#Rugby – Fed1 / SB-SCA (J12): La composition et l’intégralité de la Conf Wanin/André.

Retrouvez l’intégralité de la conférence de presse de Jeremy Wanin et Matthieu André, ainsi que la composition du Sporting Club Albigeois , pour affronter dimanche 15 décembre, le Stade Bagnerais lors de la 12ème journée de fédérale 1.

Jérémy, dernier match de cette année 2019 à Bagnères-de-Bigorre après une belle prestation dans le choc de Fédérale 1. Ça a tout du match de décompression qu’il ne faudra pas aborder comme tel par le Sporting Club Albigeois ? 

 

JW : Oui, tout à fait, c’est le premier match retour. Match de décompression, ça peut être le piège, on a essayé de veiller à ce que ce ne le soit pas. Belle prestation la semaine dernière, je ne sais pas, en tous cas, la victoire, c’est sûr. C’est ce qu’on va retenir de la semaine dernière, c’est qu’on est allé gagner face à une belle équipe de Tarbes et ça, c’était important. Avec Arnaud et tout le staff, on a essayé de maintenir les joueurs sous pression pour terminer ce bloc de belle manière en allant faire une bonne prestation et une bonne performance à Bagnères

 

Avant d’aborder le match à Bagnères, on va un peu revenir sur Tarbes. On a eu Henry Broncan qui a analysé le match avec nous et il trouvait qu’on avait un peu des exigences de riche, surtout Matthieu André et moi, par rapport à la conquête. Rassure-nous, on ne s’est pas embourgeoiser avec Matthieu, il y a quand même quelques petits trucs à redire sur le match contre Tarbes ? 

 

JW : Matthieu en parlera mieux que moi sur la conquête en particulier. On a été un perturbé en touche en début de match et en première mi-temps, on a réussi à rééquilibrer les choses sur la deuxième mi-temps. On a eu une mêlée qui a été conquérante et qui nous a permis, entre autres, de remporter ce match sur cette phase-là. Et derrière, notamment vers la 60e minute, on n’a pas été en capacité de tuer le match alors qu’on devait le tuer. Mais comme je le disais tout à l’heure, on a la victoire à retenir sur le match de samedi soir parce-que Tarbes a quand même fait un bon match. Ils nous ont pressés en défense, on a eu du mal à les contourner comme on voulait le faire. On peut souligner leur bonne prestation et d’avoir gagné là-bas est de bon augure pour la suite. 

 

Qu’est-ce que vous pouvez dire de Bagnères aujourd’hui ? Vous les avez joués au match aller, là, c’est le match retour. Ils ont peut-être engrangé un peu plus d’expérience ? 

 

JW : Oui, c’est le match retour et nous, on a quand même l’expérience d’avoir des matchs retour qui sont différents au Stadium. Rappelons-nous les autres saisons, on a eu des maths retour compliqués alors qu’au Stadium, on avait quand même fait des prestations en gagnant largement. Donc, ce sont des matchs qui sont différents entre l’aller et le retour. Bagnères, sur les dernières prestations et ce qu’on a vu d’eux, c’est une équipe qui est plutôt mobile, qui arrive à déplacer le ballon sur les extérieurs, assez costaud devant avec une conquête très correcte. Ils seront à domicile, c’est un match capital pour eux avant les fêtes de Noël, comme à chaque fois qu’on se déplace à l’extérieur. C’est un match où les joueurs vont se transcender, où ils vont essayer de faire le meilleur match de leur saison parce qu’il faut essayer de déstabiliser l’équipe d’Albi qui est première de poule. Donc, rugbystiquement, on a des choses à faire valoir mais après, c’est sûr que c’est sur l’état d’esprit que la différence se fera. 

 

Sans leur manquer de respect, avec votre statut, il faut aller là-bas pour faire un résultat ?

 

JW : Il faut qu’on aille là-bas pour faire un résultat, il faut qu’on assume notre statut et nos objectifs. Mais, cela va être encore une fois au-delà de notre rugby qu’on commence à maîtriser. Ça va être tout ce qui est contexte autour, du match à l’extérieur face à une équipe qui ne va rien lâcher et notre capacité à avoir un état d’esprit irréprochable dans le combat. 

 

Pour toi, où se trouve la clé du match face à cette équipe de Bagnères 

 

JW : Déjà, dans la discipline. On le rabâche à chaque fois mais, à l’extérieur, on ne nous fait pas de cadeau. Et, dans la capacité à avoir une maîtrise sur le match qui va permettre de montrer à l’adversaire notre soi-disant supériorité. Il va falloir qu’on soit capable de maintenir une pression et une maîtrise sur l’adversaire et marquer des points quand on en aura l’occasion. 

 

Comment vous mettez la pression sur l’équipe aujourd’hui ? Ce sont des menaces de mauvais réveillons ? Privés de dinde ? 

 

JW : Non (rires). On n’a pas besoin de maintenir une pression énorme parce qu’ils se la maintiennent déjà entre eux. On a fait une semaine d’entraînement qui était très correcte, on n’a pas ruminé le match de Tarbes, on n’en a pas parlé pendant 15 jours. On l’a évacué dès lundi et on est passé à la suite. Il y a des petit faux-pas qu’on a fait l’an dernier que les joueurs ont encore en tête ou même qu’on a réalisés cette année. Donc, le staff n’a pas besoin de maintenir la pression, ils se la mettent d’eux-mêmes et on sait que le pire des pièges, c’est la décompression. Donc, on a préparé ce match comme un match important parce qu’il l’est et on a bien travaillé cette semaine; maintenant, il faut valider dès dimanche après-midi. 

 

A Bagnères, ils ont un capitaine, Olivier Pujo, qui a fait toute sa vie dans le rugby bigourdan. Il est empli de ces valeurs pyrénéennes. A Albi, on a un pendant avec Bastien Dedieu qui est un peu le porte-flamme de ce rugby albigeois ? Ça fait aussi du bien dans un groupe d’avoir des joueurs comme ça ? 

 

JW : Oui. Je ne connais pas personnellement le capitaine mais sur les images qu’on voit, c’est un joueur qui amène son équipe, qui a un comportement irréprochable sur le terrain et qui est un réel meneur d’hommes, un leader sur ce qu’il fait. Il amène les autres dans cette notion et ces valeurs de combat dont on parlait tout à l’heure. Donc, je pense bien qu’il va réussir à motiver ses camarades pour qu’ils soient sur la même ligne. A nous de réussir à contrer ça et d’avoir des valeurs et un état d’esprit qui soient à la hauteur dimanche après-midi. 

 

On parle souvent d’identité dans le rugby. Avoir des joueurs comme ça, comme Bastien qui soient bien ancrés dans leur territoire, c’est quand même important ? Ça donne un cap ? 

 

JW : Bien sûr. De toute façon, au rugby, on parle de sport collectif de combat. Les valeurs de base, c’est le combat et des joueurs comme Bastien, ce sont des joueurs qui sont capables de s’envoyez sans compter, d’y laisser la santé sur le terrain et ce sont des joueurs dont on a besoin, en particulier dans ce type de rencontres. 

 

Les mots d’ordre ? 

 

JW : Les mots d’ordre, comme je te disais tout à l’heure, c’est la discipline, la maîtrise et marquer des points quand on aura l’occasion de le faire. 

 

Matthieu, comme je le disais tout à l’heure, Henry Broncan trouvait que, par rapport à l’interview que tu as faite avec Didier Revellat, tu avais des exigences de riches, et moi pareil parce-que je reprenais un peu tes propos. C’est aussi peut-être du professionnalisme, un esprit compétiteur de toujours pousser tes coéquipiers à aller plus haut ? 

 

MA : C’est surtout qu’on avait l’habitude depuis le début de saison d’avoir des statistiques en touche qui étaient plus élevées que ça. Je pense que, sur les touches défensives, on n’a pas assez mis à mal cette équipe de Tarbes et que donc, ils ont eu des munitions supérieures aux autres équipes qu’on rencontre. C’est là qu’on n’a pas été à la hauteur de ce début de saison qu’on fait. C’est pour ça qu’on trouvait que, sur la touche, on avait un peu failli par rapport à d’habitude. 

 

Malgré cela, vous êtes quand même fiers de la prestation que vous avez fait à Tarbes ? Parce qu’il fallait quand même aller y gagner là-bas, ce n’était pas une porte ouverte ? 

 

MA : Oui, on est très content du résultat parce qu’on sait au combien c’est difficile d’aller gagner chez eux. Après, dans le contenu, c’est autre chose. On est pleinement conscient qu’on a fait un match plein mais, comme l’a dit Jérémy, seule la victoire compte. 

 

En bon papa du groupe, tu as un peu tempéré tes gars après cette victoire face à Tarbes pour qu’ils arrivent face à Bagnères avec le supplément d’âme et l’implication nécessaire ? 

 

MA : Avec un peu d’expérience, on sait que ce match de Bagnères pue le match piège. Parce qu’on vient de gagner à l’extérieur, parce-que c’est le dernier match de l’année avant les fêtes donc on a conscience. Oui, on essaie d’éveiller les mecs sur ce type de match, on sait que ça va être compliqué mais c’est vrai aussi qu’on a fait une bonne semaine. Tous les mecs étaient concentrés et impliqués, c’est de bon augure. 

 

Aux plus anciens qui ont la trentaine comme toi, Bagnères, ça parle parce-que, quand tu étais jeune, c’était un club qui était encore dans le haut du pavé. Aujourd’hui, Bagnères, ça parle aux jeunes comme Gymaël Jean-Jacques ou Calvin Gomez ? 

 

MA : Je ne suis pas sûre que ça leur parle. L’histoire de Bagnères, aujourd’hui, pour le match de dimanche, on s’en moque un peu. L’important, c’est ce qui va arriver et c’est dimanche. 

 

Quel bilan tires-tu de la première partie de saison ? Tu as l’impression que l’équipe a progressé ? 

 

MA : Je trouve que l’équipe a progressé, a gagné en maturité mais on ressent aussi toujours cette fragilité par certains moments. Mais, je pense qu’on a beaucoup plus de maîtrise et c’est normal, on le gagne aussi. Ce qui est très précieux dans une équipe de rugby, je pense, c’est l’expérience et les longs moments qu’ont passé les mecs ensemble. Ça fait trois ans que le groupe se connaît maintenant et ça commence à payer. Çafait trois ans qu’on travaille le système de jeu et il faut que ça continue. Maintenant, il faut qu’on gagne en sérénité et en constance. 

 

Tu penses que vous pourriez relever le niveau de jeu en phases finales comme vous l’aviez fait notamment contre Rouen la saison dernière ? 

 

MA : On l’a fait l’année dernière, on le refera cette année. Après, les phases finales, c’est quelque chose de complètement à part et on l’a bien vu l’année dernière, c’est un championnat complètement différent. 

 

A l’extérieur, il y a une grosse notion mentale. Il y a unprépa mental qui vient d’arriver dans le staff du SCA, ça va être un outil en plus pour aborder ces matchs à l’extérieur ? 

 

MA : Oui, c’est une corde supplémentaire à notre arc qui va nous faire. On sait que, dans tous ces matchs à l’extérieur, les équipes cochent ce rendez-vous depuis le début de la saison. Donc, à chaque fois, on est reçu comme il se doit et c’est normal, parce-que chacun veut faire tomber le premier de poule. Maintenant, à nous de mettre toute notre implication et notre concentration dans ces matchs-là. 

 

La question humour : tu as promis aux gars une bonne chouille après le match contre Bagnères s’il y a un résultat à la fin, pour les motiver un peu ? 

 

MA : Ca, on verra. D’abord, on va jouer le match et on en parlera à la fin du match. 

 

La composition : Bastien Dedieu, Arthur Castans, Patrick Toetu, Matthieu André (cap), Gianni Gaillard, Simon Pardakthy, Mohsen Essid, Simon Veyrac, Laurent Magnaval, Jérémy Russel, Gaëtan Bertrand, Lucas Vaccaro, Benoît Sicard, Saïmoni Nabaro, Guillaume Cazes

 

Remplaçants : Maxime Escur, Romain Casals, Thomas Breton, Sabri El Gouhl, William Whetton, Martin Doan, Benjamin Caminati, Benjamin Pètre, Rayane Mezzaourou(24e), Kevin Boulogne (25e)

 

Pas le droit à un blessé en première ligne, surtout en pilier droit, sinon vous vous retrouvez « à poil  » ? 

 

JW : Oui, pas le droit à un blessé mais on a des jeunes qui sont prêts à relever le défi. Rayane et Thomas sont sur le pont et prêts à relever le défi. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s