#Football / Souvenirs – Quand Colomiers s’offrait le FC Nantes

Il est des souvenirs de coach qu’ils n’oublieront jamais. Cette saison 2008-09 en fait parti pour Fabrice Dubois. A l’époque coach des U19 de l’US Colomiers, il a connu une année digne des plus grands en se frottant avec ses troupes à des grosses écuries comme le FC Nantes ou les Girondins de Bordeaux.

dubois 2
Victorieux 2-1 contre Nantes, ils sont quelques uns en pro aujourd’hui.

Remettez-nous un peu dans le contexte de cette saison historique pour Colomiers…

C’était la promotion 92. Sur Colomiers, nous avions préparé une super génération pour ce championnat des 19 ans Nationaux. C’était un gros championnat car nous avions Lorient, Brest, Guingamp. Ils nous faisaient monter sur toute la côte Atlantique. Je venais de prendre en main les U19 après huit ans auprès des U17. Pour cette entame, c’est la première année où nous avons joué le titre jusqu’au bout. D’habitude, club amateur oblige, nous jouions le maintien.

Quelles ont été vos forces pour réussir une telle saison ?

De mémoire, nous avons joué à domicile Nantes, Châteauroux, Niort et Bordeaux déjà et à domicile nous étions invaincus. Nantes est arrivé sur cette série de fin de saison et nous devions faire un sans faute pour finir premiers. Nantes étaient les premiers d’une bonne série. A Lorient nous n’avions pas perdu, victoire 2-1 contre Nantes. Dans la foulée, nous recevons les Girondins de Bordeaux pour gagner 1-0. Finalement, nous avons fini troisièmes de ce championnat U19. Nous avons fini devant de très belles équipes. Cette année-là, nous avons frôlé les play-offs.

Sur le coup, on ne peut qu’acclamer le succès du centre de formation

Nous avions une équipe qui fonctionnait très bien. Nous avions un processus de formation bien rodé. Des U14 au U19, nous n’avions que des équipes en élite, ou nationaux. C’étaient des gamins programmés pour faire ce cursus. Nous les gardions pour suivre cette voie pendant au moins cinq à six ans. Cette année Colomiers a d’ailleurs été nommé meilleure club de jeune en amateurs.

Une récompense on ne peut plus méritée au vu des performances établies …

Oui, c’était sur tout le club. Les gamins avaient un fil conducteur. Un gamin en U14, on savait qu’on allait le retrouver en U17 Nationaux, U19 puis plus tard l’équipe une.

Selon-vous, ce cursus semble-t-il toujours d’actualité à Colomiers ?

Depuis quelques années, ils ont un trou au niveau des U17 et ça leur fait une cassure. Ils ont un peu lâché cette continuité mais l’ont un peu rattrapé en senior. A l’époque, l’équipe fanion n’était pas en N2, ils ne sont montés qu’après. L’équipe une est resté vingt ans en DH ou DHR, j’étais joueur à l’époque et à côté de ça, les jeunes étaient tous au top. Là, ils ont inversé la tendance. Les seniors performent, s’étant même offert une montée en National, l’équipe deux est aujourd’hui en R1 et peut jouer la montée en N3. Par contre, chez les jeunes, ils se sont fait rattrapés par Muret ou encore Balma. Avant la seule concurrence était Toulouse Fontaines.

On peut clairement dire une concurrence au top car les Fontaines restent mythiques pour tout joueur de football en Haute-Garonne…

Voilà. Colomiers et Toulouse Fontaines, c’était le clasico à l’époque. Il y avait une grosse rivalité avec de gros matchs à chaque fois. Nous avions réussi à prendre le pouvoir sur eux pour se retrouver juste derrière le TFC. Aujourd’hui, la porte est un peu plus ouverte comme je le disais. Muret travaille très bien, Balma a fait tout ce qu’il faut au niveau des jeunes pour être parmi les élites. Il faut des derbys. Nous, ça a été clairement formateur cette rivalité Fontaines – Colomiers. Nous avions une formation de très bon niveau. Aujourd’hui, nous avons des joueurs comme Saïd Benrahma qui joue à Brentford, ou encore Jordan Adeoti à Auxerre. Nous avons fait signer un paquet de joueurs dans les clubs pros.

Le contact est-il encore réguliers avec vos anciennes troupes ?

Oui, Saïd par exemple très régulièrement. Il a gardé beaucoup d’affinités, j’étais très proche de lui de par sa situation familiale. C’est un gamin que nous avions pris en charge. Jordan quand il s’est déplacé à Béziers l’année dernière, nous sommes allés le voir. La liste est longue sur le coup.

Revenons à la rencontre contre Nantes. Comment peut-on préparer ses joueurs à affronter des adversaires formés pour devenirs pros ?

Nous nous basions beaucoup sur l’aventure humaine, la solidarité, la combativité. Après, ça ne suffit pas à ce niveau. Bien sûr, on peut faire un exploit sur un match, on le voit en Coupe de France, mais sur le coup la performance était sur la saison. C’est vraiment ça que nous avons réussi à aboutir avec cette équipe.

Est-ce qu’une telle saison demeure un peu irréaliste à vos yeux encore aujourd’hui ?

Oui, ça n’a jamais été refait. A chaque fois que Colomiers avait des U19 Nationaux, ils jouaient le maintien en permanence. Les U17 Nat aussi, à part le TFC qui joue le titre. Une saison c’est long et il faut l’accepter, les meilleurs joueurs sont dans les clubs pros. Nous avions des conditions proches de celles des clubs pros. Après nous étions intraitables à domicile aussi. Ce stade était un piège pour les clubs pros.

Capitany forteresse imprenable….

Non, ce n’était pas encore à Capitany, à l’époque nous étions au terrain Andrieu. Ça faisait petit terrain. Je me rappelle le dimanche nous nous réunissions le matin, nous faisions une promenade dans le centre-ville de Colomiers avant de manger tous ensemble et de préparer le match en soignant chaque détail.

Onze ans plus tard, cette expérience reste-t-elle une référence sur laquelle vous vous appuyez lors de vos coachings ?

Non, c’est complètement différent. Ça n’a strictement rien à voir. Nous étions un petit club amateur qui se construisait d’année en année et qui repoussait les limites sur chaque match, chaque saison. En étant quasiment le seul club amateur de la poule, c’était un challenge excitant mais aujourd’hui en coachant des seniors, les forces s’équilibrent. Dans les groupes, s’il y a trois-quatre clubs pros, c’est le max donc c’est différent.

Propos recueillis par Le Lensois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s