#Rugby – Fed1 / R.Lalliard (Albi) : «À la fin, ils nous ont roulé dessus sur les ballons portés.»

Le directeur du centre de formation albigeois, est aussi un des membres actifs du staff de l’équipe première, et il est peu de dire que Romain Lalliard n’a que très peu goûté la prestation des jaunes et noirs ce dimanche 3 novembre à Saint Sulpice sur Lèze. Le club tarnais défait 9-3 face à l’USSS, Romain Lalliard a poussé un coup de gueule sur le manque d’éveil et d’implication des joueurs dans ces rencontres , l’équipe adverse joue « le match de sa vie ». Le patron du CDF du SCA n’en reconnaît pas moins la bravoure de ces Saint-Sulpiciens, qui ont fait mordre la poussière à des albigeois qui arrivaient immaculés de défaite cette saison.

Romain, première défaite pour le Sporting Club Albigeois dans cette saison 2019-2020. Vous êtes tombés dans le traquenard d’un match hivernal boueux, avec un public fédéré derrière et une équipe de braves en face ? 

 

Non, ce n’était pas un traquenard. On en parlait depuis le début de l’année, on savait très bien qu’on venait ici à cette période, on savait que ça serait dur. On est indisciplinés, les mecs arrivent même à la fin à nous rouler dessus sur les ballons portés. Pour moi, dans mon esprit, c’est qu’on n’y est pas dans l’état d’esprit. On est trop indisciplinés, on n’est pas en éveil, on n’est pas assez concentrés dès qu’on va sur des matches compliqués à l’extérieur. Dieu sait pourtant qu’Arnaud et Jérémy font passer ce discours toutes les semaines. C’est une réelle déception et c’est dommage parce-que c’était la possibilité d’être premier national ce soir, on ne l’est pas. A la limite, ce n’est pas plus mal, au moins, le groupe va se réveiller et saura que, partout où on y ira, ce sera la guerre comme ça l’est là. 

 

A la fin, où vous passez 10 minutes dans les 22 adverses sans arriver à trouver de solution, comment l’expliques-tu ? 

 

Je l’explique que, il y a 4 mêlées qu’on domine clairement. Il y a 3 mêlées qui sont pénalisées à 5 mètres de chez eux, il y en a une 4e qui passe au sol, il estime qu’il n’y a rien. Derrière, on n’est pas efficaces mais, à la limite, c’est un fait de jeu en fin de match. Avec l’ambition qu’on a de monter en Pro D2, on n’est pas censés jouer sur la dernière minute une victoire à l’extérieur, on doit être beaucoup plus fort que ça. 

 

Arnaud Méla disait que, si les joueurs de Top 14 s’aimaient comme Mauléon ou Oloron, ils dévasteraient tout. Si les joueurs du Sporting Club Albigeois s’aimaient et avaient le courage de Saint-Sulpice-sur-Lèze, ils casseraient tout aussi ? 

 

Après, c’est toujours pareil. Tu joues n’importe où, tu reçois un gros, tu as l’impression que la terre entière s’aime. Ce sont les matches les plus faciles à jouer pour des équipes comme ça. Tout le monde leur dit qu’ils vont en prendre 40 donc, ils vont mettre de l’envie, ce sont les matches les plus faciles à jouer, A « Saint-Sul » ou ailleurs. C’est pour ça qu’il faut qu’on soit en éveil, comme je le disais, sur ce genre de confrontation et qu’on soit beaucoup plus efficaces et beaucoup plus disciplinés. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s