#Rugby – ProD2 / T.Bisman (ASBH) : «Remonter, Albi, je sais qu’ils en sont capables.»

Nous sommes allés à la rencontre, de Thibault Bisman, ex-joueur du Sporting Club Albigeois et actuel joueur de Béziers pour nous parler de son retour dans son club formateur et sa vision du début de saison. Thibault Bisman fidèle à lui même, nous donne avec le cœur et franchise, ses objectifs et nous avoue son impatience de recroiser le Rouen Normandie Rugby , le club qui a brisé son rêve de faire remonter le SC Albi en ProD2. Zoom sur le demi de mêlée biterrois, un joueur tout aussi attachant qu’atypique, qui se nourrit de l’adversité pour franchir les obstacles quels qu’ils soient .

 

Crédit photo Midi libre

 

Ça fait plaisir de t’avoir de nouveau sur le Mag Sport. On t’avait quitté l’année dernière après la désillusion rouennaise et ton départ du Sporting Club Albigeois. Je te poserai donc la sempiternelle question : quoi de beau, quoi de neuf à Béziers ? 

 

 Quoi de beau, quoi de neuf ? On a commencé le championnat en Pro D2. Ce n’est pas un championnat si loin de ça des matches de phases finales que j’ai joués avec Albi ces derniers temps. Malheureusement, je me suis cassé la main lors du premier match face à Perpignan donc du coup, je reviens de blessure et j’espère pouvoir postuler au moins à la réception de Rouen dans 15 jours. Celle-là, je l’avais déjà cochée donc, j’espère être dans le groupe. 

 

On te sent fin prêt pour recevoir nos amis rouennais

 

Oui, bien sûr. J’ai toujours à cœur d’avoir une revanche personnelle et quelque part, elle sera aussi dédiée à tous mes copains qui jouent à Albi. 

 

Parlons des copains à Albi. On sait que tu as un œil averti sur les résultats du Sporting Club Albigeois. Qu’en penses-tu après ce premier bloc ? 

 

Déjà, je pense que pour se mettre en confiance, il n’y a rien de mieux. Je crois qu’aujourd’hui, ils sont premiers nationaux. C’est un peu tôt pour parler de premiers nationaux maintenant mais ça fait toujours plaisir de voir qu’ils ont pris tous leurs bonus offensifs à la maison, à l’extérieur et en plus, avec des scores assez flambants. Maintenant, je connais quand même assez le rugby pour savoir que, malgré tout, il y a quand même une différence de niveau énorme entre une écurie comme Albi et une écurie comme Bagnères qui, en plus, a perdu un peu de monde et se retrouve vraiment en difficulté dans ce championnat quand elle rencontre des équipes comme Albi. Et, connaissant aussi tous mes copains à Albi dont 90% de l’effectif est resté, ils savent très bien que, ce qui va compter, ce sont les matches en phases finales. Du coup, je pense qu’ils sont certainement très contents de leurs résultats et moi le premier, mais qu’ils attendront encore plus parce qu’ils savent ce qui les fera monter en Pro D2 à la fin de l’année. 

 

Ce qui est peut-être un peu inquiétant mais surtout très rassurant, c’est que, même si pour l’instant le jeu du Sporting Club Albigeois est perfectible et monte en puissance, ils sont déjà dans le top niveau puisqu’ils sont premiers nationaux avec 3 victoires bonifiées. Donc, ça peut laisser présager des lendemains qui chantent si l’équipe continue à monter en puissance ? 

 

Ça, c’est une certitude. Quand tu arrives quand même à, je dirai, ne pas être très content de tes performances alors qu’à la sortie, il y a des victoires avec un large score, tu te dis que le jour où tout va commencer à rentrer dans l’ordre comme ça a pu être le cas la saison passée par rapport à notre système de jeu comme nous demandait les coaches, tu risques de vivre une très belle année.

 

Souvent, quand on écoute tes anciens coéquipiers, ils parlent cette année de curseur d’exigence, de tendre vers l’excellence. N’est-ce peut-être pas ce qui a manqué pour aller chercher la 1ère place nationale l’année dernière de se forcer d’être toujours au top, d’aller encore plus haut ? C’est peut-être ça qui a manqué face à Nafarroa et Oloron ? 

 

Non, je ne pense pas que cela soit ça qui ait manqué sur les deux matches que tu as cités. Par contre, ce qui est sûr, c’est que s’ils t’en parlent, c’est qu’ils savent que le rugby de haut niveau, c’est du détail. Pour moi, tu joues comme tu t’entraînes. Du coup, si tu t’entraînes très, très dur, tes matches sont donc de plus en plus faciles et donc, pour ça, il faut avoir une concentration extrême, il faut vraiment être prêt à s’entraîner avec le plus d’intensité possible. Et pour ça, il faut être prêt mentalement et physiquement,  ça ne s’invente pas. Du coup, je pense qu’ils le mettent en avant parce qu’ils savent que c’est quelque chose pour gagner des matches de très, très haut niveau et gagner des matches encore plus compliqués à l’extérieur quand, pour moi, les petites écuries reçoivent les grosses écuries et qu’il y a toujours un léger avantage parce-que tout le monde veut faire partie de l’évènement. A ce moment-là, si tu es exigeant et vraiment meilleur que ton adversaire, il n’y a pas photo. 

 

Autre question. Tu n’as pas l’impression que le niveau en haut de tableau s’est vraiment resserré ? L’année dernière, selon les suiveurs, il y avait soi-disant Rouen et VRDR tout en haut, Albi juste derrière en outsider et puis une meute. Cette année, on a l’impression qu’il y a Bourg qui, bien sûr, fait office d’épouvantail mais derrière, il y a une grosse meute avec Albi en chef de meute mais, ce haut de tableau est beaucoup plus resserré ? 

 

Oui, il est à la fois plus resserré c’est sûr mais à contrario, mais je pense quand même que ça va se jouer entre des écuries. Aujourd’hui, tu peux déjà, je pense connaître à peu près tes phases finales je crois. Ça risque de se bousculer, oui, mais pour moi, tu n’as pas d’ogre, tu n’as pas 4 grosses écuries. 

 

Après, ce qui est paradoxal, c’est que tout le monde veut la première place nationale mais, au vu du tirage des poules qui est assez déséquilibré, on peut très imaginer un Bourg finissant plus mauvais premier et un Narbonne plus mauvais second et l’équipe qui serait première nationale, par exemple Albi actuellement, pourrait se retrouver avec potentiellement un quart contre Narbonne et une demi contre Bourg. Ça serait très, très épais alors que, logiquement, la première place nationale doit protéger cette équipe ? 

 

Exactement, je suis entièrement d’accord avec toi. L’idéal serait de rencontrer Bourg en finale, maintenant, il ne faut pas dénigrer les autres équipes. Moi, j’ai trouvé que Dijon jouait super bien l’année dernière donc, j’en attends pas moins d’eux cette année, ils risquent encore de surprendre du monde. 

 

Tu sais de quoi tu parles, ils nous ont quand même fait des sueurs froides ces Dijonnais. 

 

Voilà, donc du coup, c’est une certitude. Bourgoin a l’air de bien tourner aussi donc, il y aura forcément des équipes qui vont mériter d’aller en phases finales et peut-être plus. Mais ce qui est sûr, c’est que ce serait dommage que le premier national rencontre une grosse écurie à ce moment-là alors qu’il aura fait un super parcours. 

 

Tu as quand même l’avantage du terrain, de recevoir en dernier, étant premier national. 

 

Oui, c’est sûr. 

 

Mais, ce n’est pas encore une sécurité sociale comme ça pouvait l’être l’année dernière où VRDR a eu, on va dire, un parcours un peu plus ouvert sans manquer de respect à Saint-Jean-de-Luz et à Blagnac, qu’Albi qui a dû affronter l’équipe surprise Dijon et l’ogre rouennais avec l’épilogue qu’on connaît. 

 

Bien sûr mais, à ce stade de la compétition, il ne faut plus parler de l’année dernière, il faut aussi regarder devant. Il faut se mettre en tête de finir premier national pour être sûr, déjà, de réussir ta saison et tu verras bien ce qu’il se passera. La cerise sur le gâteau sera de ramener ce club en Pro D2 et je sais qu’ils en sont capables. 

 

Comme le dirait un supporter que tu connais bien, le chef des supporters Reynald Bruned, quand on veut monter en Pro D2, il faut battre les meilleurs. 

 

Exactement

 

On va finir avec une avant-dernière question. J’imagine que tu as encore des liens avec des joueurs du Sporting Club Albigeois, entre autres avec Vincent Callas, alias  » Caillou « . Qu’est-ce qu’il en ressort, sans trahir le secret des dieux, de leur état d’esprit actuellement ? 

 

Je pense qu’il n’y a pas photo, je n’ai même pas besoin de te dire ce qui en ressort. Ils ont tous à cœur de ramener le club en Pro D2 et ils sont tous très exigeants. C’est à dire qu’ils ne se contentent pas de gagner même avec beaucoup d’écart, ils ont vraiment envie que leurs rencontres soient abouties de fond en comble. Ils ont vraiment envie de prendre du plaisir et de maîtriser leur rugby de A à Z pour vraiment se mettre en confiance et se dire  » voilà, si on joue comme ça, on est capables de le faire. Si on joue comme ça, on peut prendre n’importe qui, on gagnera  « . Ils ont tous élevé leur niveau d’exigences parce-que maintenant, ils ont plus de vécu, plus d’expérience, clairement ce dont ils auront besoin pour monter en Pro D2. 

 

Et ce tunnel du Stadium, il ne te manque un peu parfois ? 

 

Il n’y a pas que le tunnel du Stadium qui me manque. 

 

C’est façon de dire. Le tunnel laisse transpirer tout le reste. 

 

Exactement. Il est clair et net que je n’ai pas oublié, et que je n’oublierai jamais, tous mes copains et tous ceux que j’ai rencontré à Albi. De toute façon, j’aurai l’occasion de vous voir très bientôt parce-que j’ai programmé pas mal de matches où je serai très certainement présent au Stadium. 

 

Ce sera un plaisir de te voir et on te souhaite le meilleur pour ton nouveau challenge avec Béziers. En plus, il y a un petit jeune qui tape au portillon à ta porte. Te connaissant et connaissant ton âme de compétiteur,  ça doit te motiver ça ? 

 

C’est sûr. Après, pour le coup, je n’y suis pas du tout allé avec le même statut que j’aurai pu avoir à Albi, de par les années que j’avais passé au club aussi. Donc du coup, aujourd’hui, j’ai tout à prouver et ça aussi, ça ne me dérange pas trop. La saison est longue donc on fera les comptes à la fin. L’essentiel pour moi, en tous cas ce qui est sûr, c’est que l’équipe tourne bien et ça c’est le principal et ça l’a toujours été. Dans mon objectif, même à Albi, c’est ça l’essentiel. 

 

Et puis nous, à Radio Albigès, on sait que Thibault Bismandos au mur, c’est là qu’il est le meilleur. 

 

C’est ça, t’as tout compris (rires)

 

On te remercie Thibault, on te souhaite le meilleur pour cette saison et tu reviens quand tu veux sur les ondes de Radio Albjgès

 

Ca marche, merci Loïc

 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s