#Rugby – Fed1 / N.Bouali (Châteaurenard) : «Les 1ères victimes, ce sont les joueurs.»

Nous sommes allés faire un tour du côté des Bouches du Rhône et de Châteaurenard, un des promus en Fédérale 1. Lors du début de saison, le RCC avait fait un départ tonitruant mais aujourd’hui, le pensionnaire de la « poule de la mort » connaît quelques soubresauts . Le président des Chateaurenardais vient de trancher dans le vif, une situation sportive et humaine délicate , en limogeant ses deux coachs. Nous avons donc contacté Nassim  » Natcho » Bouali, l’un des deux entraîneurs évincés, pour connaître son sentiment et les raisons de cette situation, qui met le club sous le feu des projecteurs, à quelques heures du match en retard face à Heyres-Carqueiranne. Focus sur l’ex coach bucco-rhodanien , un homme lucide sur la situation, n’hésitant pas à faire passer quelques messages, mais qui soutiendra coûte que coûte ses anciens poulains, dans leur objectif maintien.

Crédit photo Mireille Alquié

Nassim, on a appris hier que tu avais été démis de tes fonctions. Il y a eu peu d’eau dans le gaz à Châteaurenard ? 

 

Oui (rires). C’est sûr que ce n’est pas un bon début d’année avec cette nouvelle qui vient de tomber. Ils nous ont remerciés, moi et l’entraîneur des 3/4, la semaine dernière. Ça a été officiel en fin de semaine avec un communiqué du président donc voilà, c’est fait. 

 

Quelle en est la cause ? Parce qu’on sait qu’il y a une mauvaise dynamique depuis fin 2019, début 2020, vous enchaînez les défaites. On vous pensait à l’abri pour le maintien à Châteaurenard et tout compte fait, ce n’est pas tant le cas que ça. Est-ce à cause de cela que le président a décidé de trancher dans le vif ? 

 

Je ne sais pas si c’est sportif, je ne pense pas. Peut-être que la pression aussi a fait prendre cette décision. À la base, il y avait un désaccord entre moi et l’entraîneur des 3/4. On ne s’entendait plus, on ne voyait plus les choses pareilles pour jouer ce maintien et cette fin de saison. On n’arrivait plus à communiquer donc, c’est parti au clash entre nous. Ca a dégagé une mauvaise ambiance sur le reste du groupe, ça a donné de mauvaises ondes aux joueurs. J’en ai parlé avec le président, je lui ai dit que ce n’était plus possible et qu’il fallait qu’il fasse quelque chose. Il avait plusieurs possibilités, il a choisi de nous mettre tous les deux sur le côté pour qu’en fait, il n’y ait pas de problème au sein du groupe. Il a décidé d’évincer les deux entraîneurs donc la décision est prise. Maintenant, il nous faut nous l’accepter et les premières victimes, ce sont les joueurs. Ce sont eux qui payent les frais parce qu’ils se retrouvent pratiquement sans entraîneur. 

 

Tu penses que les joueurs vont se fédérer autour de cette adversité pour essayer de repartir de plus belle ou ça va vraiment être le coup de trop pour eux ? 

 

Ce sont des choses qu’on ne maîtrise pas. En faisant ça, je pense aussi que le président s’est dit que ça allait faire un coup d’électro choc sinon, il ne l’aurait pas fait. S’il avait pensé le contraire, je ne pense pas qu’il l’aurait fait. Il pensait sûrement que ça allait donner une dynamique au groupe, que les joueurs allaient se resserrer, que ça allait créer un électro choc. C’est tout le mal que je leur souhaite parce-que ce sont mes potes, c’est mon club donc, je souhaite de tout cœur que ça crée quelque chose pour qu’ils puissent repartir sur des victoires. 

 

Et toi, personnellement, tu vis comment cette éviction ? 

 

Franchement, sur le fond, en étant fâché avec l’autre entraîneur, j’ai pris mes responsabilités. Je savais que quelque chose allait se passer. En plus, c’est moi qui lui fait la demande, je lui dis  » il faut faire quelque chose pour le bien du club  » parce-que je sentais que ça ne pouvait pas. Ça ne fédérait pas, notre dispute créait une mauvaise ambiance donc il fallait faire quelque chose. Il prend la décision d’enlever les deux, c’est son choix. On verra bien s’il avait raison pour la suite ou pas. 

 

Maintenant que tu es sans prérogative au club, tu es libre comme le vent. Si un nouveau projet te tendait les bras, tu pourrais signer ailleurs ? 

 

Oui, tout est possible (rires). Là, pour l’instant, je vais aller les supporter cette fin de saison en espérant qu’ils arriveront à se maintenir, ce dont je ne doute pas une seconde. Après, on verra bien ce que le rugby me propose. 

 

En parlant de ce maintien, tu as un regard sur les poursuivants ? Pour l’instant, c’est Châteaurenard qui tient la corde, qui est en ballotage favorable pour reprendre un langage politique qui sera bientôt fortement usité. Mazamet, Céret, Castanet, ce sont des équipes qui, pour l’instant, étaient assez loin mais vous êtes de nouveau à portée de fusil ? 

 

Pour moi, d’après l’analyse que j’en fais, parce-que j’étais à fond dedans, je pense que Céret n’est plus dans la course parce-que franchement, je les ai vus. Je connais très bien l’entraîneur et en plus, ils ont la chance de recevoir Mazamet chez eux et je pense que Céret, il n’y aura pas de problème pour eux. La question qu’on se pose, c’est est-ce que Mazamet a été un exploit et un feu de paille à Nîmes ou est-ce qu’ils vont trouver une dynamique qui va engranger les victoires et leur donner les moyens d’aller gagner à Castanet ? S’ils vont gagner à Castanet, c’est sûr que là, par contre, il va y avoir le feu à la course au maintien parce-que malheureusement, dans le calendrier, c’est Châteaurenard qui va à Mazamet. 

 

Dans trois semaines. Ça, ça va être un match «  muy caliente » ? 

 

Ça pourrait être l’un des tournants de leur saison et de la saison de Châteaurenard. 

 

Quand on voit la valeur et la qualité de l’effectif de Châteaurenard, en début de saison, vous tutoyiez quasiment le Du Manoir, vous avez quand même ce maintien dans les jambes ? Le plus grand adversaire de Châteaurenard, c’est Châteaurenard lui-même ? 

 

Bien sûr, parce qu’il y a de la qualité dans ce groupe. Le seul truc, c’est qu’à un moment, il faut que tout le monde retombe les pieds sur terre, que certaines têtes se dégonflent. Aujourd’hui, Châteaurenard est juste un promu et il ne faut pas rêver plus loin, c’est juste un promu. L’année dernière, Bédarrides s’est maintenu à la dernière journée avec un point. Aujourd’hui, on a le bonheur d’avoir 8 points d’avance sur Mazamet,il faut rester humble. Je pense qu’il y a des personnes qui s’enflamment, qui voyaient déjà la Pro D2, qui voyaient déjà le Du Manoir. Mais il y a le temps, on aura le temps de grandir, on aura le temps de mûrir. Aujourd’hui, ce qu’il faut faire, c’est juste assumer ce maintien. Et même, il faudrait le viser pendant deux, trois ans. On va essayer de grandir petit à petit, d’assurer le maintien de plus en plus vite et un jour peut-être, pouvoir viser le Du Manoir ou autre chose. Mais là, il y a certaines personnes qui veulent mettre la charrue avant les bœufs, qui s’enflamment et qui enflamment tout le monde. C’est le problème aujourd’hui de Châteaurenard et c’est le problème qui jaillit un peu partout. Aujourd’hui, il va falloir remettre le bleu de chauffe et repartir au combat. 

 

En parlant de play-off, ceux de Jean-Prat, d’accession à la Pro D2, la poule 2 est  » la poule de la mort « . C’est serré comme un ruck comme on dit dans le jargon. Pour toi, quelles sont les deux équipes qui sortiront du lot pour se qualifier en Jean-Prat et venir, on l’espère, défier Albi dans la course à la Pro D2 ? 

 

Pour la deuxième place surtout. 

 

Bourg a fait une grande partie du chemin, ils ont un pied 1/2

 

Oui, pour moi, Bourg y sera. Mais, pour la deuxième place, moi, j’ai vraiment été impressionné par les Niçois. Ils ne se sont pas affolés, ils sont venus chez nous, ils maîtrisent leur sujet, ils ont un effectif franchement qui fait peur. Ils sortent des mecs, ils en rentrent qui sont autant meilleurs si ce n’est meilleurs que ceux qui sortent. En plus, ils ont cette dynamique où ils ont gagné Narbonne. Je les ai trouvés d’une grande, grande maîtrise donc je pense qu’ils vont finir le championnat très fort et je les vois finir 2es. Narbonne, je ne les vois pas. 

 

Narbonne, tu ne les vois pas ? Et la surprise Aubenas ? 

 

Franchement, Narbonne, je les vois moins bien, ils sont dans le dur. Je ne les vois pas rivaliser à part si vraiment quelque se passe mais non, Narbonne, je les vois dans le dur. Par contre, il y a Aubenas. L’équipe qui donne cette impression, c’est Nice mais l’outsider à voir jouer et qui va peut-être faire le coup, c’est Aubenas. 

 

Cette équipe d’Aubenas est quand même surprise. C’est un groupe qui arrive à maturité, ils ont un 16e homme indéniable, le stade Dugradus. A Châteaurenard, les matchs de Fédérale 1 peuvent être «  muy caliente  » mais à Dugradus, vous avez aussi des clients en face ? 

 

Ah oui, en termes de public très chauvin, ils sont aussi dans les deux premiers, ils sont bien placés. En plus, ils ne font pas de bruit, ils sont placés. 

 

Si, dans les tribunes ils en font du boucan… (rires) .

 

Oui, à part dans les tribunes sinon, c’est une équipe qui ne paie pas de mine, dont on ne parle pas trop, qui ne fait pas de bruit mais qui fait des résultats, qui va gagner à Bédarrides où il faut s’envoyer pour aller gagner. Je les vois vraiment outsider avec Nice, en plus, ils sont mieux placés donc, ça va être serré. 

 

Aubenas en Jean-Prat, ce serait quand même la belle aventure humaine ? 

 

Oui, je pense. Avec ce groupe de jeunes avec lequel ils sont partis, avec des mecs du cru, avec un très bon recrutement je trouve, moi, c’est franchement une équipe qui m’aura impressionné. Une équipe de jeunes, très vaillants, c’est un exemple à suivre. 

 

Maintenant que tu as un peu plus de temps libre, on t’appellera plus souvent pour nous donner ton avis sur la poule 2 et les forces en présence. 

 

Il n’y a pas de souci (rires). Je te remercie. 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

Réécouter l’itw Audio de Nassim Bouali lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 7 février 2020.

 

https://hearthis.at/radio.albiges/20-02-07-magsport/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s