#Rugby – Fed1 / B.Marfaing (Pamiers) : «On avait quand même à cœur de se racheter! »

Benoît Marfaing, le coach du Sporting Club Apaméen avait un sentiment de fierté après que ses hommes aient tenus la dragée haute à l’ogre jaune et noir. Malgré la victoire des albigeois du SCA (26-20) en terre ariégeoise, les joueurs de Pamiers ont su appliquer à la lettre les consignes et faire une partie de bravoures, au grand bonheur d’un public en transe . Pour le coach ariégeois ce match sera sûrement le point de départ, d’une volonté de Pamiers, de ne rien lâcher quoiqu’il arrive, et ce malgré son statut de promu.

Benoît, on imagine que le premier sentiment qui prédomine après cette courte défaite face au Sporting Club Albigeois, l’ogre de la poule, c’est la fierté ? 

 

Oui, de la fierté mais aussi un petit peu de déception, on va dire, sur cette fin de match qui aurait pu basculer en notre faveur. Mais il faut quand même féliciter Albi qui montre depuis le début de la saison ses ambitions et ses intentions. On échoue de peu mais avec les honneurs. 

 

Dans les dix dernières minutes, vos hommes ont complètement renversé la table et on dit  » vaille qui vaille, on va essayer de faire ce qu’on peut  » ? 

 

On avait peur d’avoir un petit peu une baisse de régime à partir de la 60e. Et bizarrement, enfin bizarrement, oui et non, c’est vrai qu’on a eu un dernier quart d’heure assez intéressant. Maintenant, les temps forts où on a réussi à scorer étaient intéressants, les temps faibles un peu moins car on fait quand même 20 minutes à 14. On a beaucoup été pénalisés sur la conquête, c’est vrai que c’est le point noir de cette soirée à ce niveau-là. Malgré cela, on n’échoue qu’à 6 points donc on est quand même satisfaits de prendre le point de bonus face à cette équipe-là. 

 

La mêlée a totalement été une des clés du match. On l’a vu, Albi vous a châtié ?

 

Oui, complètement. Ils ont senti qu’ils prenaient le dessus sur ça, une équipe qui est au-dessus sur ces secteurs-là en conquête. A nous de bosser, de régler ça pour bien figurer contre les autres équipes. Mais bon, on se rend compte quand même que, dès qu’on aborde un jeu assez « simpliste », avec des libérations rapides, de la vitesse et du jeu de mouvements, on arrive à équilibrer. Donc, il y a quand même beaucoup de positif à retirer de cette soirée. 

 

Et pour une équipe dite semi-amateur, semi-pro, comme on dit en Fédérale, on voit que vous avez quand même une profondeur de banc ? Parce-que Romain Boscus se blesse à la mi-temps, c’est quand même la tuile, mais le petit Alban Cazenave a pris la relève derrière comme un chef ? 

 

Oui, c’est vrai qu’on a eu un apport de banc intéressant. Il n’y a pas eu de baisse de régime donc ça, c’est quand même positif. Alban, Clément, ce sont des jeunes issus du club qui ont 22, 23 ans, qui doivent encore apprendre sur ce niveau-là. Mais malgré cela, les remplaçants qui sont rentrés ont été à la hauteur de ce qu’on attendait d’eux. 

 

Il y a quelques jours, on a eu l’entraîneur de Graulhet qui nous disait après la victoire contre Oloron  » Il faudra se la peler la victoire à Pélissou « . Là, c’est un peu le même message pour Pamiers. Vous envoyez un gros message aux autres équipes de la poule 3. Il va falloir venir se déplacer à Pamiers où ils seront reçus ? 

 

Oui, on avait quand même à cœur de se racheter par rapport à la prestation de Mauléon où on est passé complètement à travers, déjà en termes d’intensité et d’engagement. Je pense que ça, c’était satisfaisant ce soir. Je ne sais pas si on fait passer un message aux équipes mais ce qui est sûr, c’est que ce sera difficile de venir gagner à Pamiers. Et à l’extérieur aussi, on ira chercher quelque chose. 

 

Et pour conclure, il y a eu un public qui a été un véritable 16e homme, qui a vraiment poussé tout au long du match ? 

 

Oui, complètement. C’est vrai qu’on attendait quand même un peu de monde. Le public apaméen et ariègeois, parce-que les gens sont venus de toute l’Ariège pour nous supporter, a répondu présent. C’est vrai que c’est une fierté pour le public ariégeois, notamment pour le club, de réussir à faire bouger un peu l’Ariège grâce à ce sport qu’est le rugby. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s