#Rugby – Fed1 / L.Magnaval (Albi) : «Rester focus sur notre plan de jeu. »

 A l’issue de la large victoire (77-0) dans le derby Tarnais face au SC Graulhet, Laurent Magnaval le demi de mêlée du SCA nous a livré ses réactions à chaud .

Laurent, on te sent de plus en plus prégnant dans le jeu du Sporting Club Albigeois. On avait l’impression quand tu es arrivé l’année dernière, que Thibault Bisman était déjà un cadre du vestiaire, du jeu albigeois. Cette année, avec son départ, tu as de nouvelles prérogatives, tu es devenu un peu le demi de mêlée en chef ? 

 

Je ne sais pas mais, ce qui est sûr, c’est que je suis sur le terrain et c’est plutôt une bonne chose. Je ne suis pas seul non plus parce-que Martin (Doan) joue beaucoup et que Ju (Menoret) fait deux très bonnes entrées sur les derniers matches. Du coup, ce qui est sûr, c’est que le groupe vit bien. Moi, je prends du plaisir à être sur le terrain, je prends du plaisir à faire travailler et à faire avancer l’équipe donc si je le fais, tant mieux, et c’est plutôt une bonne chose. L’an dernier, c’est vrai que j’ai beaucoup été blessé en début de saison et que Thibault était bien en place. Il a fini la saison, c’est comme ça, c’est la loi du sport, c’est le jeu. 

 

De la 20e à la 35e, on a vu que ça chacaillait un peu dans tous les rucks, dans toutes les mêlées, dans tous les regroupements. Toi qui est derrière tout ça, tu as joué un peu le rôle de pondérateur pour ne pas que les gars sortent du match ? 

 

Oui, c’était ça, d’essayer de calmer un peu les esprits parce qu’au final, et je dis ça avec beaucoup de respect pour l’équipe adverse, il n’y a que nous qui avons la pression. Les équipes adverses viennent pour nous faire déjouer et en tombant dans leur jeu, on fait ce qu’ils ont envie de nous faire faire. Donc, du coup, ça pose problème et l’idée, c’est de réussir à prendre de la hauteur sur l’évènement et de rester focus sur notre plan de jeu et notre style de jeu parce-que nous, si on veut que ce soit salvateur, c’est par le jeu que ça passera. 

 

On a vu qu’à 14-0 en 5 minutes de jeu, ça les a un peu piqués. D’ailleurs, il y a eu des gestes à la limite du correct. Je pense entre autres à un plaquage à vide sur Jérémy Russel et aussi sur Simon Veyrac. Ce genre de match est aussi un danger pour le Sporting Club Albigeois ? On l’a vu contre Mauléon, vous avez perdu Gianni Gaillard sur attentat. C’est la grosse crainte de passer cet hiver sans trop remplir le quota de l’infirmerie ? 

 

On ne fait pas de la danse mais du rugby donc, ça fait partie du jeu. L’idée, c’est que la blessure fait chier mais n’est pas inévitable. Ce qui est évitable, c’est l’indiscipline et les cartons. C’est ça qui est embêtant, se faire pénaliser et se prendre des cartons, c’est parfois se priver de cadres pour plusieurs semaines ou plusieurs matches et c’est dommageable. Du coup, il faut essayer d’éviter ça. 

 

C’était quand même un bloc un peu casse-gueule parce qu’il y avait Mauléon et Graulhet, des équipes dites plus faibles qui jouent le maintien. Il y avait peut-être une propension à avoir un certain relâchement. Contrairement à ce que tout le monde pensait, ce fut vos matches les plus aboutis. Vous êtes allés au bout de votre projet de jeu en passant 70 points et quasiment 80 pour Graulhet. Maintenant, arrive un bloc beaucoup plus compliqué. Ça va peut-être vous faire du bien de rentrer dans ces matches avec un peu plus de pression ? Surtout à Saint-Sulpice-sur-Lèze qui va être un peu un déplacement à la Pamiers, bouillant et caliente 

 

Oui, exactement. Maintenant, le bloc est fini donc on se projette obligatoirement sur le prochain. Mais, elle est tellement bateau cette fois et elle me fait souvent rire mais le truc, c’est vraiment qu’on est obligé de prendre les matches les uns après les autres dans le sens où nous, on veut jouer, on a besoin de jouer au rugby, on veut gagner. On sait que ça va être dur, qu’à l’extérieur ça va passer par de la difficulté, par du combat et par de la rudesse. Du coup, on fait les choses les unes après les autres, étape par étape, et on essaie de maintenir notre ligne de conduite jusqu’au bout. 

 

Dernière question, on sait que l’objectif commun du Sporting Club Albigeois, votre rêve collectif de groupe, c’est de remonter en Pro D2. Vous l’avez chevillé aux tripes, voire au cœur. Par contre, il y a deux écoles. Il y a ceux qui disent que c’est beaucoup mieux d’avoir une poule comme Bourg-en-Bresse où c’est très costaud, où ça tanne le cuir pour les play-off. Il y en a d’autres qui disent que c’est mieux d’avoir une poule comme Albi pour monter en puissance. Il y a une vérité dans ces deux choses ou il n’y a pas de vérité ? 

 

La vérité, c’est la vérité des phases finales. Ce qui est sûr, c’est que là on débat pour rien puisque dans tous les cas, on ne pourra rien changer. Donc, faisons avec ce qu’on a et débrouillons nous pour aller le plus loin possible. 

 

Laurent, on te laisse profiter de ces vacances. J’imagine que tu vas aller faire un petit tour de bateau, toi qui aime la mer ? 

 

(Rires) Exactement, on va certainement aller à Toulon. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s