hui, si le football amateur n’existe pas, pour faire des pros ça va être compliqué. C’est la base du football. J’ai en mémoire en 1998 lorsque la France gagne la Coupe du Monde. Lors de son premier interview, Aimé Jacquet dit « je remercie tout le football amateur. Si le foot amateur n’avait pas été là nous n’aurions jamais gagné cette Coupe du Monde » Franchement, ça m’a fait chaud au cœur, c’est quelqu’un qui connait son métier. C’est très valorisant pour nous et c’est une vérité.

Comptez-vous vous inspirer de telles paroles pour en appeler à la FFF et à son soutien ?

Notre président de la Ligue se réunit assez souvent avec les autres présidents de Ligue. Ils doivent en parler, évidemment qu’ils vont le faire. Pour nous, c’est compliqué de monter demander ça surtout en ce moment. Il y a des choses plus graves mais nous sommes tout de même inquiets. Nous avons un gros club au niveau de la Corse avec plus de 450 licenciés. Le nerf de la guerre c’est l’argent. Avec la crise actuelle, même si nos sponsors sont fantastiques, la saison prochaine, je pense qu’ils vont tous nous évoquer leurs pertes pendant plusieurs mois. Si aujourd’hui la FFF ne se penche pas sur le football amateur, ça va être très compliqué pour beaucoup d’entre nous.

 

Propos recueillis par Nicolas Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s