#Rugby – Fed1 / A.Méla : «Albi, Bourg, Massy, sans phases finales on est en danger!»

Arnaud Méla, le manager du Sporting Club Albigeois nous a accordé un entretien exclusif, pour faire le point sur la situation jaune et noire alors que le championnat est stoppé pour cause de pandémie du Coronavirus. Conscient et inquiet de la crise sanitaire qui frappe la France et l’Europe, celui qui est actuellement confiné en famille dans son fief corrézien, n’en garde pas moins un œil alerte sur les enjeux sportivo-economiques d’une fédérale 1 dont on ne sait si elle redémarrera cette saison. Celui qui a batti un socle commun avec ses joueurs et dirigeants autour d’une remontée en ProD2, tire la sonnette d’alarme, concernant le club albigeois mais aussi les autres cadors de l’élite fédérale (Bourg, Massy, Narbonne, Dijon etc), si d’aventure les playoffs ne pouvaient se tenir. L’homme du plateau de Lannemezan, sait pertinemment que la raison médicale et sanitaire doit prévaloir dans la dramatique situation actuelle, mais outre un appel au civisme national, il enjoint aussi, les instances fédérales à tout mettre en œuvre, pour que tôt ou tard, les phases finales se déroulent, même en format raccourci. Pour l’ex international français qui coache les jaunes et noirs depuis 3 saisons, la casse économique ainsi qu’humaine, serait énorme pour l’ensemble d’une entité, qui à l’instar de ses concurrents, a tout bâti sur une accession à l’étage supérieur.

 

 

Crédit photo Jacques Massine

Arnaud, comme tout le monde le vit et le sait, suite à la crise du coronavirus, le sport est en stand-by, le Sporting Club Albigeois n’y déroge pas. J’imagine que la situation, sanitairement et sportivement, doit grandement t’inquiéter ? 

 

Oui, c’est une situation particulière. C’est pour tout le monde et on n’a jamais géré une situation comme ça qui met plein de choses en question. Donc, j’espère que la science, que la météo, que les gens aussi vont faire les efforts maximum pour que ce virus traverse la France au plus vite et qu’on puisse peut-être envisager de faire des phases finales qui seraient pour nous très importantes. 

 

On sait que pour toi, en tant que coach, les valeurs humaines sont primordiales. On sait qu’on te surnomme souvent aussi  » le berger bigourdan « . Est-ce que tu as gardé un lien, est-ce que tu essaies de garder tes hommes un peu sous pression via les réseaux sociaux et les moyens de communication modernes ? 

 

Oui, on a un groupe avec tous les joueurs et le staff, ce qui me permet de communiquer avec eux. Après, je les ai rassurés sur les premières informations. Maintenant, c’est la préparation physique qui est en train de prendre le dessus et ce sont les préparateurs physiques qui prennent en charge tout ça. J’en ai 3 ou 4 qui m’appellent tous les jours, s’ils ont des questions à poser, il n’y a pas de souci, ils peuvent m’appeler. Ce qui compte, c’est qu’ils continuent à s’entraîner un minimum, en service vraiment réduit, mais si jamais on a la chance de pouvoir reprendre le 15 ou le 30 Avril, qu’on ne soit pas complètement déconditionné. Parce-que sinon, j’imagine qu’on aura que 10 ou 12 ou 15 jours de rugby et s’il faut qu’on commence par faire 10 ou 12 jours de physique pour se remettre en forme, ce sera préjudiciable pour les matchs à jouer. 

 

On voit beaucoup de salles de sport qui font des cours par visio-conférence. Vous allez en mettre en place l’entretien physique des joueurs via ce moyen de vidéo-conférence ? 

 

Non, pour nous, ce n’est pas évident. Il y en a qui sont apparts, d’autres qui sont en maison et qui peuvent aller courir dans la campagne. Donc, c’est plutôt le suivi avec les prépas où ils s’appellent tous les jours. Ils leur ont mis en place des séances assez dures et assez physiques. Après, il y a la confiance des joueurs et le pourquoi ils le font aussi. Ce n’est pas comme quelqu’un qui est chez soi et qui se dit  » tiens, ce matin, je vais faire du sport « . Nous, on le fait parce qu’en plus c’est notre métier. Sans oublier qu’on a une montée à jouer et qu’on doit être prêt physiquement pour ne pas avoir de regret le jour J en se disant  » putain, si j’avais fait des efforts pendant ce virus, j’aurai été bien pour les phases finales « . Donc, il y a plein de choses qui font que les joueurs sont pros et en tous cas, ils font le maximum pour être prêts pour les phases finales. 

 

En parlant des phases finales, ce qui doit tracasser les joueurs, c’est qu’il y a cette part de doute de savoir si l’épidémie va durer sur le long terme, le moyen terme ou le court terme. Ça va dépendre de cela pour savoir s’il y aura des phases finales. On sait qu’il y a trois scénarios, le premier qui commence à devenir très compliqué à envisager, un second avec des phases finales allégées et le 3e, c’est le scénario catastrophe,  ça serait l’annulation et le gel du championnat pour repartir à zéro en Septembre. J’imagine que ça doit quand même beaucoup tourner dans les têtes et des staffs et des joueurs ? 

 

Le 3e scénario, je ne l’envisage pas, je me dis qu’on ne peut pas. L’an dernier, on n’est pas passé sur le terrain, cette année, si on ne passe pas à cause de ça … Je sais qu’à la Fédé et à la Ligue, ils font le maximum pour rester raisonnables, parce-que la même quand même, c’est la santé, mais en tous cas, ils font le maximum. Ils savent très bien que s’il y a des clubs qui ne peuvent pas vivre ces phases finales, générer de l’activité, de l’argent avec des tribunes pleines et tous ces moments-là, nos clubs sont en danger. Je ne parle pas que d’Albi, je parle de tous ces clubs-là, autant Bourg-en-Bresse, autant Massy, tous ces clubs-là, on est en danger. Ce serait quand même très dur pour les joueurs, quand tu t’es battu pendant 6, 7 mois et que tu es arrêté à 2 mois de la ligne droite et de ne pas pouvoir te donner à fond sur le terrain pour pouvoir jouer ces phases finales. 

 

Même fin Juin ou début Juillet, toi, en tant qu’ancien sportif de haut niveau, en tant que coach, ça ne te dérangerait pas, même s’il y a une grosse coupure, de faire ces phases finales ? 

 

Si je dis à mes joueurs  » vous vous donnez la chance au mois de Juillet de monter en Pro D2 ou sinon on reste un an de plus en Fédérale 1 « , je peux vous dire que leurs vacances, ils les prendront plus tard ou plus tôt mais on se débrouillera. On prend du plaisir à jouer en Fédérale 1 mais quand même, on fait ce travail et on s’entraîne tous les jours pour aller jouer au niveau au-dessus. Donc, c’est très important pour nous. 

 

Et puis, comme tu le disais, il y a la raison économique. Un an de plus en Fédérale 1 pour Albi, ça pourrait être très, très compliqué ? 

 

Oui mais c’est très compliqué pour tout le monde et surtout pour les 3, 4 équipes qui ont ambitionné de monter ! Quand tu parles de ça, tu t’organises de façon à générer de l’argent pour faire les phases finales, à te préparer, t’organiser, et avoir cette aide quand tu montes en Pro D2. Tout le modèle économique est basé là-dessus et si on ne peut pas y aller, ça serait vraiment un coup dur. Et de perdre ces bastions du rugby, ce n’est pas bon pour le sport. Après, j’imagine qu’il y a d’autres clubs qui sont dans des situations très compliquées et que ça arrangerait, ou en Pro D2 ou en Top 14, que le championnat s’arrête là. 

 

C’est certain, il y a deux églises et chacun voit midi à sa porte même si, actuellement, la crise sanitaire est le plus important. Pour rebondir sur cela, il faut absolument pour le Sporting qu’il y ait des phases finales. Pour qu’il y ait des phases finales, il faut que la maladie ne dure pas très longtemps. Ça peut peut-être permettre de faire un appel à tous les amoureux du Sporting Club Albigeois et de la Fédérale 1 de respecter les consignes. Plus ils les respecteront, plus le temps sera court et plus il y aura peut-être de chance qu’on voit des phases finales à Albi ? 

 

Oui, bien sûr mais on en parle depuis deux semaines, il faut faire des efforts, il ne faut pas prendre ça à la légère. Après, je sais très bien que se confiner dans un appartement, c’est quand même compliqué pendant 4 semaines. Mais en tous cas, plus on fait d’efforts, moins il y aura de vague d’épidémie dans les hôpitaux et mieux ça sera géré et plus facile ce sera à gérer. Donc, si tout le monde fait les efforts minimum, on peut se passer pendant un mois d’aller voir les collègues, d’aller voir les copains, d’aller voir la famille, d’aller voir les amis. Il faut rester entre nous, ça nous permet aussi de passer du temps en famille et si on peut faire avancer et aider la médecine, où on voit bien que c’est compliqué, tant mieux. S’ils ont fait ça, c’est que vraiment ils n’avaient pas le choix et c’est en tous cas impératif pour nous de faire le maximum. 

 

Pour terminer, on va essayer de voir le verre à moitié plein et pas à moitié vide, à tout malheur il y a du bon. Ce sont tes filles qui vont être contentes de voir leur papa à plein temps, toi qui es tout le temps entre Albi et Brive ? 

 

Oui là, c’est sûr qu’en une semaine, elles m’ont vu plus que les deux derniers mois (rires). Donc, c’est très bien, ça permet de se ressourcer. Nous, déjà, on essaie de travailler sur l’ordinateur, je passe du temps à la maison mais j’ai aussi la tête un peu au rugby. On est en train d’essayer de récupérer les matchs de Dax parce-que si on doit faire les phases finales, ce sera contre Dax. Donc, on va commencer à étudier tout ça et ça permet de faire un peu la jonction, de passer un peu de temps avec les enfants et aussi de continuer quand même à garder le rugby en tête. 

 

On va te laisser te ressourcer et on espère te retrouver très rapidement sur les prés, au Stadium face à Dax. Ca voudra dire que l’épidémie sera derrière nous et que le rêve de Pro D2 albigeois pourra un peu perdurer. 

 

C’est ça, ce serait une bonne chose. On va croiser les doigts pour les deux mois à venir. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Retrouvez l’intégralité de l’itw audio d’Arnaud Méla lors de l’émission, « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 20 mars 2020.

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-20-03-20/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s