#Football – R3 / J-L. Nurit (FC Sources) « Nous leur avons offert de gros cadeaux »

Pour la première fois de la saison, le promu Aveyronnais vient de subir deux revers de rang après son élimination en Coupe Occitanie il y a 10 jours. Défaits cette fois par Saint Juery, les troupes de Jean-Luc Nurit ont offert à un concurrent direct la balle du come-back au classement dans cette poule H de Régional 3.

fc sources
Crédit photo, FC Sources

Six buts inscrits, et des actions à foison, on peut dire que ce match était palpitant. Qu’est-ce qui vous aura manqué pour tenir contre Saint Juery ?

Saint Juery était pas trop mal dans le match, et de notre côté, nous nous sommes punis tous seuls. Ils ont été très réalistes sur leurs deux premiers buts. Malgré quelques occasions, nous rentrons aux vestiaires en perdant sur ce score de 2-0. Au retour des vestiaires, on réussit à revenir dans la course et à maitriser un peu le match pour revenir à hauteur de Saint Juery. Mais de nouveau, nous leur avons offert de gros cadeaux et ils en ont profité. Après, nous n’avons pas pu revenir dans le match.

Ce sont donc des faits de match qui vous nuisent…

Sur les quatre buts, nous leur en donnons deux ! De notre côté, nous n’avons pas été très réalistes dans nos duels avec le gardien. Ils n’ont pas volé leur victoire. Au football, il faut de la rigueur.

Ce sont ces cadeaux la base de votre soucis durant cette rencontre ?

Sur le premier but, le Tarnais met un extérieur pied droit en pleine lucarne. Le geste était magnifique, mais il le fait cent fois, il ne le remet pas et nous ? Nous le laissons frapper… Nous ne faisons pas l’effort pour pouvoir le gêner. Sur le second but, ils récupèrent le ballon au niveau de la ligne médiane dans les pieds de mon avant-centre. Un seul joueur réussit à venir jusqu’à nos 18 mètres sans qu’un seul de mes joueurs n’ai osé se salir le short en taclant pour arrêter le ballon. Nous l’avons laisser faire et il marque du point de penalty. Sur le troisième but, mes deux défenseurs se télescopent, et laissent le ballon à l’adversaire qui va marquer. On ne peut pas être plus gentils quand même. Après, cela n’enlève en rien le mérite des Tarnais. A mes yeux, Saint Juery est sans doute la meilleure équipe au niveau du football.

Vous avez un effectif relativement jeune et qui plus est inexpérimenté à ce niveau. Est-ce essentiellement du à ce manque d’expérience ces multiples erreurs ?

Non parce que dans ceux qui ont commis les erreurs, ce sont les plus matures. On s’entraîne moins, on est un peu moins sérieux. Tout est venu un peu facilement, donc on relâche un peu. Seulement au football, il n’y a rien de facile. On ne mouille plus le short et nous sommes gentils.

Vous sentez vos joueurs moins engagés qu’en début de saison ?

Oui. Après c’est un cas spécial. Je n’ai les jeunes que le vendredi, en semaine ils sont en Fac en Perpignan ou à Toulouse. Je ne peux pas leur reprocher de faire des études. Les anciens se relâchent un peu car ils sont père de famille. Un seul entraînement par semaine, ça ne suffit pas et nous ne sommes pas aussi performants que nous devrions l’être. C’est nous qui nous sommes battus tout seul…

Après une grosse saison en D1 et en Coupe Occitanie l’année dernière, n’avez-vous pas peur d’avoir atteint votre plafond de verre ?

C’est certain mais disons que les choses sont venus un peu trop facilement. Lorsque nous gagnons contre Castres, ça vient sur un fait de jeu et ça aurait très bien pu être l’inverse. Nous sommes un peu sur la pente descendante. Nous avons recruté des joueurs mais ils ne sont pas encore incorporés totalement et nous n’avons plus la même efficacité.

Selon vous, la première place risque de rapidement vous échapper du coup ?

Oui, je ne pense pas que nous monterons et il vaut peut-être mieux. Je ne suis pas sûr de les garder avec leurs études. Nous sommes une petite structure. Certes nous brillons car nous avons de bons joueurs, mais nous ne les garderons pas. Le football n’est pas leur priorité. Nous avons écrit une belle page. Après, nous jouerons tout de même le coup !

Que faudrait-il à votre équipe pour relancer la machine ?

Nous nous sommes mis dans une spirale où la chance a tourné. Notre buteur marquait beaucoup de buts, il n’en a pas mis un de 2020… On se crée des occasions sans les mettre et nous faisons des bons matchs. Ce week-end, nous avons perdu dans notre camp des ballons qui nous ont coûtés. C’est tout un tas de petites accumulations. Lors du prochain match, nous recevons Olemps, les derniers. Il suffit que nous faisions un bon match et ça peut repartir. Le match contre Olemps peut être significatif dans les deux sens. Vu qu’ils ont tout perdu, il ne faudrait pas que l’on se fasse accrocher ! Après nous avons une autre chance, nous nous sommes déplacés chez tous les poursuivants : Castres, Lavaur… et sur notre terrain, nous n’avons pas perdu depuis longtemps.

Propos recueillis par Le Lensois

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s