#Football – D2F / P.Garrigues (ASPTT FA) : «Se rattacher à l’amour du maillot et du club !»

Patrice Garrigues, le coach de l’ASPTT Football de l’Albigeois vit pour sa troisième saison à la tête de l’équipe fanion du ballon rond féminin tarnais, son début d’exercice le plus compliqué. Pour le coach originaire de Rodez, le derby face au TFC, dimanche à 15h au stade Maurice Rigaud, revêt une importance capitale alors que les rouges et jaunes squattent les bas-fonds du classement de D2F. Malgré ce contexte un brin alarmant, le coach des albigeoises croit dur comme fer, aux ressources techniques de son groupe et à un rebond salvateur dans un derby qui sera sulfureux. Entretien avec un entraîneur, qui malgré une friabilité mentale de son groupe , qui s’avère un peu plus chaque match, espère voir « ses filles » se raccrocher aux valeurs du club de la cité épiscopale : La solidarité et l’abnégation.

Patrice Garrigues , on imagine que pour l’instant, c’est assez compliqué pour cette deuxième saison en D2 Féminine avec 3 défaites et un match nul en 4 matchs . Comment comptes-tu redresser la barre et remobiliser tes troupes ? 

 

J’avoue que je n’ai pas encore tout à fait la solution. J’espère surtout qu’elles vont prendre conscience de l’état dans lequel on est, de la situation dans laquelle on est et c’est plus à elles de se remobiliser. Nous, on continue je dirai à travailler comme on l’a fait depuis des années, depuis les années que je suis au club. Il n’y a pas grand-chose qui a changé par rapport à ça. Je pense que c’est plus une prise de conscience collective et du groupe qui va nous permettre de sortir un peu de cette situation compliquée. Après, moi, j’ai toujours confiance en elles donc je pense qu’elles vont arriver à se remobiliser. J’aimerai bien que ce soit dès dimanche et que ce soit contre TFC parce-que ça va être un match un peu particulier, on le sait. Et là, on a d’ailleurs des matches un peu particuliers qui arrivent puisqu’après le TFC, on se déplace à Rodez qui descend de D1 et qui là aussi, au niveau émotionnel et sentimental pour moi est toujours particulier. Donc voilà, on a deux matches importants et après, on reçoit Bergerac qui est encore dernier. C’est donc une série de matches capitaux. 

 

Quand on tend un peu l’oreille à Causel ou ici, à la Guitardié au centre d’entraînement, on entend parler parfois d’un peu de manque de maturité parce-que le groupe est assez jeune. On parle aussi de déficit sur l’aspect gniaque, sur le côté mental. Tu corrobores ces problèmes ? C’est de là que vient principalement le problème ? 

 

Oui, moi je pense que techniquement et tactiquement, les filles ont de l’expérience, pour certaines ont connu la D1, la D2. Donc, je ne pense pas que ce soit à ce niveau-là qu’on soit en retard ou déficient. Par contre oui, c’est sur l’aspect mental, sur l’état d’esprit, sur la dimension psychologique qu’on n’y est pas du tout. C’est ce qui, à mon avis, nous pose ces problèmes et qui engendre ces résultats. On n’est pas capables de se mobiliser d’une part et en plus de ne pas se mobiliser, on n’est pas capables de se remobiliser dès que la situation est compliquée. Donc, il faut vraiment qu’on franchisse un pas et qu’on bascule positivement à ce niveau-là. A mon avis, c’est la dimension qui nous manque parce-que, les semaines d’entraînements sont correctes, les séances sont satisfaisantes quand il y a tout le monde. Donc, à ce niveau-là, je pense qu’on y est, sur l’aspect technique et tactique, même si on peut progresser parce-que, pour avoir échangé avec les joueuses, il y a encore des lacunes. Il ne faut pas croire qu’on est au-dessus sinon, on ne serait pas à cette place-là. 

 

La lueur d’espoir vient peut-être , que contre Montauban, il y avait eu un regain de gniaque, un regain d’envie, dans un contexte de derby au stade Maurice Rigaud. Dimanche, il y a derby, ce coup-ci pas contre Montauban mais contre le TFC toujours au stade Maurice Rigaud. Elle est peut-être là la lueur d’espoir, que tout le club mette un peu, une pression positive pour que ces filles aillent chercher cette première victoire qui ferait du bien au cerveau ? 

 

Oui, je pense qu’en fait, il faut cette étincelle, il faut être capable d’enclencher la première. Mais moi, je ne dirai pas que c’est le club, je pense que c’est à nous, au groupe, aux filles de se mobiliser pour qu’il y ait cette étincelle-là. Après, moi, j’y crois. Je sais qu’à un moment donné, ça va arriver, mais oui, j’aimerai que ça arrive vraiment rapidement parce-que, sinon, on va être dans le dur et les semaines vont s’enchaîner et ça va être très compliqué de ressortir la tête hors de l’eau. J’ai vraiment espoir que, dimanche, on fasse un gros match et surtout qu’on ramène les points qu’il faut. 

 

Parfois, pour se sortir de la panade, il faut faire de l’introspection. Est-ce que tu as l’impression que les filles, et le staff aussi bien sûr puisque c’est un groupe, staff et joueuses, qui vit ensemble, ont fait l’introspection nécessaire ? 

 

Déjà, je ne vais pas dissocier les échecs ou la situation en disant ce n’est que les filles ou ce n’est que le staff. On s’inclue bien évidemment dans le groupe donc, cet échec temporaire nous incombe aussi. Après, je sais qu’elles sont lucides parce-que, pour échanger avec elles, pour faire des retours de matches, toutes ont la même analyse sur la capacité de ce qu’elles font. Par contre, ce qui m’inquiète un peu plus à aujourd’hui, c’est qu’elles n’ont pas été capables de passer au-delà du constat. Donc, j’attends vraiment qu’on bascule et qu’on dépasse ce constat-là. Puisqu’elles savent qu’elles sont déficientes sur le côté mental, à elles maintenant de montrer autre chose, un autre visage. Et, encore une fois aussi, ce n’est pas que de parler parce qu’on est tous capables de faire des analyses ou de commenter, et peut-être même les personnes qui ne sont pas les plus concernées. Tout le monde est capable d’apprendre le football aux autres ou de faire de tels commentaires. Par contre, maintenant, il faut passer au niveau des actes et c’est là où on va attendre le groupe et où je sais qu’on est attendus dimanche. 

 

L’ASPTT est dans un statut hybride, semi-amateur, semi-professionnel. Dans le monde professionnel, on sait que c’est un peu plus impersonnel. Par contre, le vrai niveau amateur, c’est de se battre pour un short, un maillot et l’amour du village. Il faut peut-être revenir à ces valeurs pour aller chercher les premiers résultats et rebasculer dans des perspectives un peu plus pros, un peu plus haut-niveau ? 

 

Je suis tout à fait d’accord avec toi. D’autant plus que moi, depuis les trois ans que je suis à Albi, je trouve que c’est la première année où on a une aussi bonne cohésion assez rapidement. Dès la prépa, ça a vite pris donc, je me dis que peut-être, il y a un peu plus de sentiments au club. Je veux dire si tôt par rapport aux autres années donc oui, pourquoi pas qu’elles se rattachent déjà à cet amour du maillot, à cet amour pour le club. Donc oui, je pense qu’on va aussi miser là-dessus. De toute façon, on va exploiter tous les leviers qu’on peut exploiter pour arriver à basculer plus positivement et arriver à avoir ces points là. Parce-que, moi je pense qu’il nous manque un petit déclencheur très important pour la suite mais, on n’est pas loin de basculer de nouveau dans le bon wagon, enfin le wagon du milieu. Pour le bon wagon, peut-être que la tête du classement nous échappe pour le moment mais voilà, se remettre la tête à l’endroit, on en a besoin. On n’est pas très loin parce-que nous ne sommes pas moches non plus. Donc voilà, se recentrer sur nous-mêmes, sur le club et arriver à battre le TFC, ce serait vraiment très, très important. 

 

Comme d’habitude, les trois mots pour cette semaine de préparation d’un derby qui va être muy caliente 

 

Là, je vais rester sur la dimension mentale et l’aspect psychologique. Ça va être l’envie, la détermination, le courage. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s