#Cyclisme / La saison sur route redémarre.

Alors que certains routiers sont encore en activité dans les sous bois comme le prodige Mathieu Van der Poel, d’autres ont déjà repris la compétition sur route  soit sur le continent africain avec l’Amissa Bongo Tour au Gabon, soit en Australie avec le Tour Down Under.

Les coureurs professionnels français seront à pied d’oeuvre avec le traditionnel Grand Prix d’Ouverture La Marseillaise qui se disputera le 02 février prochain, et qui lancera une saison 2020 qui s’annonce passionnante pour les stars du peloton tricolore, comme Romain Bardet, Thibault Pinot, Warren Barguil, Tony Gallopin, Arnaud Démarre, Marc Sarreau, ou encore le fantasque mais talentueux Nacer Bouhanni sous ses nouvelles couleurs de l’équipe Arkéa-Samsic.
Julian Alaphilippe auteur d’une saison 2019 époustouflante sera encore et toujours l’homme à battre. Il a remporté en 2019, les Strade Bianche,  Milan-San Rémo, La Flèche Wallone.2 étapes du Tour de France dont il prendra la 5 ème place après avoir porté le maillot jaune durant 14 jours.
Le Grand Prix La Marseillaise qui donne le coup d’envoi de la saison en France est l’occasion de faire un tour d’horizon des coureurs occitans dans le peloton professionnel en 2020. Cette épreuve a vu plusieurs occitans s’illustrer dans le passé. En 1993, c’est Didier Rous qui l’emporte devant Eddy Seigneur et le marmandais Armand De Las Cuevas.
En 2000, Christophe Bassons est devancé par Emmanuel Magnien et Lauri Aus. En 2008 c’est le béarnais Hervé Duclos-Lassalle qui inscrit son nom dans l’épreuve.
Par deux fois Lilian Calmejane termine 3 ème en 2017 et 2018, lors de cette édition  2018 c’est le ruthénois Alexandre Geniez qui l’emporte.
Bruno Armirail : Le rouleur
Le bagnèrais Bruno Armirail, tout juste âgé de 25 ans est devenu un homme de base dans la formation Groupama-FDJ.
Après une première expérience professionnelle  malchanceuse (il sera victime de 3 chutes lui occasionnant des fractures à la rotule, puis à un index et enfin au tibia) au sein de l’équipe de l’Armée de Terre en 2016, il n’est pas  conservé par son équipe. Bruno Armirail relancera  sa carrière en redevenant amateur au sein de l’Occitane Cyclisme Formation en 2017. Cette saison là, il confirmera son talent en obtenant deux titres de vice champion de France en contre la montre et sur route derrière la blagnacais  d’adoption  Flavien Maurelet. 
Au terme de cette saison 2017, Marc Madiot lui ouvre les portes de la formation Groupama-Fdj où ses qualités de rouleur sont appréciés par les sprinters maison que sont Marc Sarreau et Arnaud Démarre.
Sa discipline de prédilection reste avant tout le contre la montre, Bruno Armirail a participé et a terminé en 2019 à son premier grand tour en Espagne.
Lilian Calmejane : Le leader
Lorsque Lilian Calmejane passe professionnel au sein de l’équipe Direct Energie, il vient de remporter pas moins de 10 épreuves chez les amateurs, et a dominé la catégorie par son sens pointu de l’attaque. C’est un coureur de panache.
Son entrée chez les professionnels laisse les observateurs pantois. Une assurance a toute épreuve, une volonté de fer, une envie de croquer ses adversaires…. qui peut parfois déranger.
Après 4 ans chez les professionnels, l’albigeois formé au Saint-Juéry Olympique, affiche un palmarès de choix. Vainqueur d’étape sur le Tour d’Espagne en 2016, puis sur le Tour de France en 2017, il a aussi remporté des courses par étapes comme l’Etoile de Béssèges, la semaine internationale Coppi-Bartali, le Circuit de la Sarthe, mais aussi les classiques Paris-Camembert, la Drôme Classic ou encore la classique de l’Ardèche.
En 2020, il faudra compter sur l’albigeois dès les premières épreuves de la saison comme sur Paris Nice, Milan San Rémo et sera un homme de base de la formation Total Direct Energie dans les classiques belges auprès de son leader Nikki Tersptra.
Anthony Pérez : Le puncheur

Agé de 28 ans, Anthony Pérez arrive dans la force de l’age. Passé en amateur par les clubs occitans d’Albi Vélo Sports et du GSC Blagnac, le toulousain sait rouler et grimper. 
Homme de base de la formation nordiste dirigée par Cédric Vasseur,, il est particulièrement apprécié de ses leaders comme Christophe Laporte pour sa puissance dans la plaine, avec lequel il prendra la 2 ème place du Duo Normand en 2019,  ou encore de Jésus Herrada pour abriter celui-ci dans les cols.
A son actif deux Tour de France en 2018 et 2019 un Tour d’Espagne en, 2017.
Son métier d’équipier ne l’empêche pas de construire son palmarès. Le Tour du Luxembourg est son jardin, puisqu’il remportera en 2017 et 2018, deux victoires d’étape.
L’arrivée chez Cofidis d’Elia et Attilio Viviani ou encore de Fabio Sabattini,  va permettre à Anhony Pérez d’acquérir si besoin une nouvelle expérience.
Alexandre Geniez : L’expérience  

Professionnel depuis 2010, le ruthénois Alexandre Geniez a un parcours pour le moins riche et varié. Il passe professionnel dans une équipe néerlandaise en 2010, chez Skill Shimano après avoir tout simplement remporté l’épreuve la plus convoitée du circuit amateur a savoir la Ronde de l’Izard en 2009. 
Dès sa première saison il termine 2 ème de la Route du Sud derrière David Moncoutié au sommet de sa carrière.Il restera 3 saisons complètes dans des équipes étrangères chez les allemands de Project 1t4i et Argos Shimano.
En 2013, il est recruté par l’équipe de la FDJ et s’impose une première fois dans une étape du Tour d’Espagne. Il rééditera cette performance en 2016 et en 2018.
En 2015, il remporte le « petit Paris Roubaix breton » le Tro Bro Léon , puis le Tour de l’Ain et termine 9 ème du Tour d’Italie.
En 2017, il rejoint Vincent Lavenu et Didier Janel, l’ancien DS d’Albi Vélo Sports chez AG2R La Mondiale. Il remporte les Trois Vallées Varésine devant Thibault Pinot et Vincenzo Nibali, ce dernier  remportera quelques jours après  le Tour de Lombardie.
En 2018, il accroche le classement général du Tour la Provence devant Tony Gallopin. Sa saison 2019 est jalonnée de pépins, malgré une victoire d’étape au Tour de l’Ain et une non participation au Tour de France.
Il compte à son actif 2 Tours de France, 5 Tours d’Italie et 6 Tours d’Espagne.
Benjamin Thomas : Le pistard

Benjamin Thomas, est un talent précoce. Il vient au cyclisme par son père Gérard cheville ouvrière du club de Lavaur. Dès 2015, et à peine âgé de 19 ans alors qu’il est encore amateur au club de Bourges, il est engagé dans l’équipe professionnelle de l’Armée de Terre aux cotés des autres tarnais de la formation militaire que sont   Romain Campistrous et Stéphane Poulhiès . Il est connu pour ses performances sur piste, discipline dans laquelle  il collectionne les titres de champion de France d’Europe et du Monde dans les spécialités comme l’américaine, l’omnium, la poursuite par équipe. 
En 2017, toujours pour l’Armée de Terre, il réalise un authentique exploit en remportant au printemps, une étape des 4 jours de Dunkerque, puis enchaîne les performances sur piste durant l’été pour ensuite remporter une étape du Tour de Wallonie, prenant au passage la 3 ème place du Général. Cyrille Guimard alors sélectionneur national le sélectionne pour les championnats du Monde sur Route.
Depuis 2018, il porte les couleurs de la Groupama FDJ, il participera à 2 Tours d’Espagne, et en 2019 sans abandonner la piste il décroche le titre de Champion de France du contre la Montre devant Stéphane Rossetto et Julien Antomarchi.
En 2020, il est plus que probable que Benjamin Thomas tutoiera les podiums des Jeux Olympiques de Tokyo sur piste, et ce,  quelle que soit la discipline choisie. 
Le Borgne.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s