#Rugby – Fed1 / M.Escur (Albi) : «Des matchs comme ça, te remettent en question!»

Retrouvez la réaction à chaud de Maxime Escur, le pilier du Sporting Club Albigeois après un Victoire au forceps (23-18) et dans le money Time face à une vaillante équipe de Mauléon lors de la 16 eme journée de fédérale 1 .

Maxime, un match où  » cardiaques s’abstenir  » ? 

 

Oui, c’est clair. On s’y attendait, le public, un bord de terrain à ras la touche, on savait ce que c’était, ça allait parler ici et là. On savait que, mine de rien, ça allait être une belle équipe en face qui court de tous les côtés. Il faisait un temps magnifique, c’était un match de phases finales. C’était très bien. 

 

On sait que le mois de Janvier a été un peu compliqué. Comptablement non mais le contenu a été un peu compliqué. Aujourd’hui, on est encore dans le même acabit. L’objectif face à Graulhet et Saint-Sulpice va être maintenant de rehausser la mire parce qu’il faut vraiment se préparer pour les phases finales ? Même si là, il y avait un contexte particulier, techniquement et dans le contenu, je pense qu’Arnaud Méla va avoir à redire ? 

 

Je pense que c’est normal, on ne rend pas du tout une copie parfaite. On fait beaucoup d’erreurs près des lignes, on se précipite trop, on fait beaucoup d’en-avants, on prend des pénalités sur des déblayages, des choses qu’on ne doit pas faire au niveau qu’on a. Je pense qu’on devrait un peu plus gérer nos temps forts et moins se précipiter. 

 

L’arbitrage a aussi par moment été assez complexe. Comment fait-on pour ne pas déboulonner dans des matchs comme ça ? 

 

Je ne sais pas, je n’ai pas fait trop, trop attention à l’arbitrage. C’est pareil des deux côtés, je crois qu’on se fait pénaliser deux ou trois fois. On prend un carton au bout de la 3e pénalité et eux en prennent un de suite au bout de la 2e. L’un dans l’autre, je pense qu’il y a quand même tout qui va. 

 

A 4 minutes de la fin, 9 points de débourre. Honnêtement, nous, à l’antenne, on disait qu’il y avait 10% de chances voire 25% d’aller chercher la gagne ou le bonus défensif. Toi, franchement, entre nous, tu y croyais ? 

 

Pas trop. J’étais dans l’en-but et je n’y croyais pas trop, trop. Mais j’avais quand même un petit espoir parce-que je sais que, si on veut montrer notre vrai visage, qu’on est concentré, ça allait passer. Il y avait quand même un gros, gros doute. Il restait cinq minutes pour mettre deux essais, on a réussi à le faire, tant mieux. 

 

L’année dernière avec Tarbes, tu as connu des moments compliqués, pas sportifs mais dans l’adversité. Ça a été très compliqué pour vous les Tarbais la saison passée. On sait qu’après, vous avez fait un super parcours en Du Manoir et beaucoup ont dit que c’était cette adversité qui vous avait donné la grinta. C’est pareil pour Mauleon tout le monde les donnaient perdant

 

Bien sûr. C’est une équipe qui mérite amplement sa place, ils ont le public qui va avec, ils n’ont vraiment pas démérité. On leur mangeait peut-être 200 kg dans le pack mais on n’a pas trop vu la différence non plus, à part peut-être en mêlée. Mais sur les ballons portés, ils ont réussi à bien nous contrer. C’est pour moi un gros manque de concentration qu’on a réussi à mettre à 5 minutes de la fin et qui nous a manqué pendant 75 minutes. 

 

Tu penses que ce match va vraiment servir pour la suite et pour les grandes échéances qui vont vous attendre ? 

 

Oui, bien sûr. Moi, je pense qu’il vaut mieux avoir un match comme ça qu’un match où tu sors à l’extérieur, où tu as pris ton bonus offensif et où t’es content et tu rentres chez toi en te disant  » on fait la même le week-end d’après « . Je pense que, des matchs comme ça, ça te remet en question et là, on en a eu quelques-uns à la suite. Moi, je sens qu’on se concerne de plus en plus sur des matchs comme ça et pour moi, ça n’en est que mieux. 

 

On va un peu chambrer nos amis du Stadium et du public. Pour les play-offs, on va les envoyer ici en pèlerinage à Marius Rodrigo pour qu’ils prennent un peu de la graine de ce qu’est  » la grinta d’un public  » ? 

 

Oui (rires). Après, je ne connais pas encore grand monde au Stadium mais j’aimerai bien qu’il y ait du monde qui vienne nous voir encore plus. On voit ce que ça apporte, là, il y avait tout le monde. Il y avait même le berger du village qui était là, ils étaient 2 000 et ça gueulait. Ca les a portés et c’est tout, c’est un 16e homme. Nous, c’est vrai que si on pouvait aussi avoir ça à Albi, ça ne serait que mieux. 

 

Question bonus : quand on fait du rugby à haut-niveau, c’est aussi pour vivre des matchs comme ça ? Parce-que là, il y avait tout dans ce match. Il y avait l’ambiance, il y avait  » le terroir rugby  » et puis, il y avait aussi le suspens ? 

 

Bien sûr. Après, pour eux, c’était une fête. Comptablement, je pense qu’ils sont maintenus ou quasiment malgré la défaite. Ils avaient le monde, ils ont été porté, ils jouaient contre des pros, ils voulaient montrer ce qu’ils valent. C’est comme ça et félicitations à eux. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s