#Rugby – Fed1 / N.Aanikid (Beaune) : «Il faut moins parler et plus jouer!»

Notre correspondante en Bourgogne a recueillis les réactions du pilier beaunois Nassim Aanikid à l’issue de la victoire étriquée mais ô combien importante des viticulteurs face au CS Villefranchois. A quelques jours d’un déplacement périlleux du CS Beaune aux pieds des Alpes à Chambéry (3eme poule 1), les joueurs de coach Magnat sont au coude à coude avec Rumilly et Macon pour le dernier strapontin en « Du Manoir ». Actuellement en ballotage favorable (6 eme), l’ex joueur du Stade Français ainsi que du Lille Métropole, et ses coéquipiers, vont devoir comme dans la viticulture, appréhender les joies de l’export , si il veulent déguster le nectar des playoffs.

On est avec Nassim Aanikid, le pilier du CS Beaune, après une victoire difficile mais victoire nécessaire 23 à 19 contre Villefranche. Nassim, on peut quand même parler d’un match relativement bizarre aujourd’hui ? 

 

Oui, bizarre de par le fait qu’on a été sur un courant alternatif. On a mis de l’engagement puis pas assez d’engagement, c’était un match « yo-yo » comme on dit. 

 

En première mi-temps, on a saisi toutes les occasions au pied pour marquer. C’était une consigne de ne laisser filer aucun point dans l’objectif victoire ? 

 

Déjà, marquer des points chez l’adversaire, c’est le mot d’ordre pour chaque match. Comme on a profité du vent et que c’était la décision du capitaine et du 10, Jaun Kotze, comme il s’est senti dans un bon jour, il a tout pris au pied. 

 

Après une semi-désillusion à Suresnes, où il y avait eu une très, très bonne première mi-temps et une deuxième mi-temps un peu plus compliquée, est-ce que vous vous êtes vraiment appliqués pour ne pas retomber dans les mêmes erreurs ? 

 

Oui, exactement parce qu’à contrario du match contre Suresnes où on avait fait 40 premières minutes franchement bonnes, on a marqué des essais et en deuxième mi-temps, on a eu un grand trou d’air. Là, on s’est dit  » peu importe l’adversaire qu’on a devant nous, on doit faire un match complet, 80 minutes, une bonne 1ère et une bonne 2e « . 

 

On a l’impression d’avoir un petit peu re-vécu le match alleroù Beaune avait vraiment dominé avant de se faire rattraper en fin de rencontre. Villefranche, promu ou pas promu, ne baisse jamais les bras ? 

 

Effectivement, malgré que ce soit une équipe promue, ça envoie beaucoup de jeu, c’est du large, ils ne lâchent rien, il y a vraiment un fort caractère. Mais aujourd’hui, on s’est dit qu’il fallait qu’on se resserre un peu plus, mentalement parlant, pas au niveau du jeu, il ne fallait pas qu’on retombe dans nos travers. 

 

Quel est ton sentiment sur la mêlée beaunoise aujourd’hui, qui a fait son job sans trop non plus peser sur le jeu ? 

 

Mon impression, c’est qu’on a fait une très, très bonne mêlée. De par le terrain, il fallait faire attention à ne pas se précipiter, de ne pas se mettre en travers pour ne pas prendre de pénalité. Donc, on a été bon dans l’ensemble mais on peut faire mieux. 

 

Au niveau du jeu dans l’ensemble, on n’a pas senti Beaune aujourd’hui disposé à faire de grandes envolées. Il fallait rester sérieux jusqu’au bout ? 

 

Oui, sérieux, appliqués et pragmatiques aussi parce-que, excusez-moi du terme, si on se prend un peu trop haut alors qu’on ne doit pas être comme ça, il faut qu’on concrétise tous nos points à chaque fois. 

 

Qu’est-ce que vous allez retirer de ce match pour la suite et notamment un très gros déplacement à Chambéry ce dimanche ? 

 

La leçon qu’on va tirer de ce match d’aujourd’hui, c’est que c’est bon maintenant, il faut moins parler et plus jouer et qu’il faut qu’on reste sur cette progression de Suresnes, toujours au niveau. Il faut qu’on joue vraiment. De base, le jeu à la main, c’est notre jeu, pas le jeu au pied. La semaine prochaine, ça va être très, très dur à Chambéry d’autant plus parce qu’ils ont perdu chez eux, notamment contre Suresnes. Donc là, on est vraiment attendu. 

 

Aujourd’hui, c’était 4 points, c’était non négociable ? 

 

Non négociable. Franchement, si on perdait ce match-là, on allait passer une semaine merdique et on n’avait pas envie de passer ça. Ces 4 points nous font du bien, on sort de deux déplacements où on n’a pas gagné, moralement ça fait du bien. Malgré que le match ne soit pas très beau à voir, au moins, on a gagné. 

 

On voit la suite comment ? 

 

La suite ? On va essayer de trouver la suite avec un petit brin d’éclaircie, pas brumeux mais on va essayer. 

 

Propos Recueillis par Stéphanie Maufoux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s