#Rugby – Fed1 / Le SC Albi revenu du diable vauvert.

En ce samedi 15 février 2020, à Mauléon, le SCA a bien eu du mal à se défaire des locaux comme l’indique le score final de 23-18 pour les Tarnais. Pourtant comme le soulignait notre journaliste Loïc Colombié en direct sur les ondes de RadioAlbiges, les Albigeois semblaient bien en mission « commando » ici en terre souletine au cœur du  pays basque, ils rentraient de leur échauffement soudés comme un seul homme.

Crédit photo Pierre Bras

Si le début de match n’atteignait pas des sommets de beau jeu ou de grandes envolées, à la 8ème Jérémy Russell pour Albi enquillait sa première pénalité de 53 mètres légèrement décalé sur le bord du terrain, le leader faisait preuve de pragmatisme et surtout montrait du respect pour des Mauléonnais qui jouaient crânement leur chance.

Et c’est logiquement qu’ils égalisaient à la 12ème puis prenaient l’avantage à la 16ème  grâce à la botte d’Ascery.

Sans complexes, les basques faisaient quelque peu déjouer l’ogre notamment sur les premières touches, débarrassés d’un enjeu primordial comme le maintien, ils prenaient quelques initiatives intéressantes mais butaient sur une défense intraitable des visiteurs.

Albi revint dans la partie en sécurisant la conquête aérienne, et s’appuyant sur une mêlée enfin surpuissante égalisait par Russell 6-6 à la 22ème .Le troisième ligne Orabe écopant d’un carton jaune à l’occasion.

On pensait alors qu’Albi allait prendre l’ascendant, mais de ballon tombé en ballon tombé, le score n’évoluait pas, puis sur un joli mouvement des visiteurs et un coup de pied à suivre, Nabaromettait la pression sur l’arrière Ascery, récupérait une pénalité à la 31ème , mais coup de théâtre, l’arbitre de touche avait vu un « placage haut » de la part de Nabaro alors que le public prêt à rugir sur chaque action illicite ne s’était pourtant pas manifesté.

C’est donc un carton jaune pour Saïmoni Nabaro et pénalité retournée qui permit à Mauléon de se dégager er desserrerl’étreinte Albigeoise. 

Plus rien ne sera marqué dans cette première période malgré une nouvelle incursion visiteuse terminée en en-avant.

Le syndrome basque revenait ainsi dans les têtes albigeoises, eux qui la saison dernière avaient baissé pavillon à Anglet et surtout Nafarroa (à quelques encablures), mais pensaient avoir vaincu le signe indien en s’imposant à Saint Jean de Luz sur un drop magistral de Kévin Boulogne mis au repos aujourd’hui.

Est-ce qu’Arnaud Méla a poussé une gueulante aux citrons ? Est-ce qu’Arnaud Héguy a harangué ses joueurs en leur demandant de continuer la belle entreprise de ce premier acte de bravoure de vaillance ? 

Toujours est-t-il qu’à peine une minute après le coup d’envoi de la seconde mi-temps, Ascary l’artilleur local portait la marque à 9-6 pour les siens.

Le jeu s’équilibrait pendant une dizaine de minutes mais Albi poussait et échouait à un mètre de la ligne, sur l’action Benjamin Petre écopait d’un carton jaune pour, on suppose un déblayage illicite.

Le guerrier de Verdun revenait 10 minutes plus tard mais 5 minutes auparavant, le bouillonnant talonneur Capdevielle se rendait coupable d’un coup de poing et sortait sur carton rouge.

Encore un évènement qui devait rendre la tâche plus facile pour les Albigeois, hélas contre toute attente alors que l’on dépassait l’heure de jeu et que le physique devait logiquement faire la différence à l’avantage du leader, c’est Ascary qui « enquillait » une pénalité à la 65ème puis à la 68ème et Mauléon menait 15-6. Albi passait la vitesse supérieure et revenait deux minutes plus tard 15-9.

Les locaux revenaient dans le camp Albigeois et inscrivaient la 6èmepénalité (sur 7 tentées), et là le staff tarnais sentait que le match leur échappait, 74ème minute   et 18-9 pour les basques qui tenaient à bout de bras leur exploit mérité, Arnaud Héguy en profitait pour faire ses derniers changements pour casser le rythme, c’était de bonne guerre.

Mais cet Albi là sans être génial, sans être souverain, sans être vraiment au-dessus du lot aujourd’hui, allait débloquer son compteur essai avec Benoit Sicard qui en bord de touche se faisait la malle mais n’oubliait pas d’offrir une transformation « easy » pour Russell qui ne se faisait pas prier et 18-16 à la 78ème et un BD qui n’entrait même pas dans le minimum syndical pour le »boss » de la poule 3.

Le public donnait de la voix pour soutenir et encourager les siens mais inexorablement Albi remontait le terrain par des percussions de Petre puis El-Ghoul et c’est Vincent Calas qui « breakait » au niveau de la ligne des 50  et offrait un ballon en or pour Nabaro qui inscrivait le deuxième essai au milieu des perches.

Russell parachevait en transformant et 23-18, la logique du classement était respecté mais les basques pouvaient sortir la tête haute tellement ils ont plus que résisté face aux « pros » touchant du doigt une victoire de prestige.

Fiche Technique:

Pour les vaincus : 6 pénalités d’Ascery (12,16,41,65,68,74)

Carton Jaune : Orabe (22) Rouge : Capdevielle (56)

Pour les vainqueurs : 2 Essais de Sicard (78) Nabaro (81) 3 pénalités (8,22,70) 2 Transformations (78,82) Russell

Cartons Jaunes :Nabaro (31) Petre (51)

Article rédigé par Didier Revellat 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s