#Rugby – Fed1 / D.Lelievre (ASBC) : «On a tous apprécié avoir un peu de stabilité.»

Le président de l’AS Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape, David Lelièvre nous a livré ses sensations et ses espérances après avoir participer à son premier séminaire des présidents de fédérale 1 à Marcoussis. Le néo président de l’ASBC nous livre le sentiment d’un « petit » club sur le devenir de la fédérale 1.

 

Crédit photo La Provence / L.B

 

David, ça a été une première pour toi. Tu as participé à la grande messe de la Fédérale 1, le séminaire de la FFR à Marcoussis qui réunissait tous les présidents de Fédérale 1 avec un sujet central, un sujet qui attirait les projecteurs : la fameuse réforme de la Fédérale 1 où les clubs planchaient sur la réforme de cette compétition. David, quelle a été d’abord la voix apportée par Bédarrides à Marcoussis ? 

 

Déjà beaucoup d’humilité parce-que, comme tu l’as dit, c’était une première pour moi. Beaucoup d’humilité aussi de la part du club parce qu’on se considère comme un petit dans cette Fédérale 1, même on s’y trouve très bien. Et concernant le sujet proprement dit que tu viens d’évoquer qui était le point d’orgue de cette réunion et d’ailleurs à laquelle le président Laporte a lui-même à participer, chacun a été amené à s’exprimer, sans obligation, chacun prenait le micro comme il le souhaitait. 

 

Raconte-nous comment se passe ce genre de grande messe, à nous qui sommes des profanes ? 

 

Il y a eu différents sujets qui ont été abordés avant et, quand on en est arrivé à ce sujet-là, Laporte était arrivé quelques minutes avant qu’on ne rentre vraiment dans le vif du sujet, Maurice Buzy a présenté le sujet. Parce-que, entre ce qu’on pouvait lire dans la presse et sur les réseaux sociaux, il y avait vraiment ce relent de Pro D3 qui montait en puissance dans les opinions. Il a dit très clairement :  » voici aujourd’hui la situation de la Fédérale 1 « . Il a refait un petit peu l’histoire, la poule Elite il y a deux ans, l’arrêt, pour quelles raisons elle avait été arrêtée et ce qui avait voté, enfin la formule actuelle dans laquelle on évolue tous et qui a été votée il y a une saison et demi à l’unanimité moins une voix. 

 

Là moins une voix, c’était Bourg-en-Bresse si je me souviens bien 

 

Tout à fait

 

Bourg qui voulait rester en Fédérale 1 Elite

 

Exactement. Ce qui était important aussi, contrairement à ce qu’on pouvait lire de ci de là, c’est que, s’il y a réforme de la Fédérale 1, elle n’aura pas lieu la saison prochaine. On va aller au bout de ce qui avait été voté sous l’égide de Thierry Murie soit 4 ans de Fédérale 1 telle qu’elle existe aujourd’hui. C’est à dire qu’il reste encore deux saisons pleines à effectuer à partir du mois de Septembre 2020. 

 

A ce moment-là, rien de neuf sous les cocotiers comme on dit ? 

 

Tout à fait. Par contre, à force de ce qui est remonté sur ce projet de Pro D3 ou pas, il a été entendu qu’il y a un groupe de travail qui va être créé au sein de la Fédé avec plusieurs clubs de Fédérale 1. Certains clubs se sont semble-t’il portéscandidats, il fallait le faire par mail, pour participer à ce groupe de travail afin de nourrir un centre de réflexions, de pistes en fonction des problématiques que les uns et les autres rencontrent. Il y aura toutes les échelles de clubs qui figureront au sein de ce groupe de travail pour qu’à l’issue de ces travaux soient proposées une ou plusieurs pistes qui seront soumises à l’ensemble des présidents des clubs de Fédérale 1 afin de voter ce qui pourrait être le prochain format de la Fédérale 1. Il y a plusieurs hypothèses qui ont déjà émergées lorsque les uns et les autres ont pris leurs micros. 

 

Il y avait entre autres l’hypothèse de Benoît Trey avec un Jean-Prat de 2 poules de 12 et un Du Manoir de 2 poules de 12. Ca a été évoqué ? 

 

Oui, ça a été évoqué mais ça revient à dire qu’on fait une Pro D3 ou une Fédérale 1 Elite bis, peu importe même si on le maquille avec une histoire de poules. Tout le monde par contre à l’unanimité avait évoqué le sujet des budgets liés aux déplacements. Parce-que forcément, si on fait deux poules France Est/France Ouest ou deux poules avec une effectivement accession Jean-Prat et une pour travailler vraiment à l’accession en Pro D2, géographiquement, ça pourrait poser de gros problèmes à certains clubs. 

 

Saint-Jean-de-Luz en est l’exemple flagrant avec un haut niveau sportif mais budgétairement quelque chose de très restreint donc, il ne pouvait pas se permettre d’aller à Nantes ou à Rennes tous les week-ends ? 

 

Exactement. J’avais à mes côtés mon collègue de Mazamet qui expliquait également, là aussi, les chakras se sont ouverts on va dire et il devrait y avoir des évolutions dès la saison prochaine là pour le coup, que budgétairement, c’est très compliqué pour lui cette année parce-que l’accession est arrivée un peu plus tôt que prévu dans son calendrier mais qu’il n’a pas eu le choix sinon il aurait été sanctionné sportivement cette saison s’il était resté en Fédérale 2. Il aurait été privé d’accession en phases finales si il y accédait. Donc, il est monté en Fédérale 1 mais géographiquement, quand il se déplace à Nice ou Hyères-Carqueiranne voir Bourg-en-Bresse également, c’est très, très lourd pour eux budgétairement. Avec d’autres aspects, ils n’ont pas pu non plus se préparer sportivement à cette mutation. Il pourra plus disserter que moi là-dessus. 

 

Je sais aussi qu’il a grandement stipulé qu’il n’était ni Laurent Cabrol, ni Michel Drucker. 

 

Exactement (rires)

 

Tu vois, sans être à la réunion, j’ai quand même quelques échos

 

Il y avait des approches plutôt négatives pour son club comme il nous l’a expliqué donc effectivement, il a bien fait le distinguo entre ces deux personnalités et le club de Mazamet qui sont tous très sympathiques. Donc, l’histoire des deux poules a été évoquée mais balayée de façon quasiment instantanée d’un revers de la main. 

 

Si j’ai bien de bons échos, la Pro D3 aussi ? Ce n’est pas ce qui emballe les présidents, ce serait plutôt de proposer à la LNR d’intégrer un peu plus de clubs en Pro D2 ? 

 

Ça pourrait être ça, effectivement. Conserver le format Fédérale 1 tel qu’on le connaît aujourd’hui par contre, identifier les clubs qui seraient candidats à une accession en Pro D2 parce-que, ce n’est pas qu’ils s’ennuient en Fédérale 1 mais ils sont nettement supérieurs au reste des clubs, pour que la Fédération Française de Rugby puisse engager un dialogue avec la LNR afin de passer à 20 clubs en Pro D2. 

 

Et puis après, soyons honnête, il y a aussi une raison politique. Courant 2020, il va y avoir des élections fédérales, tout chambouler pendant une période électorale, c’est être assurément sûr d’avoir des problématiques et de faire des déçus ? 

 

Oui, certainement. 

 

Parce-que Bernard Laporte, en tant que président de la FFR reste en même temps un politique qui doit mener une élection. Et je pense que sujet est assez épineux et n’aurait pas fait que des joyeux s’il avait été tranché dans le vif maintenant ? 

 

Il y a des chances que ce soit rentré en considération, que ça ait été un paramètre considéré par la FFR. Maintenant, avant que Laporte prenne la parole, Buzy-Pucheu nous avait bien dit  » Messieurs, on ira au bout des 4 ans « . Ça avait été dit en introduction donc ça, je dois dire qu’on a été quelques-uns à faire un vrai  » ouf  » de soulagement. Parce-que, si on nous avait dit  » les cocos, septembre l’année prochaine, on change de format et d’autres contraintes budgétaires  » parce-que, généralement ce sont toujours des contraintes budgétaires qu’on rajoute 

 

Il y aurait eu une levée de boucliers ? 

 

Oui, je pense que ça aurait été une levée de boucliers instantanés. Et de toute façon, je n’ai pas la prétention de parler au nom de tous mes collègues mais aujourd’hui, on s’est tous engagé dans des projets qui sont des projets pluriannuel avec des montées en puissance à différents niveaux avec cette perspective de se dire que pendant 4 ans, on est tranquille. Donc, même si c’est une spécialité française de tout démolir ce qui a été fait la veille, là, pour le coup, on a tous apprécié avoir un peu de stabilité, indépendamment du calendrier politique. Ca a peut-être joué mais voilà. 

 

On sait que dans l’intervention de Bernard Laporte, il y a quelque chose qui le chagrine et qui l’inquiète beaucoup en Fédérale 1, c’est l’intégrité physique des joueurs entre des clubs dits semi-pros semi-amateurs et des clubs totalement professionnels. Est-ce que c’est un écho qui a résonné aux oreilles de Bédarrides qui est, on va dire, dans la catégorie des petits ? 

 

Oui, on est vigilant à tout ça comme tout le monde. Maintenant, on sait ce qu’on envoie sur le terrain, on sait la capacité physique qu’ont nos joueurs A. Les quelques blessures qu’on a eues, on a eu qu’un carton bleu, je touche du bois, c’était un jeune promu qui s’est pris le talon de Bourgoin-Jallieu plein fer avec une appréciation technique de son plaquage malheureuse. Donc, il est arrivé bien trop haut et forcément, avec la différence de gabarits, il a rebondi dessus. S’il l’avait pris plus bas avec un bon engagement de l’épaule, ça ne serait peut-être pas arrivé, je ne pense pas. On est toujours très soucieux dès qu’il y a le moindre choc et qu’un gars reste immobilisé au choc, forcément, on se lève et on a le sang qui se glace. Maintenant, les gars sont préparés, certes avec la même intensité. J’ai vu passé le programme d’entraînement de Bourg-en-Bresse, une semaine type, ils sont vraiment dans un format Pro D2 ce qui n’est pas notre cas. Nous, je vous le rappelle, c’est trois entraînements le soir de tout le monde, pluriactifs et  » contrats dits pros « . Par contre, ceux qui sont dans la 2e catégorie ont un entraînement complémentaire le mardi matin et le jeudi matin. Ca reste très léger par rapport à ceux qui s’entraînent deux fois par semaine dans certains clubs. Cela dit, encore une fois, certes entre la Fédérale 2 et la Fédérale 1, la marche est importante à gravir. Mais, on a des joueurs qui enrichissent nos effectifs, qui ont des expériences dans le niveau supérieur ou très aguerris en Fédérale 1. Donc, athlétiquement, ils sont là et on fait en sorte de les préparer au mieux pour se confronter à ces joutes qui sont en effet assez rugueuses. Pas d’inquiétudes plus que ça et parmi les voix qui se sont exprimées à ce sujet-là, effectivement, Laporte a été très insistant. Il a dit  » écoutez, les aspects budgétaires et autres, on vous laisse la discrétion. Moi, j’insiste juste sur le problème de l’intégrité physique « . Donc, en tant que dirigeant, ça peut interpeller. Surtout que, quelques jours auparavant, il avait été interpellé par ma collègue présidente de Céret croisée à Perpignant qui lui avait dit  » moi, tous les dimanches, quand j’envoie mes petits au combat, je suis hyper, hyper inquiète « . Mais encore une fois, on est vigilant, on n’a pas plus d’inquiétude que ça quand les gars rentrent sur le terrain et je n’ai pas l’impression que cette inquiétude existait également dans le cœur et la tête de la plupart de mes collègues. 

 

On parle de Bernard Laporte, de Maurice Buzy-Pucheu, c’est l’équipe en place, c’est l’équipe majoritaire. On le sait, il y a une élection et aussi une opposition qui se met en place avec Florian Grill. Est-ce que des membres de son équipe ou Florian Grill en personne sont venus mettre un peu leur nez, sonder le petit milieu de la Fédérale 1 pour voir un peu ce qui se passait par rapport à ces idées de réformes ? 

 

Pas à ma connaissance. Nous, au sein de Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape, on n’a pas eu encore de contact à ce jour. Je pense que ça ne devrait pas tarder, c’est une évidence. 

 

Ils auraient pu venir prendre la température, voir quel était le fond de ce dossier ? 

 

Non, rien du tout. On en a parlé également parce que le sujet des élections, dans les coursives ou autour du verre de l’amitié que nous prenions par petits groupes, était là. Je n’ai pas le sentiment que l’équipe opposante se soit manifestée auprès des uns et des autres. Je n’ai pas la prétention d’être exhaustif dans mon rapport. 

 

Bien sûr. Autre sujet qui a été évoqué, c’est la possibilité à court ou moyen terme de multiplex sur la chaîne L’Equipe. Pour vous, les petits clubs, est-ce que ce serait un véritable plus, est-ce que vous pourriez y accéder ou vos infrastructures seraient rédhibitoires ? 

 

Chez moi, déjà, ce n’est pas possible. Nos infras, en jouant à domicile, sont très, très loin de pouvoir  remplir le cahier des charges de L’Equipe 21. 

 

Même sur un concept multiplex où on sait que parfois, on a un peu moins besoin de matériel technique pour faire un multiplex puisqu’il n’y a pas toute l’armada, il y a moins de caméra ? 

 

Oui, certes mais les niveaux d’éclairement qu’ils demandent nécessiteraient une reprise très sérieuse de l’éclairage sportif du stade. Et le maire concerné aujourd’hui, même s’il ne se représente pas, je sais que budgétairement, ce serait fantaisiste pour le coup sur le plan professionnel. En plus, ce qu’on a aujourd’hui sur le Stade des Verdaux à Bédarrides ne supporterait pas de nouveaux projecteurs ou des projecteurs supplémentaires. Ça veut dire changer des mâts, au-delà des projecteurs, très certainement un gros génie civil pour avoir un massif conséquent d’ancrage et des poteaux donc, budgétairement, c’est une envolée lyrique. Je sais que plusieurs  » petits clubs « , parce-que L’Equipe 21 est intervenue et venue nous voir pour nous relater les scores croissants de la Fédérale 1 et du succès populaire que notre sport avait même à ce niveau-là. Donc, c’est très, très bien mais par contre, ils ont été très clairs sur les contraintes techniques auxquelles il fallait répondre pour y accéder. On est quelques clubs à déjà savoir qu’à domicile, sauf si demain on a un mécène très généreux qui vient nous voir, on n’aura jamais la chance d’être retransmis, même en multiplex. 

 

Si un jour David Bellucci devient maire de Sorgues, il faudra lui dire de construire un  » Bédarrides Stadium  » à Sorgues ? 

 

C’est à Sorgues, ce n’est pas Bédarrides et les guerres de clochers sont toujours là (rires). 

 

J’ai entendu parler de la petite rivalité entre Sorgues, Bédarrides et Châteauneuf

 

Personnellement, j’essaie de passer outre et il faut qu’on avance. On l’avait dit d’ailleurs lors de notre premier échange tous les deux, si on ne va pas au-delà de ces clivages territoriaux ancestraux, nos clubs petits ou moyens soient-ils, sont voués à disparaître. Donc, il faut vraiment qu’on soit plus intelligent et fédérateur au niveau de nos territoires. Donc, pourquoi ne pas avoir demain un stade pluri-communal qui sorte de terre ? 

 

On va revenir au sportif. Il reste un bloc de trois matchs avant les fêtes de fin d’année. Quelle va être la mission pour tes joueurs ? 

 

Victoire à Castanet dimanche. Ensuite, on reçoit Narbonne et Hyères-Carqueiranne. Narbonne, on a avancé le match au samedi pour faire une grosse, grosse fête et si possible, je parle au nom de mon trésorier, une belle recette. C’est le monstre de la poule qui vient mais les joueurs sont très, très motivés. On n’a pas été ridicule à Bourgoin-Jallieu, on n’a pas été ridicule contre Bourg-en-Bresse. Beaucoup trop de fautes techniques donc, si on arrive à évacuer ce déchet, pourquoi pas ? Je vais reprendre l’expression que j’avais formulée lors de notre premier échange, pourquoi pas ne pas afficher ce scalp à notre tableau de chasse ? En tous cas, on va les recevoir avec beaucoup d’ambitions, beaucoup d’envie. Je sais qu’ils vont venir avec beaucoup d’humilité aussi parce qu’il y a du respect de pas mal de joueurs entre eux. Par contre, Hyères-Carqueiranne, on a quelque amertume du match allerdonc, on va essayer de remettre le compteur à parité. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

 

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport29112019/

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s