#Rugby – Fed1 / D.Nevers (SC Albi) : «Ils nous ont vraiment rendu la tâche difficile »

Le pilier droit du Sporting albigeois est revenu avec nous sur cette victoire (26-20) face à une équipe du SC Apaméen accrocheuse et survoltée, lors de la 4ème journée de fédérale 1. Pour l’ex joueur du CS Beaune, ce match a permis à ses coéquipiers de faire corps, dans un contexte sous haute tension à l’extérieur et de démontrer leur capacité d’adaptation en toutes circonstances. En clair face à une belle équipe de Pamiers, malgré une belle prestation des albigeois dans la conquête, les jaunes et noirs ont gommé un jeu des lignes arrières largement perfectibles, par un état d’esprit à toutes épreuves.

Damien, ce match face à Pamiers est un match où tu as dû te régaler parce qu’une des clés du match, c’était devant, c’était la conquête et c’est vous, la mêlée, qui avez poussé le Sporting Club Albigeois vers la victoire ? 

 

Se régaler, oui et non, parce qu’on a vraiment un projet de jeu qui est basé sur le déplacement et le jeu. Et là, ça a vraiment été haché, avec une équipe de Pamiers qui était bien préparée, qui était quand même assez chiante à manœuvrer, que ce soit dans le secteur de la conquête ou dans le jeu, qui est assez présente dans les rucks. Après, on a su appuyer sur notre point fort qui se trouve être la mêlée et pouvoir se rassurer un petit peu là-dessus. Après, il y a des jours sans, il y a des jours avec. Aujourd’hui, ça a été un secteur qui a pu un peu nous remettre en avant et nous permettre de scorer et de nous libérer. On verra par la suite comment ça va se dérouler. On prépare la semaine prochaine, Mauléon, avec sérieux parce qu’on voit qu’on est attendu, même contre des promus qui avaient bien préparé le truc. Ils nous ont vraiment rendu la tâche difficile même jusqu’à la 80e. On fait une bonne séquence défensive donc, on sait qu’il n’y a pas de matche facile dans cette poule. 

 

Et puis, comme le disait Arnaud Méla, c’est dans des moments comme cela un peu dur que c’est fondateur pour un groupe d’aller chercher une victoire dans l’adversité à l’extérieur ? Ca permet aussi de resserrer les liens ? 

 

Oui, ça permet de resserrer les liens, de créer une cohésion et surtout de prouver qu’on est là chacun l’un pour l’autre et qu’on joue avec le cœur et pour le maillot. Je pense que si on est venu, du moins pour ma part, à Albi, c’était vraiment pour une part l’ambiance du groupe. Le groupe qui est et resté soudé jusqu’au bout et jusqu’à la fin. 

 

Et toi qui a connu la Fédérale 2 avec Beaune, on sait qu’en Fédérale 2, parfois, il y a des petits coups de filouterie. Là, ils ont su en user un petit peu Pamiers, des petits pains qui traînaient par ci, par là. Ca avait un petit côté match à l’ancienne ? 

 

Oui, ça a été un match à l’ancienne. J’ai pu connaître ça mais de l’autre côté où c’était nous qui les donnions, à Saint-Sul surtout. On verra par la suite mais l’important, c’est de ne pas répondre, de mettre notre jeu en place. C’est tellement facile de dégoupiller et de prendre un carton maintenant pour un mauvais geste qui sera mal interprété qu’il ne faut pas rentrer dans ce jeu-là. On l’a encore vu aujourd’hui, on prend deux jaunes. C’est compliqué après de pouvoir attaquer, de recréer nos structures et de créer notre jeu quand on est à 14 parce-que, du coup, il faut compenser deux fois plus. 

 

Pour terminer, on va parler un peu de toi, de ton intégration au Sporting Club Albigeois, tes premiers pas. Tu as sauté le pas du rugby semi-pro vers le vrai rugby pro. Comment tu le vis et est-ce que le cap a été passé ? 

 

Le cap, je ne sais pas encore s’il a été passé. Je pense que je suis encore dans une période d’adaptation. C’est sûr que c’est dur, on rentre vraiment plus dans le détail, on rentre vraiment plus dans la course. Par exemple, en mêlée, on rentre vraiment plus dans l’appui, la liaison, le positionnement, vraiment dans tout ça. Les journées sont beaucoup plus longues, beaucoup plus éprouvantes mais il faut réussir à s’adapter et aussi à s’acheter une hygiène de vie à côté. 

 

Et puis, on sait qu’il y a pas mal de beaunois qui te regardent,et qui te soutiennent et qui espèrent que tu vas faire un beau parcours au Sporting Club Albigeois. 

 

Oui, j’ai souvent de leurs nouvelles je suis de très près leurs résultats et franchement j’espère qu’ils feront une bonne saison et que j’aurai la chance de croiser quelques collègues dans quelques temps quand je remonterai. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s