#Rugby / FFR : Seule la partie sportive serait potentiellement touchée par le chômage technique.

Suite à notre article de ce vendredi 13 mars, concernant la pandémie Coronavirus Covid19, la fédération française de rugby , a tenu à nous faire savoir que seul le volet sportif de l’instance pourrait être éventuellement touché dans l’immédiat, par les mesures de chômage partiel et ou technique. Chez France Rugby, qui a vu une vive inquiétude monter dans ses rangs suite aux dispositions dues à la crise sanitaire mondiale, on tient à être clair: l’ensemble de son personnel administratif verra ses horaires aménagés ou modulés au grè des aléas de l’épidémie.

Maurice Buzy Pucheu, le vice président de France Rugby, a tenu , hier soir , à insister sur la distinction importante à faire sur le sort réservé aux personnels de l’instance fédérale, suivant la nature de leurs missions. MBP est catégorique et tient à le réaffirmer, de manière a tuer dans l’œuf une polémique inutile : « Seul(e)s les joueurs / joueuses conventionné(e)s , ainsi que les staffs, seront potentiellement concernés par le chômage technique. ».

Pour le natif de la Soule et du Béarn , il est nécessaire de faire le distinguo, car l’épée de Damoclès du chômage partiel /technique ne concerne à l’heure où nous écrivons ces lignes, aucunement les administratifs de la FFR. Comme nous le soulignait le Big Boss de la « Fédé » , Bernard Laporte, lors d’un entretien dans nos colonnes ce vendredi 13 mars 2020:

« Notre problématique est comme celle de toutes les entreprises. On a des salariés qui vont avoir leurs enfants à garder dès lundi. Donc, il va effectivement falloir s’organiser et ce sont pour ces raisons-là que la direction de la Fédération fait des réunions depuis ce matin avec les salariés pour trouver les meilleures solutions. Encore une fois, le point principal, c’est la santé des gens. Il faut protéger les plus vulnérables donc, la priorité est de veiller sur les salariés et de leur dire  » occupez-vous de vos enfants et protégez vos parents et vos grands-parents « . Le travail devient secondaire. La Fédération a pris des mesures pour cela.« 

La crise sanitaire que traverse le monde et le sport en général, amène son lot de peurs, de craintes et de réactions anxiogènes , et cela même au cœur du centre décisionnel de l’ovalie française, preuve d’un contexte inédit et grave qui ne laisse insensible personne. Pour Bernard Laporte, Maurice Buzy Pucheu et tout les hauts dirigeants du rugby français, on sent qu’une volonté leur est chevillée au corps : celle de traverser cette crise avec lucidité, sérénité mais surtout en mettant les valeurs humaines au centre des débats.

Article rédigé par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s