#Rugby – Fed1 / A.Mela (Albi) : «On n’a pas eu d’alternance!»

Arnaud Méla, le manager du Sporting Club Albigeois après la victoire certes bonifiée (35-13) face à Pamiers au Stadium était chafouin concernant le contenu. Pour celui qui dirige les destinées sportives du SCA il va falloir remettre les barres sur les T et les points sur les I lors du prochain bloc en février.

Arnaud, samedi pour la première fois de la saison , une équipe vous a fait déjouer au StadiumMalgré cela vous arrachez quand même le bonus. C’est inquietant tout en étant rassurant !

 

C’est le premier match comme cela que l’on vit chez nous. L’équipe de Pamiers respecte son adversaire. Ils sont venus avec un plan de jeu qui était assez simple c’est à dire ralentir les ballons, nous faire un peu dégoupiller, mettre des limites limites dans le jeu au sol et déloyal. Donc, dans un cas comme ça, c’est compliqué de jouer au rugby. On n’a quand même pas l’habitude de se faire secouer un peu chez nous. Moi, je leur demande de ne pas répondre parce qu’on n’a pas que ça à faire non plus, il y a un championnat qui avance. Dans des matchs comme ça, il faudrait qu’il y ait un arbitre qui soit capable dans les 15 premières minutes de calmer les ardeurs directes comme ça, c’est réglé. Là, c’est monté en température, on aurait peut-être pu prendre un essai de pénalité sur la 2e mêlée, c’est parti un peu de là. Mais ça aurait pu se régler comme ça mais non, ça a été long. Après, c’est monté et ça finit comme toujours, 3 ou 4 cartons jaunes contre eux, un carton rouge et un match de merde où on n’arrivait pas à s’en sortir et où notre rugby n’a pas réussi à partir par-dessus. 

 

Comment se fait-il qu’il y ait eut aussi peu de rythme et que tes gars aient du mal à imposer leur jeu ? 

 

Et oui. Quand on a réussi à avancer sur ballons portés, on a eu des avantages mais on n’a pas réussi à redynamiser derrière. Et ceux qu’on a réussis à écrouler direct, on en a fait des ballons lents et, pareillement, on n’a pas réussi à les réimpulser pour les rendre dynamiques. Ils étaient très serrés, ils montaient très fort, limite hors-jeu, en pointe. On n’a pas réussi à contourner ça pour aller chercher les couloirs opposés, pour pouvoir les desserrer et les remettre dans la course. On ne les a pas fait courir donc, ils ont été là pendant 80 minutes. C’est quand même un bon match, de vivre des matchs comme ça, c’est bon aussi. Pas le week-end prochain mais dans pas longtemps, on va aller à Mauléon. Ca ne va pas être le même état d’esprit parce-que Mauléon est quand même une équipe qui joue à fond mais ça va être tendu aussi. Donc, c’est quand même un match qui va nous servir. 

 

Se faire rentrer dedans à la maison, c’est peut-être aussi une bonne préparation pour les play-offs ? Ca met un peu en alerte ? 

 

Oui, ça met en alerte. C’est ce que je leur avais dit, que si ils faisaient une grosse première mi-temps et qu’à la mi-temps, il y 35 ou 40 points comme on a su le faire dans ce championnat, tous ces remplaçants titulaires qu’il avaient, ils ne les auraient peut-être pas fait rentrer ou voire 10 minutes. Mais comme à la mi-temps, on n’a pas fait le job, qu’on n’avait pas réussi à se sortir du score, ils ont faire rentrer tout le monde et ils ont fait rentrer des mecs qui avaient un peu envie de nous faire mal. Mais bon, ça va nous servir et puis, il faut aussi féliciter cette équipe qui joue avec ses moyens mais qui, par contre, met aussi le cœur sur la table et ils s’en sont donnés à cœur joie. Moi, je suis content, on a pris un point de bonus. Il y a un point négatif aujourd’hui, c’est la blessure de Pat Toetu. Et ça, ça fait chier parce qu’on aurait pu connaître un tout autre match même avec un point de bonus. On aurait pu avoir une victoire et ça aurait pu être plus facile. 

 

Comment tu as retrouvé tes gars dans le vestiaire ? Ils étaient un peu dépités ou tu as poussé un petit coup de gueulante ? 

 

Un petit coup de gueulante, non. On avance, on va s’en servir, on va regarder les images. Je les ai retrouvés comme à Lavaur c’est à dire un point de bonus, 30 points et un sentiment de travail non accompli. On n’a pas réussi à retrouver un projet de jeu, on aurait pu très vite aller chercher les couloirs pour attirer la défense et retaper dans le milieu de terrain, alterner. On n’a pas eu d’alternance, il nous manquait aussi deux, trois leaders et ça se retrouve. On avait des joueurs un peu moins expérimentés sur le terrain ou ceux qui sont expérimentés sont des joueurs qui ne sont pas spécialement très bavards ou qui ne parlent pas trop. Donc, ça s’est retrouvé aussi et on va se servir de ça pour avancer. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s