#Rugby/ ProD2: Albi et Massy dans l’expectative, Bourg en embuscade!

Dans le Tarn et l’ Essonne, on partage actuellement un adage commun : « Comme Saint Thomas je ne crois que ce que je vois! ». Pour les deux premiers nationaux de fédérale 1, tenant la corde pour monter en ProD2, l’angoisse liée aux remous dans les coulisses de la LNR et son lot de déclarations contradictoires, mettent les deux Ex-pensionnaires de ProD2 sous tension. Des informations parues,tard ce mercredi, chez nos confrères du midol et de l’Equipe viennent mettre le doute, sur une accession au second étage professionnel, qui paraissait en très bonne voie, seulement quelques heures auparavant. Notre rédaction a tenté de démêler le vrai du faux.

Le SC Albi et le RC Massy Essonne en qualité de 1er et de second national de fédérale 1, pensaient depuis la décision de France Rugby de ce 24 mars 2020, d’arrêter les compétitions, tenir le bon bout pour retrouver la ProD2 . Placés donc, dans le duo de tête lors de la 18ème et dernière journée raccourcie pour cause de pandémie Coronavirus -Covid 19, les locataires de la poule 1 et 3 avaient donc fait savoir aux instances (FFR) , leur volonté express de continuer le processus de montée qu’ils avaient entamé tout au long de la saison. Remplissant le cahier des charges FFR, sportivement légitime et économiquement tourné vers l’echelon supérieur , les deux clubs faisaient  » l’échappée belle » dans le col menant au ProD2, avec Bourg en Bresse en embuscade en cas de défaillance de l’un ou de l’autre.

Le président du Sporting Club Albigeois va encore mener une nouvelle bataille.

Du côté de Marcoussis et de la fédération, on ne se cache pas prêcher ardemment, pour que 2 clubs de l’échelon fédéral puissent accéder au ProD2. Selon nos sources, Bernard Laporte serait monté au front, élément qui aurait rassuré les prétendants.

Bernard Laporte le Pdt France Rugby, monte au front

Mais selon l’Equipe et le Midol, la LNR , réunie en comité directeur ce mercredi, aurait décidé de rester sur un statu quo à 30 clubs. Avec les 30 même ou non, c’est là où le bât blesse, car les deux informations divergent. Pour Albi et Massy, qui ont décidé de faire cause commune dans cette période qui nécessite une solidarité accrue, la nuance revêt son importance.

Le public de l’USBPA reverra-t-il la ProD2 ?

Pour Bourg en Bresse, qui sportivement n’avait pu accrocher que le 3eme strapontin, du fait entre autres d’une défaite chez les « amateurs » de Chateaurenard, la tension doit être, tout aussi palpable, car d’après les déclarations de son président à nos confrères de Rugbyrama, certains suiveurs ont cru comprendre , que Jean Pierre Humbert théoriserait sur les « soit disant probables » défaillances de l’un ou de l’autre. En clair, l’USBPA est en embuscade et ferait du lobbying auprès de la LNR pour que, si montées il y a, elles soient examinées sur dossier comme le prévoit le règlement . Après avoir proposé à ses homologues présidents du haut de tableau de fédérale 1 , de l’aider à prêcher d’utopiques montées par paires de deux (4 accédants) , ou encore hier de refaire gambader des joueurs pour un accès match après un arrêt prolongé, qui pourrait les mettre en situation de péril physique. Voilà qu’en pays de l’Ain, on abat maintenant la carte et la froideur rationnelle, de la raison financière. Toutes les ficelles auront été tirées du côté de Verchère, pour le moment en vain, car la LNR ,selon nos confrères du midol, n’accepterait pas de montée.

Les joueurs du SCA qui ont enchaîné les succès en fédérale 1, vont ils accéder à leur rêve de PROD2

À Albi, malgré l’étonnement de cette information, car croyant sincèrement ces derniers jours, voir enfin la ligne d’arrivée, cet énième lacet dans une re escalade au long cours du sommet ProD2 (Trois ans2017-2020), est abordé avec flegme. Car tout d’abord la LNR n’a actuellement produit aucun communiqué officiel, et outre, en terre tarnaise, on espère vivement que la fédération française de Rugby (France Rugby) sache trouver des solutions coercitives ou non (les règlements par exemples). Et de facto faire entendre à Paul Goze et aux clubs Pro, que les échelons professionnels ne doivent pas devenir une NBA de l’ovalie, c’est à dire une ligue fermée qui ne porte pas son nom. En période de crise sanitaire où la solidarité est de mise, et qui plus est, dans cette année pré-électorale à la FFR, l’unité de la famille Pro-amateur en dépend, tant la fédérale 1 en est le ferment de par son brassage.

Paul Goze le Pdt de la LNR marche sur des œufs.

Le sujet est bouillant et va-t-il raviver les flammes d’une discorde FFR/LNR qui s’était temporairement estompée? A l’heure où nous écrivons ces lignes, nul ne peut le prédire. Mais une chose est sûre, du côté de la LNR, on avance plutôt à tâtons, car un des présidents actuels de ProD2 présent lors de la « visio conférence des 30 », succédant au dit comité directeur, nous avait déclaré ce mercredi 1 avril en fin de soirée: « Franchement rien n’a vraiment été décidé, vraiment acté. C’est de ces réunion où quand tu entres et tu sors , tu en es au même niveau d’incertitude. Le gros sujet que j’attendais était sur le calendrier sportif avec la question centrale, « 28 juin ou 18 juillet? « , ça n’a même pas été évoqué. Dans ces périodes où l’on parle de solidarité, je peux te dire, qu’il n’en a pas beaucoup été question …. à défaut d’un Leadership fort, ça part dans tous les sens « .

Arnaud Méla et tout albi sont plongés dans l’expectative

Mais, l’information sortie par le midol et l’équipe n’est sûrement pas sortie d’un chapeau, et émane bel et bien de forces en présence de la LNR. Car hier en début de soirée, un acteur du rugby pro, nous avait alertés, avoir eu échos, des informations que relateraient quelques heures plus tard, les deux médias sportifs. Certains présidents s’en faisant les choux gras dans le réseau de l’ovalie et le milieu de la presse. Une chose est sûre, la sérénité n’est plus de mise: assiste-t-on a un cavalier seul ou à des fantassins préparant le terrain pour l’artillerie lourde? La question se fait jour chez beaucoup de suiveurs.

La réponse tombera d’ici quelques heures, puisque le bureau fédéral de France Rugby (FFR) , doit lui, statuer ce vendredi 3 avril 2020, sur la situation des montées/ descentes, ainsi que présenter des scénarios de championnat pour le prochain exercice.

Un grand jeu de poker-menteur, qui vient mettre en suspens l’ensemble des acteurs du territoire albigeois , tant le rugby et le SCA sont prégnants dans la cité épiscopale, et restent un dérivatif local efficace à la morosité et l’anxiogènéité du contexte national et mondial . Pour Albi , tout comme Massy, ce sprint final administratif pour accéder au ProD2 , risque de frotter sec. A moins que les organisateurs de cette course par étape à l’accession ne neutralisent l’arrivée, mettant en émoi le bouillant public du maillot jaune et noir.

Article rédigé par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s