#Rugby – Fed1 / S.Jaca (Mauléon) : «On se souviendra tous de cette saison!»

Sébastien Jaca, un des coachs du SA Mauléon, nous a accordé une interview, après le nouvel exploit réalisé par les gars de la Soule, à Trelut face au Stado Tarbes Pyrénées (Victoire 19-18 ). A quelques heures de recevoir Graulhet à Marius Rodrigo, l’ex coach des Espoirs du SA Mauleon, tout en gardant ses joueurs en éveil, profite de chaque instant de cette magnifique saison en fédérale 1.

 

 

On t’avait laissé le week-end dernier avec beaucoup de déception parce-que vous n’étiez pas passé loin du joli coup du week-end en faisant trébucher l’ogre albigeois, ça s’était joué à 5 minutes de trop. Par contre, vous avez bien pris votre revanche ce week-end en allant à Tarbes faire tomber l’Ours Tarbais ? 

 

Notre revanche, oui. C’est vrai que les semaines se suivent et ne se ressemblent pas parce-que, la semaine dernière, on avait perdu dans les arrêts de jeu et cette fois-ci, on est allé l’emporter dans les ultimes secondes à Trélus samedi. La joie était différente au retour des vestiaires ce week-end. 

 

Tu peux nous faire un peu le scénario de ce match à Trélut? 

 

Un match où on a été globalement dominé, où les Tarbais avaient la main mise sur le match même si, sur les quelques contre-attaques en première mi-temps, on aurait pu scores. On a réalisé un en-avant dans l’en-but, on a eu des imprécisions. On a été dominé sur la conquête, Tarbes a été bien plus performant que nous, a été bien plus dense, bien plus physique. Ils ont réussi un petit peu à passer au score à 16 à 3 un peu avant l’heure de jeu. A ce moment-là, il y a possibilité pour eux de prendre le bonus offensif, nous, on marque sur une interception qui nous relance dans le match. On passe à 16 à 10 et après plusieurs minutes à défendre sur notre ligne suite à plusieurs mêlées, on a récupéré le ballon, on est revenu chez eux. Et à la fin, on a voulu aller chercher la gagne sur des pénaltouches et sur plusieurs pénalités à la main. On marque en moyenne position et notre buteur transforme pour nous délivrer. 

 

C’est un happy end qui permet maintenant à Mauléon d’aborder dignement et fièrement la lutte pour le Du Manoir avec quand même un petit pécule ? 

 

Oui, c’est sûr, là, c’est une victoire bonus. Si on planifie en début de saison, on n’espérait pas à aller chercher beaucoup de points là-bas et on revient de là-bas avec 4 points donc, c’est tout bonus pour nous. C’est sûr que maintenant, ça nous permet d’avancer au classement. On a toujours 10 points d’avance sur le 7e, on a ce matelas. Et il faut essayer de le garder pour maintenant essayer de finir dans les six premiers. 

 

Chez les joueurs, ça commence à regarder un peu le classement pour savoir avec qui vous pourriez potentiellement tomber en Du Manoir ? Cette aventure en Du Manoir commence à germer dans les têtes ? 

 

L’affrontement, quelle équipe, non parce-que, je l’ai dit, on joue chaque match pour essayer de les gagner, faire les meilleurs résultats possibles. On ne regarde pas le classement ni le tableau de sur qui on peut tomber. On essaie de gagner des matchs pour essayer d’y arriver. Après, si on doit y aller, parce-que ce n’est pas fait, on prendra la première équipe qui voudra nous affronter. 

 

Si on comprend bien tes propos, paradoxalement, c’est contre Albi que vous avez eu le plus gros volume et mis le plus d’ingrédients et ça n’a pas complètement payé. Face à Tarbes, il y avait peut-être un peu moins d’ingrédients mais vous êtes arrivés à vos fins ? 

 

Oui, on peut parler de hold-up samedi sur la victoire. Face à Albi, on a été bien meilleur, on a eu une meilleure prestation défensivement. Là, on a lâché beaucoup plus de plaquages, on a eu une moins bonne conquête. Le contenu du match a été meilleur face à Albi mais le résultat est meilleur samedi. La joie était meilleure samedi dans les vestiaires à Tarbes. 

 

Comme on dit, seule la victoire est belle ? 

 

C’est exactement ça, seule la victoire est belle. Mais il y a peut-être aussi des défaites qui font avancer et j’espère que dans la tête des joueurs, la défaite d’Albi, on va parler de victoire morale mais ce sont quand même des défaites encourageantes qui nous font avancer pour qu’on grandisse. 

 

Maintenant, le plus dur pour les joueurs de Mauléon, ça va être de revenir à  » la soupe quotidienne  » parce-que vous avez affronté deux gros morceaux de la poule. Et là, arrive un club tarnais qui est la lanterne rouge, le Sporting Club Graulhetois. En début de saison, quand il y avait Mauléon/Graulhet, tout le monde disait que c’était le choc du maintien. Là, ce n’est plus trop le cas. Il va quand même falloir que les joueurs prennent avec respect cette équipe de Graulhet même si ce n’est plus une équipe qui joue dans la même cour que vous ? 

 

Oui mais c’est ce qu’on a dit aux joueurs. Ce sera certainement le match le plus dur à préparer parce qu’on sort de deux grosses performances face à deux grosses écuries de la poule où les joueurs étaient prêts mentalement à vouloir essayer de rivaliser. Et il ne faut surtout pas un relâchement parce qu’on voit que Graulhet est dernier au classement. Non, nous, on a un match à domicile et il faut qu’on le prenne de la meilleure des façons, de rester le plus simple possible et d’essayer de prendre cette équipe comme si c’était Tarbes, comme si c’était Albi, en étant le plus propre possible pour tout simplement essayer de gagner et de regagner à domicile. 

 

Pour Mauléon, le plus dur va maintenant commencer parce qu’au début, il y avait l’effet de surprise. Maintenant, vous êtes connus et attendus comme des loups blancs ? 

 

Oui, peut-être, mais tant mieux (rires). Je ne sais pas, c’est qu’au final, ce n’est pas mal ce qui se passe. Mais nous, ça ne changera rien chez les joueurs enfin, je ne pense pas, on reste humble. On sait qu’on fait une bonne saison. 

 

Oui, il ne faut pas se le cacher

 

Mais on sait aussi que chaque match est différent et on peut très vite retomber sur terre. Si nous, on a été capable de faire des résultats à l’extérieur, on a aussi perdu à domicile et il ne faut pas qu’on se relâche. Il faut qu’on gagne à domicile pour continuer à avancer. 

 

En clair, maintenant à Mauléon, vous avez le regard fixé vers une belle aventure humaine qui peut vous tendre les bras ? 

 

Oui, voilà. Si la saison peut se terminer de la meilleure des manières avec une place dans les 6, ce sera tout bonus. L’aventure est belle pour le moment, il reste 5 matchs. On se souviendra tous de cette saison mais il faut qu’on continue à s’amuser, tout simplement. Et, si ça continue comme ça, on ne sera peut-être pas loin. 

 

C’est tout le mal que l’on vous souhaite et on vous remercie d’être revenu nous parler après cette belle victoire face au Stado Pyrénées Rugby.

 

C’est gentil, merci beaucoup

 

 

 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s