#Football / R1 – G.Balagué avance les soucis « d’équité sportive »

Dans la perspective encore possible d’une reprise du championnat, Saint Orens et Guillaume Balagué devraient montrer l’ardeur dont ils ont fait preuve avant le confinement. Les cartes semblent pourtant dignes d’un poker menteur dans lequel certains pourraient y laisser des plumes.

 

Voilà quasiment un mois que le football s’est arrêté comme de nombreuses autres activités. Comment le vivez-vous de votre côté ?

Ça reste une situation particulière que l’on ne maitrise pas. Nous n’avons pas un calendrier défini expliquant à quel moment nous reprendrons, si nous reprenons. Personnellement, je pense que cela reste faisable de reprendre. Il reste six ou sept matchs à jouer. Ce n’est pas non plus énorme. Par contre il ne faut pas reprendre trop tard pour cela. Pour moi, jouer après le 30 juin, ce n’est pas faisable.

 

Quels seraient les soucis majeurs de matchs à jouer en été ?

Cela entraîne emmènerait plusieurs problèmes en terme de licences, de contrats et également des vacances. On ne peut pas priver les joueurs et le staff de leurs vacances juste pour faire un match de championnat. Du coup c’est une situation que l’on ne maitrise pas, et qui ne sera dans tous les cas pas facile à gérer. Même en terme de préparation, nous aurons des séances à faire. L’inconnu nous loge tous à la même enseigne. Il faut s’adapter et ce n’est pas forcément évident.

 

De votre côté foôtballistiqûement, la trêve n’arrive pas forcément au bon moment. Vous veniez de relever la tête avec votre premier succès de la saison. Comment le vivez-vous ?

C’est ça nous étions en train de revenir avec quatre points sur neuf lors de la phase retour. Il ne faut pas oublier que nous sommes également passés très prêts d’un exploit contre Saint Estève. Nous avons pu enchaîner un bon match nul contre le Girou et une victoire contre Balaruc, derrière le match contre Luzenac a été reporté à cause de la neige. Nous devions recevoir Perpignan, lanterne rouge, et ça a été reporté pour le confinement. C’est frustrant car nous nous sentions bien mais nous sommes obligés de nous fier aux mesures du gouvernement surtout dans une telle situation.

 

Avez-vous eu la possibilité de parler à vos troupes pour évoquer une possible préparation avec eux ?

Je ne les ai même pas revu. J’ai eu le bonheur d’avoir récemment la naissance de mon troisième fils. Je n’ai donc pas effectué le dernier entraînement le jeudi 12 car j’étais à la clinique. C’est assez particulier à gérer. Sinon, je leur ai envoyé des séances physiques, après, je ne suis pas sûr qu’ils les fassent régulièrement. Ce sont des séances pour anticiper une reprise du championnat dans deux semaines même si ça ne sera pas le cas. Les joueurs doivent avoir du mal à se motiver sans savoir ce qu’il y aura derrière. Nous entendons une possible reprise, ou pas. C’est assez difficile à cerner et préparer de telles choses.

 

Pour vous une reprise pas trop tardive est jouable …

Oui bien sûr. Je ne vois aucun inconvénient à jouer en juin, il y a quatre dates sans oublier le mois de mai. Si nous pouvons déjà jouer en mai, nous aurons largement le temps en mai juin, quitte à faire une journée en semaine en s’appuyant sur les nombreux ponts. C’est faisable mais il ne faudra pas reprendre le championnat début juin sinon nous n’auront pas le temps de finir. Dans ce cas je ne sais pas ce que feront les Ligues et la Fédé, mais ça risque d’être un gros bazar en cas de non-reprise.

 

Quel serait pour vous la mesure à suivre en cas de non-reprise ?

Pour moi, il faudrait faire une saison blanche. Je n’arrive pas à imaginer comment nous pouvons geler des classements à l’heure actuelle. Cela dépendra de ce qu’il se passera plus haut. C’est compliqué d’imaginer garder le classement actuel. Si nous arrêtions maintenant, nous-même nous ne serions pas forcément relégable en fonction du meilleur dixième. Mais ce mini-classement entraînerait lui-aussi une nouvelle difficulté. Comme tout le monde n’a pas joué contre ses concurrents, je ne vois pas comment ils pourraient le gérer. Au niveau de l’étique sportive, la saison blanche serait la plus viable.

 

On entend également parler d’une possibilité d’arrêter le championnat en fin de phase aller. C’est une situation qui ne vous arrangerait absolument pas à St-Orens, mais qu’en pensez-vous ?

En terme d’équité sur les rencontres domicile/extérieur ça ne serait pas non plus le top. Evidemment de notre côté, ça ne nous arrangerait pas du tout car nous étions derniers. Mais ça enlèverait tout de même quelque chose. Nous avons déjà fait trois matchs sur la phase retour et ces matchs il ne faudrait pas forcément les oublier. Tant que nous ne savons pas sur quel pied danser, c’est compliqué de se projeter. Nous sommes les petits sur le coup et nous dépendons de la situation des gros et de la santé des Français qui reste la priorité. Si nous reprenons trop tard, à part en se mettant en mode Ligue des Champions en jouant les mardis et mercredis, je ne vois pas trop comment nous pourrions nous déplacer à Balaruc ou Saint Estève dans la même semaine. Certes, de notre côté nous avons fait ces déplacements, mais d’autres équipes doivent être dans ces situations, et ne pourront pas assumer ces déplacements en semaine avec les mecs qui travaillent. Il y aura forcément des déçus en cas de reprise, de saison blanche ou de classements gelés.

Propos recueillis par Le Lensois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s