#Football – D2F / S.Fau (ASPTT FA) : «On verra bien, qui marche sur qui!»

Samuel Fau, coach adjoint et préparateur physique de l’ASPTT Football de l’Albigeois nous a accordé une interview à quelques heures du choc pour le maintien sur les terres du TFC. Pour ce derby occitan de D2F, l’originaire de Montauban pressent un match , qui se jouera grandement aux ressources mentales. Focus avec Samuel Fau sur une rencontre à la vie à la mort, carrefour de la saison pour les deux clubs.

 

Crédit photo Mike photographe

 

Samuel, on le sait, quand on fait du sport de haut-niveau, c’est pour jouer des matchs «  muy caliente « , des matchs à pression. Et là, c’est le cas de le dire, c’est un gros, gros match qui attend l’ASPTT. C’est un derby mais c’est surtout le derby du maintien ? 

 

Totalement, tu as tout dit. Je pense qu’on ne peut pas mieux résumer la situation. C’est le derby parce-que c’est Toulouse et qu’on est voisins et c’est une équipe qui est juste au-dessus de nous au classement. On y va dimanche, on avait fait match nul à l’aller, il faudra faire mieux au retour.

 

Pour l’ASPTT, tous les voyants ne sont pas au vert mais il y a quelques voyants qui se sont remis à clignoter à l’orange voire au vert avec cette victoire contre La Roche-sur-Yon. Cette victoire permet toujours d’espérer et d’arriver dans une dynamique plus positive qu’il y a quelques mois ? 

 

Oui, totalement. On a eu quelques retours de filles importantes au niveau des blessures, on a eu aussi des retours de suspensions qui nous avaient beaucoup pénalisés. Et là oui, depuis la reprise en 2020, on est plus constant. On va me dire qu’on perd 1-0 contre Nantes à domicile, je suis d’accord. Moi le premier, je dis qu’on aurait pu faire mieux. Après, on va perdre à Montauban où on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On a clairement les situations et le contexte dans le match et on perd 1-0. 

 

Comme on dit, aide-toi et le Bon Dieu t’aidera

 

Oui, voilà. Et contre La Roche, sur le match, c’est mérité et pourtant, à 2-0, on arrive encore à se faire peur en prenant un but à la 91e ou la 92e. Il restait 5 minutes, si on pouvait s’éviter ces petites frayeurs de fin de match, ça pourrait être bien mieux. 

 

Dans le foot, on parle souvent de  » match à 6 points « , c’est quelque chose d’un peu éculé mais là, c’est vraiment le cas. Ce match, en cas de défaite de l’ASPTT, serait quasiment une relégation, non pas assurée mais il y aurait 90% de chances d’avoir un pied et demi en R1 ? 

 

Oui, de toute façon, on ne va pas se le cacher. Que ce soit le staff, les joueuses, les dirigeants, on est tous conscient de l’importance de ce match. Si résultat négatif il y a, on ne pourra pas dire que c’est fini mais on aura, je pense, de grosses difficultés. Déjà mentalement, il ne faut surtout pas envisager cette solution parce qu’il faut y aller conquérant. Je pense qu’elles le seront, on le sera. Elles ont trois points de plus que nous donc, il faudra qu’on le soit plus qu’elles et qu’on aille chercher cette victoire dimanche. 

 

Mardi, on avait ton collaborateur du staff et coordinateur technique Nicolas Castanier qui nous disait qu’un derby se gagnait grandement à la grinta. En plus de cela, il va falloir que l’ASPTT sache refaire la même prestation que contre La Roche, c’est à dire prendre son destin en main ? 

 

Exact. De toute façon, on a pas mal étudié cette équipe, après, on connaît assez bien les équipes de la région. On pense connaître leurs points forts et leurs points faibles avec les vidéos qu’on a pu voir. Les deux semaines de préparation qu’on a eues après La Roche pour préparer ce match ont été bonnes. Les filles sont sérieuses, que ce soit lors des séances ou hors du terrain, ce qui est aussi très important. Du coup, on connait cette équipe, je pense qu’eux nous connaissent tout autant. Après, nous ne sommes pas acteurs, les acteurs seront les 16 filles qui seront sur la feuille dimanche et ce sera à elles de faire la part des choses. Bien sûr, l’état d’esprit sera primordial et si on arrive un peu trop détendu, on va se faire avoir. Il faut savoir que Toulouse a gagné à Brest le week-end dernier, a marqué un but à la 8e minute et après, a fermé la maison. Donc, l’entame sera primordiale et influencera la suite du match. 

 

Et pour vous, staff, il y a une donnée du problème à bien gérer. C’est faire monter la pression pour que les filles soient au taquet sans non plus que ça les inhibe ? 

 

Totalement. Je pense qu’on a été assez cohérent sur ça cette semaine. On leur en a parlé, on a travaillé sur l’adversaire à la vidéo mais on ne leur a pas non plus dit  » c’est une question de vie ou de mort « . Oui ça compte, ça on le sait tous, mais il ne faut pas non plus que ça les inhibe et qu’elles arrivent là-bas avec les jambes qui claquent et avec la peur parce-que, sinon, ça va être l’enfer. Il faut y aller déterminé et pour cela, je pense qu’on a des meneuses dans le groupe qui, je l’espère, vont faire le nécessaire pour faire monter toute cette pression d’avant-match et qu’elle soit positive et non négative. 

 

On en parlait aussi avec Patrice Garrigues, il y a ce match contre Toulouse qui est importantissime mais il y a peut-être aussi des points à aller gagner face à des équipes qui sont un peu en roue libre, qui ne peuvent plus jouer la montée mais qui sont assurées d’être maintenues. Souvent pour les coaches, et vous l’avez vécu l’année dernière, c’est difficile de maintenir sous pression et sous cocon un groupe quand il n’y a plus rien à jouer. Elle est peut-être aussi là la planche de salut pour l’ASPTT ? 

 

Exactement. Je pense que, de toute façon, on va se concentrer sur dimanche parce qu’après, on voit que sur la suite du calendrier, que ce soit pour Toulouse ou pour nous, ce n’est pas qu’on peut battre tout le monde et Toulouse aussi mais, c’est le cas. Parce qu’on jouera Rodez, c’est un derby, après, on ira à Bergerac où, vu comment s’est déroulé le match aller, on sera attendu. Il faudra être clair et aller gagner là-bas sans faute. Et pareil du côté de Toulouse, ils vont jouer Montauban qui est dans le haut du tableau, ils ont La Roche, Bergerac, Saint-Maur. Ce sont des équipes dont on ne sait pas si, en fin de saison, elles ne vont pas se dire  » allez, on y va en roue libre, on déroule  » et vont très bien jouer, tout comme elles peuvent se dire  » on y va en roue libre  » et jouer tranquille. Je pense qu’il y aura des surprises d’ici la fin de saison et qu’en fait, tout le monde peut accrocher des points partout. 

 

Quel sera le mot d’ordre pour ce match ? Mettre les tripes sur la table, se lâcher et adviendra ce qu’il adviendra ? 

 

Clairement oui. Je pense qu’on sera attendu là-bas et qu’ils auront faim de nous battre. Nous, il faudra qu’on ait encore plus faim. On a vu passer quelques petits messages sur les réseaux comme quoi elles allaient nous écraser ou je ne sais quoi. C’est parti, c’est 14 contre 14 ou 16 contre 16 si on inclut le groupe, on part au combat et on verra qui marche sur qui. Mais maintenant, il faudra agir. Parler, moi je peux parler, je ne joue pas donc, encore une fois, ce sera aux filles d’agir. J’ai confiance en elles et je pense qu’elles feront le nécessaire. 

 

On a compris ton message. La balle est dans le camp de l’ASPTT et maintenant, il n’y a plus qu’à ! 

 

Exactement. Et j’espère qu’il y aura un peu de monde qui fera le court déplacement jusqu’aux annexes du Stadium dimanche parce qu’on en aura besoin. Et je pense que ce sera un beau match de football. 

 

Le message est passé et tu le sais, tu es toujours le bienvenu dans le Mag Sport

 

Merci et j’espère à la semaine prochaine avec une bonne nouvelle. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s