#Rugby – Fed1 / A.Poujol (Graulhet) : «Derrière, on n’a pas assez écarté! »

Retrouvez la réaction teintée d’amertume d’Anthony Pujol suite au match nul (16-16) , des Graulhetois dans leur antre de « Pelissou » face au Stade Bagnerais. Pour le joueur de mégissiers, ce score de parité entre deux équipes luttant pour le maintien ne fait pas du tout les affaires des Tarnais, mais le demi du SCG ne se départi pas de ses propres responsabilités dans le jeu. Graulhet est déjà dans le « money time » du maintien et va devoir rapidement progresser dans sa gestion des matchs, et ce dès le déplacement ce week-end à Oloron , si le club du « centre Tarn » ne veut pas mettre un pied en fédérale 2.

Crédit photo Arnaud Bertrand – SCG

Anthony Poujol, forcément déçu avec cet essai transformé par Bagnères à la dernière minute ? 

 

Oui, très déçu parce-que je pense qu’on attaque très bien le match, peut-être un peu trop bien, on s’est peut-être senti un peu trop beau. On a fait beaucoup, beaucoup de fautes, on prend encore des cartons. On a avait donné la discipline comme consigne avant le match et aujourd’hui, la discipline nous plante complètement. Et à la fin, il arrive ce qu’il arrive mais on a fait beaucoup de match où c’est à la fin. Donc, il faut qu’on arrive à gérer beaucoup plus nos matchs parce-que, pour l’instant, c’est ce qui nous coûte notre saison, je pense. 

 

C’est vrai qu’en plus, vous étiez dominateur devant. Vous vous êtes peut-être, comme tu dis, sentis beaux parce-que vous n’avez pas tenté les pénalités en début de match alors que vous meniez 7 à 0. Peut-être que creuser l’écart aurait été la meilleure des façons de mettre Bagnères loin ? 

 

C’est vrai, je pense qu’au début, il y avait quelques pénalités qu’on aurait dû prendre. On n’a pas été sérieux sur ce plan-là. On les prend bien sur les deux premiers mauls, on s’est senti beau et après, il arrive ce qu’il arrive. On est dernier, je pense qu’il faut prendre les points. Malheureusement, c’est comme ça. Il faut déjà qu’on continue à jouer parce-que je pense aussi qu’on n’a pas assez joué aujourd’hui. On s’est beaucoup servi de nos gros qui ont fait un gros match mais nous derrière, il ne faut pas se mentir, on n’a pas assez écarté. Je suis le premier fautif de ne pas avoir écarté le ballon. 

 

On va dire que ce match manquait un peu de rythme. C’est peut-être dû à la reprise, à un terrain lourd. Il y a encore un peu d’espoir à Graulhet ? 

 

Bien sûr qu’il y a de l’espoir. De toute façon, tant qu’on peut se maintenir mathématiquement, on ne lâchera rien. Il y a encore des matchs à la maison, des matchs à l’extérieur qui vont être très dur mais où je pense qu’on peut aller grignoter des points. Après, oui, c’est un match de reprise mais c’était aussi un match de reprise pour eux et le terrain était lourd pour eux aussi donc, ce n’est pas une excuse. On était à la maison, on se devait de gagner. C’est un match à deux points mais, on était en concurrence avec eux donc, c’est un match à 0 point pour nous aujourd’hui. 

 

Propos recueillis par Didier Revellat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s