Rugby – Fed1 / K.Boulogne (Albi) : «Un don de soi complet pour l’équipe et pour la ville.»

L’ouvreur du Sporting Club Albigeois, Kevin Boulogne, s’est présenté en conférence de presse pour nous donner le ton de la réception du Sporting Pamiers, lors de la 15 eme journée de fédérale 1. Le « vieux » rameute les troupes, avant la dernière ligne droite des phases régulières de fédérale 1.

Kevin, comment était la remise en question au sein du vestiaire après ce match face à Lavaur ? 

 

KB : La remise en question, on l’a eue mardi matin après la vidéo. Les choses ont été dites par le staff, c’était clair. Nous, les joueurs, on était devant les images donc on ne pouvait plus se cacher sur la journée du lundi à discuter et à supposer des choses. Ça s’est bien passé parce qu’on a vu les choses, parce qu’on sait ce qu’on doit travailler. On a vu ce qu’on devait travailler et on l’a travaillé mardi. On a rectifié le tir de suite mais ça passe par une confirmation dès ce week-end sur le match de Pamiers. 

 

Dans le staff, il y a un nouvel élément, c’est le préparateur mental. On a vu qu’il y avait un peu un manque d’implication, comme l’a dit Jérémy, dans ce match contre Lavaur. C’est là que le rôle du préparateur mental va être prépondérant, pour activer des leviers ? 

 

KB : Personnellement, je ne sais pas parce-que ça peut être un plus ou un moins. Il faut que les gens aiment ça ou pas donc y croire. Mais en tous cas, ça ne peut pas nous faire de mal. D’avoir une personne comme ça, ça peut être très bénéfique pour certains joueurs et pour d’autres qui n’en ont pas besoin, s’ils ne vont pas le voir, c’est leur affaire. Mais ça ne peut être qu’un plus, ça ne peut pas être un moins. 

 

Toi, personnellement, tu es friand de ce genre d’outil ? 

 

KB : Moi, personnellement non mais parce-que moi, c’est différent. Je suis vieux, il ne faut pas se tromper. Je suis vieux, je joue pour le plaisir. Je me régale, que ce soit à l’entraînement sous la pluie où le week-end en match. A partir du moment où je joue, ma remise en question est permanente parce-que je joue toujours, comme je vous l’ai toujours dit, comme si c’était peut-être ma dernière année. Donc, ma remise en question est permanente. Après, pour les autre joueurs qui veulent faire une carrière, qui veulent se montrer, qui veulent jouer bien dans un groupe, être collectif et avoir des objectifs plus élevés, c’est sûr que pour eux, ça peut être bénéfique. 

 

On a entendu certains joueurs qui ont connu la Pro D2 et le Top 14 dire que parfois, avec ce ronron de la Fédérale 1 et souvent des scores larges, ils ont du mal à faire monter l’adrénaline avant les matchs. Ca t’arrive à toi ? 

 

KB : Non, pour moi, ce sont des excuses. Si un mec rentre sur le terrain et qu’il n’a pas l’envie, ni l’envie de faire un don de soi, pour moi, il n’a rien à faire dessus. Le mec qui se cache derrière ça, je ne cautionne pas du tout. Comme l’a très bien dit Matthieu André à la mi-temps du match, il ne faudrait pas que dans 4 ou 5 mois, à la fin des phases finales, on pleure dans le vestiaire. Donc, ça passe toute la saison par des matchs appliqués à 100% et un don de soi complet pour l’équipe et pour la ville. Si on doit pleurer à la fin de la saison, ce sera j’espère pour une remontée et pour un club. 

 

Parlons de ton vis à vis à Pamiers, Romain Boscus. C’est un joueur que tu connais bien ? 

 

KB : Oui, j’ai joué à Castres quand il y était donc oui, je le connais bien. Il a un très, très gros jeu au pied, on le sait. Comme l’a dit Jérémy, la charnière est très bonne. J’ai joué avec Sentenac en sélection donc c’est aussi un gars d’expérience. Après, au-delà de ça, moi, ça m’est égal qui il y a en face. On se concentre sur nous-mêmes, on a un projet de jeu qui nous permet de menacer toutes les zones du terrain. Maintenant, c’est à nous les leaders, les cadres et les stratèges à jouer où les espaces seront. 

 

Ce week-end tu joues à quel poste ? Arrière, ailier, centre ou ouvreur ? 

 

KB : Ça sera aux coachs de décider. Moi, tant que je suis sur le terrain,  je suis content. Si je suis remplaçant, j’essaie d’apporter un plus. Si je suis hors groupe, j’essaie d’animer le vestiaire (rires). 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Un commentaire sur “Rugby – Fed1 / K.Boulogne (Albi) : «Un don de soi complet pour l’équipe et pour la ville.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s