#Rugby – ProD2 / T.Bisman (Béziers) : «La logique est simple, Albi est 1er national!»

Thibaut Bisman, le demi de mêlée de Béziers fut un cadre du vestiaire jaune et noir durant 3 saisons il a connu joies et peines. C’est pour ça cela que de Béziers, où il évolue et il soigne une blessure au coude, l’ex joueur du Sporting Club Albigeois a tenu à apporter son soutien à ses ex coéquipiers. Le demi de mêlée au caractère bien trempé et fidèle en amitiés , à un seul credo, Albi doit monter en ProD2 du fait de son statut sportif de 1er national et des efforts consentis par ses coéquipiers. Pour celui qui est aussi prépa physique en marge de ses activités rugbystiques, une chose est sure, si Albi retrouve la ProD2, il se fera une joie de les défier avec l’ASBH.

 Thibaut, comment vas-tu, et comment vis tu cette période particulière de confinement et de crise sanitaire ?

Bonjour. Ça va, dans tous les cas de figure, je pense qu’il y a des personnes plus au front que nous. Nous, on est confiné et les infirmiers, les soignants sont en tête du front. Du coup, on ne va pas se plaindre et franchement, ça va, on a la forme. Juste du fait de rester enfermé, il faut trouver des moyens de s’entraîner et c’est ce que je fais. Je m’occupe aussi de mes enfants et tout va bien en cette période, je n’ai pas à me plaindre. 

 

On sait que tu es quelqu’un de quand même assez hyperactif. Rester enfermé, ça doit être compliqué pour toi mais tu prends ton mal en patience ? 

 

Oui, comme j’ai pu voir sur les réseaux sociaux, à l’image de Bastien Dedieu, je me suis pris deux, trois accessoires pour pouvoir m’entraîner et continuer à garder la forme. D’autant plus que, dernièrement, je m’étais blessé gravement au coude face à Oyonnax, du coup, j’en profite aussi pour faire ma rééducation et prendre tout mon temps pour revenir vraiment à 100%. 

 

Pour toi, avec cette blessure, c’est un peu double peine parce-que tu es joueur de rugby et que tu ne peux exercer ni ta passion ni ton métier. Mais tu as aussi une salle de sport, tu es préparateur physique et là, c’est pareil, tout est en stand-by pour l’instant ? 

 

C’est exactement ça mais c’est le cas de beaucoup de personnes aussi. Moi, j’ai la chance d’avoir aussi le rugby et j’ai créé une entreprise de coaching sportif et de préparateur physique. Mais oui, on est touché parce-que du coup, on est au chômage partiel et en plus de ça, je ne peux pas faire vivre ma boîte pendant cette période de confinement. Je suis assez patriote dans l’âme et les mesures de sécurité, je les respecte, je les fais respecter à mes enfants. Je suis assez à l’aise avec tout ça parce-que je sais que ça passera par beaucoup de rigueur de la part de nos concitoyens pour pouvoir arriver à combattre ce virus le plus rapidement possible et qu’on retrouve tous nos vies normales. 

 

Au Mag Sport Radio Albigès, on est très centré Fédérale 1 mais on jette quand même un petit coup d’oeil à la Pro D2. On l’a certainement compris, la Pro D2 a très peu de chances de reprendre. Toi, dans ta tête, tu t’es déjà dit que, s’il y avait reprise, ce serait l’année prochaine avec une nouvelle saison et un nouvel horizon ? 

 

Je ne me suis pas dit ça mais pour l’instant, on a tous d’autres chats à fouetter. Donc, j’attends des nouvelles, il y a des nouvelles qui sortent un peu à droite, à gauche et on verra bien ce qu’il se passe. Nos préparateurs physiques nous ont envoyé un programme pour qu’on soit prêt si le championnat doit redémarrer et s’il ne redémarre pas, on aura une préparation physique un peu plus longue. Et du coup, on sera prêt à entamer une nouvelle saison. Dans tous les cas de figure, je ne me dis pas que la saison est terminée, j’attends déjà de voir que la France combatte bien ce virus et, à partir de là, on sepenchera sur les échéances à venir assez rapidement. Je suis quelqu’un d’assez adaptatif donc je ne me fais pas trop de souci avec ça. 

 

En cas de reprise des saisons, que ce soit en Fédérale 1 ou en Top 14, on a entendu parler de deux ou trois semaines de prépa. Toi qui es prépa physique, tu ne trouves pas que c’est quand même un peu court pour repartir au charbon après un arrêt aussi long ? 

 

Oui mais c’est là aussi où il faut arriver, je pense en tant que préparateur physique, à faire comprendre aux joueurs que c’est aussi pour leur santé. Donc, dans la partie où l’on est un peu livré à nous-mêmes, il faut faire preuve d’un maximum de professionnalisme même si on sait très bien que pas mal de joueurs ne sont pas encadrés, ils ont du mal à se prendre en main. Après, en trois semaines, c’est vrai que c’est très court parce qu’on se sera arrêté pendant un petit moment donc on aura perdu ce qu’on appelle  » la caisse « . Sans une bonne VMA, sans une  » grosse caisse « , tu consommes beaucoup plus. C’est comme si tu avais un 4X4 de 15 litres au 100 et que toi, tu veuilles faire beaucoup de route. Du coup, c’est sûr que trois semaines, ça fera un peu court mais ils n’ont pas trop le choix non plus. Dans leur planif, ils seront obligés de faire ce qu’on appelle des micro-cycles et voir un peu des condensés de tout pour qu’on puisse un petit peu revenir en état de forme physique, de force et de fraîcheur mentale. Franchement, c’est court et, honnêtement, je ne pense pas que tout le monde soit pour ça parce-que, même pour reprendre après un mois d’arrêt, il faut au minimum un mois. Il faut au moins 4 semaines et encore, 4 semaines, moi, je trouve ça assez court. 

 

On va passer sur un autre registre. On sait que tu es un Biterrois dans l’âme, que tu es un enfant de Béziers. Mais tu as aussi une partie de ton cœur en jaune et noir. 

 

Totalement

 

Je ne m’attendais pas à ce que tu me contredises là-dessus (rires). On sait que la Fédérale 1 est pour l’instant en stand-by et que le devenir d’Albi est entre parenthèses parce-que, s’il n’y avait pas de montée, ce serait une catastrophe humaine, économique et sportive. Tu as peut-être un petit mot à nous dire à ce sujet. Tu as sûrement aussi eu pas mal de tes copains, de tes anciens coéquipiers. Comment toi, tu sens la situation ? 

 

Moi, je ne suis pas dans le milieu de la  » politique sportive « . Je ne connais pas les enjeux économiques, les enjeux humains vis à vis de la FFR mais en étant le plus logique possible, je prends le cas d’Albi, en restant le plus neutre. L’an dernier, on fait une belle saison, on sait tous qu’on se fait voler en phases finales. Aujourd’hui, ils réalisent une belle saison, je pense qu’ils sont quand même obligés de savoir que le club d’Albi a été sauvé et a sauvé pas mal de métiers et pas mal de chômeurs. Donc, sur le plan humain, le club d’Albi a quand même fait quelque chose de beau. Et en plus de ça, aujourd’hui, ils tiennent la dragée haute malgré tout dans leur championnat et, si on prend d’autres équipes comme Massy ou Bourg-en-Bresse qui sont prêts aussi à remonter en Pro D2, je ne vois pas comment aujourd’hui, s’ils devaient geler le championnat, ils accepteraient de dire à un club comme Albi par exemple  » écoutez, désolés, on ne change rien, vous ne montez pas  » tout en sachant qu’à tout moment, le club peut fermer ses portes. Aujourd’hui, pour moi, la logique est simple, dans tous les cas de figure, Albi est premier national. Donc, pour moi, ce serait logique qu’ils les envoient automatiquement en Pro D2 dans la future saison. 

 

On espère que les voies de la Fédé, qui sont parfois impénétrables, entendront ton écho et prendront en compte tous ces éléments. Si l’année prochaine, Albi était en Pro D2, et on le souhaite tous, un Béziers/Albi et toi qui revient au Stadium, ça serait pour toi un moment d’émotions assez important ? 

 

Ah oui, bien sûr ! Franchement, je dirai même que j’en rêve, ce serait idéal. Moi j’adore ça, des challenges comme ça et puis, parfois, des retours aux sources, et pour moi ce serait quand même un retour aux sources parce-que mes trois dernières années étaient quand même à Albi donc, du coup, ce serait vraiment une joie de retrouver tous les supporters du Sporting et de refouler la pelouse du Stadium. 

 

Si Albi montait en Pro D2, des échos qu’on a, il n’y aurait peut-être pas de descente en Pro D2 donc, il pourrait y avoir un Albi/Rouen. On peut compter sur toit dans les tribunes du Stadium pour venir pousser pour Albi ? 

 

Bien sûr (rires). Si on ne joue pas en même temps, bien sûr que oui, il n’y aura aucun problème. En tous cas, j’ai déjà eu ma revanche puisque j’ai gagné à Rouen avec Béziers et j’ai gagné Rouen à la maison. 

 

Et on fera un grand camembert géant en tifo dans Albi pour faire un petit clin d’oeil à notre ami Cardona

 

Pas de problème mais je ne vois pas de quoi tu parles (rires)

 

Moi non plus, ce sont des échos lointains va t’on dire. Thibaut, on te souhaite le meilleur pour ta rééducation, on espère que, dès que cette crise sera finie, tu pourras re-gambader sur les terrains et continuer ton activité où tu te régales. On a vu de belles vidéos sur Instagram avec l’étalage de ton art en tant que prépa physique. 

 

Je te remercie beaucoup et j’embrasse tous les Albigeois et tous les supporters qui me connaissent intimement

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s