#Rugby – Fed1 / M.Cambérabéro (CSV) : «Le rugby, c’est un jeu, il faut juste s’amuser et profiter.»

Mathieu Cambérabéro, le demi de mêlée du CS Vienne, nous a accordé une réaction, après une victoire probante 3 à 17 contre le CS Beaune lors de la 6eme journée de fédérale 1. Auteur de deux drops majestueux, le fils de l’illustre international français, nous livre sa joie de pouvoir pratiquer sa passion, dans un club ambitieux ou esprit familial et convivialité sont érigées en vertus cardinales .

Crédit photo Stephanie Maufoux

Mathieu, vous avez complètement fait déjouer les beaunois ? 

 

Oui mais après, le temps a fait aussi que le match était compliqué. Beaucoup de vent, pas mal de pluie donc pas de grandes envolées. Je pense qu’on a un peu dominé sur combat, en défense, on a vraiment mis les choses en place et on a vraiment mis l’accent dessus. Les deux derniers matches qu’on a passés, on a un petit peu eu des fébrilités là-dessus. C’était les consignes avant le match de vraiment appuyer sur la défense, ne pas forcément avoir le ballon, leur laisser la possession et c’est comme ça qu’on a réussi à récupérer les ballons, à jouer en contre et ça a marqué. 

 

Après un super premier bloc, vous avez, comme tu le dis, un petit peu levé le pied sur ce second bloc. C’était important pour vous, pour rester dans la dynamique, de l’emporter aujourd’hui ? 

 

Oui, bien sûr. On a reçu Suresnes où on perd à la maison, on fait un match où on passe un peu au travers en défense. Après, on va à Chambéry, un match un peu bizarre, on perd aussi. Donc, on avait à cœur de marquer des points. On savait qu’aujourd’hui, si on voulait marquer des points, il fallait être courageux en défense et s’investir à 100%. C’est ce qu’on a réussi à faire. Je pense que les gros ont fait un super boulot, même tout le monde, en défense, tout le monde s’y est filé et le point à retenir, c’est ça. 

 

Oui, parce-que vous avez énormément embêté les beaunois. A chaque libération de balle, vous étiez là, ce qui a entraîné des pertes, des fautes, des en-avant. C’est un plan de jeu que vous avez mis en place de par le temps ou que vous aviez déjà un petit peu étudié ? 

 

Alors non, on n’avait pas forcément étudié ce plan de jeu-là. Après, quand on a vu le temps de la semaine, on savait que ça allait peut-être être un peu compliqué. On s’est adapté sur le terrain, on savait que ni Beaune ni nous n’allions trop, trop écarter les ballons et prendre de risques avec la pluie et le vent. On savait que, si le ballon restait proche des rucks, il faudrait être solide en défense. On a réussi à les faire déjouer là-dessus en mettant de gros impacts et en étant au maximum disciplinés. On a joué sur les ballons qu’ils nous ont rendus sur les en-avant ou les pénalités qu’on récupère. 

 

On a l’habitude des CS Beaune/CS Vienne qui se tirent la bourre. Ca fait déjà quelques années que ça dure. En général, une victoire à la maison entraîne une victoire à domicile chez l’autre. Mais je pense que vous allez remettre ça en place pour que ça ne se passe pas cette fois-ci ? 

 

On va essayer. Il y a encore des matches entre-temps, on pourra penser au match retour quand ça viendra. Aujourd’hui, on a un peu rectifié le tir par rapport à notre défaite à la maison contre Suresnes. On vient gagner ici, ça efface un peu l’erreur. Maintenant, ce n’est pas une fin en soi non plus. On fait un bon match dans le combat, comme je l’ai dit et que je le répète, mais on ne fait pas non plus le match parfait. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer et il faut qu’on continue à travailler là-dessus. 

 

Comment va se présenter le 3e bloc pour le CS Vienne ? 

 

Déjà, on a un week-end de repos, ça va nous faire du bien. On va récupérer pas mal de mecs, des suspendus, peut-être un ou deux blessés aussi. Donc, régénérer les organismes, récupérer du monde et après, se reconcentrer match après match. On reçoit aussi les deux gros, si je ne dis pas de bêtise, on reçoit Dijon et on va à Massy. On sait que ce sont de très grosses écuries, on va essayer de défendre notre bout de gras comme on peut. Ce n’est pas forcément notre championnat, on le sait mais bon, on n’a rien à perdre. On voit aujourd’hui qu’on est capables de gagner chez nos concurrents, qu’on est capables de faire déjouer n’importe qui. Donc, pourquoi pas ? 

 

Ce n’est peut-être pas votre championnat mais il y a quand même le Du Manoir en ligne de mire ? 

 

Oui mais nous, l’objectif principal de la saison, on se l’est toujours dit, c’est le maintien, l’assurer le plus vite possible. Il y a des équipes qui ont le même objectif que nous, après, on verra ce qu’il se passe à la fin. On fera les comptes à la fin, si on arrive à accrocher le Yves du Manoir, c’est parfait et ce sera une belle récompense pour tout le groupe. Mais, franchement, on ne calcule pas, on n’essaie pas de calculer les points que l’on veut faire. On joue un peu les matches les uns après les autres, on comptera à la fin. 

 

On ne peut pas finir cette interview sans évoquer ton patronyme qui est quand même un grand patronyme du rugby puisque tu es le fils de Gilles et le neveu de Didier. Etre un Cambérabéro à Vienne, quel est le sentiment ? 

 

On m’a toujours fait cette réflexion-là,  » le fils de « . Après, j’ai toujours un peu fait ma carrière, j’ai trente ans, j’ai l’habitude. 

 

Ça ne se voit pas

 

Merci (rires). Donc, j’ai l’habitude, je ne me prends pas la tête. Je joue au CS Vienne, c’est un club vraiment très familial où on ne veut pas brûler les étapes. On veut juste à notre niveau. On a une super ambiance, des dirigeants qui sont tops qui font le boulot et des supporters qui répondent présents à chaque. Là aujourd’hui, il y avait encore du monde de Vienne qui est venu, qui ont fait du bruit. On peut aussi les remercier parce qu’ils sont là pour nous, ils font les déplacements tous les week-ends. Donc, voilà, je ne me prends pas la tête. On veut s’amuser et surtout prendre du plaisir entre nous, passer de bons moments. Le rugby, c’est un peu une phrase bateau que je vais dire mais, le rugby, c’est un jeu, il faut s’amuser et il faut juste profiter. 

 

Propos recueillis par Stephanie Maufoux

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s