#Rugby – Fed1 / A.Domec (RCBA) : «On va se battre, on va essayer d’embêter un maximum d’équipes »

Pour l’enfant d’Argeles – Gazost, c’est exil sur la côte atlantique, au RC Bassin Arcachon, est une parenthèse découverte, que ce minot élevé aux valeurs du rugby pyrénéens dévore tel des espaces sur le pré . Interviewé quelques jours après la première joute de cette Fed1 version 2018/2020 défaite face au SJLO), l’ailier/ arrière du RCBA avec lucidité déclarait d’abord envisager le maintien avant de rêver d’une qualification en « Du Manoir. Focus sur un joueur, qui compte bien surfer avec son club, sur les courants ascendant de l’élite fédèrale.

 

Adrien, tu es maintenant joueur du RCBA depuis quelques saisons, tu arrivais du Stado Tarbes Pyrénées Rugby. Première question, on va dire un peu casse-gueule, quelle est la différence entre ce rugby pyrénéen et ce rugby de la côte atlantique ? 

 

(rires). Il y a pas mal de différences puisque déjà, au Stado, on était tous professionnels donc, on s’entraînait en journée. Il n »y avait pas d’entraînement le soir, on ne travaillait pas alors qu’ici par exemple, tout le monde a un travail et il faut se réunir à partir de 19h, pour faire la muscu et entraînement en suivant. Les journées sont beaucoup plus longues, elles se finissent à 21h30. Mais, c’est tout aussi plaisant et, heureusement, le climat est quand même plus favorable que dans les Pyrénées donc ça va, on se mouille moins. 

 

Et puis, dans les 3es mi-temps, en clair tu passes du fromage/ garbure pyrénéen, au plateau d’huîtres Arcachonais . Ça doit être sympathique aussi ? 

 

Oui, (Rires) c’est ça. Contrairement à ce que je pensais en bon pyrénéen, les 33 savent quand même faire la fête. 

 

Revenons sur le sportif. Le RCBA perdu son premier match face à Saint-Jean-de-Luz. Comment voyez-vous cette saison 2019-2020 ? L’objectif va être j’imagine comme l’année dernière, accrocher le maintien et peut-être essayer d’accrocher le Du Manoir ? 

 

On sait que ça va être une saison un peu de transition. C’est la 3e année en Fédérale 1 pour le RCBA donc c’est une année un peu transitoire, qui va être difficile. On a une poule qui est plutôt solide, on a zéro promu donc, sur la poule de 12 qu’on est, il y en a 9 qui ont joué le Du Manoir l’an dernier et Saint-Jean-de-Luz, qu’on a joué ce week-end, qui a joué la phase d’accession. On sait que c’est une poule très relevée donc on sait qu’on joue un peu les petits poucets. Mais, on va se battre avec nos armes, on a une équipe qui est compétitive, on est une bonne bande de potes donc, on va tout donner jusqu’au bout, on ne va lâcher aucun match. Ce premier revers, qui est un peu lourd, contre Saint-Jean-de-Luz, on s’y attendait plus ou moins quand même. C’est une équipe qui met beaucoup de volume de jeu et qui a été fidèle à sa réputation. 

 

Très joueuse comme équipe ? 

 

Oui, très joueuse, ils se connaissent tous par cœur, ils n’ont que deux ou trois nouveaux par saison. J’ai des potes qui jouent là-bas, c’est ce qu’ils me disaient. Nous, cette année, on a une dizaine de nouveaux joueurs, il faut que la mayonnaise prenne. Ca ne se fait pas en une semaine de prépa donc, on va bien bosser et je suis sûr qu’on va aller embêter quelques équipes. 

 

Quels sont les objectifs pour les deux derniers matches de ce bloc 1 pour le RCBA ? 

 

Honnêtement, on ne parle pas d’objectifs en termes de blocs. On prend les matches les uns après les autres, on essaye d’être compétitifs d’un match à l’autre, de faire de gros matches, de se faire plaisir d’un match à l’autre. Là, on va à Bergerac, c’est une équipe qui nous ressemble un peu. Ils ont eu pas mal de chamboulements cet été donc, on va aller se mesurer à une équipe qui est très solide et qui a quand même un peu de pattes derrière aussi. Je pense que c’est un vrai test à notre hauteur qui, j’espère, sera favorable à la fin. Quoi qu’il arrive, on y va pour faire un gros match, avoir des certitudes et puis on recevra Rennes comme il se doit dans 15 jours, en suivant. 

 

Tu nous parles de Bergerac et de vos similitudes. L’une d’elle, c’est que vous avez deux grands monsieurs du rugby, un chacun dans vos clubs : à Bergerac, il y a Romain Teuletet au RCBA, il y a Philippe Gimbert, un des rapetout. Quelle est la patte de Philippe Gimbert dans le club ? 

 

Sa patte dans le club, c’est d’être l’entraîneur des avants donc, c’est le spécialiste de la mêlée et de la touche. 

 

On n’en doutait pas. 

 

Voilà (rires). C’est lui qui est en charge de tout ça. Derrière, c’est Anthony Tesquet et en manager, Vincent Manta. Philippe, il gère ses avants d’une main de maître et pousse quelques gueulantes, ça, c’est sa spécialité on va dire. Il est comme ça, c’est un très bon mec. 

 

Il vous inculque un peu la grinta qu’avaient les Bèglais à l’époque ? 

 

La grinta, je ne sais pas, mais un peu de folie, ça, c’est sûr. Des fois, je pense qu’il aimerait rentrer sur le terrain pour mettre deux, trois marrons (rires). Mais bon, il ne peut pas et en plus, il n’a plus l’âge. 

 

Et puis, c’est une époque révolue ? 

 

C’est ça. Mais comme on dit, je crois qu’il aimait bien le chocolat et parfois, il aimerait encore rentrer sur le terrain, c’est sûr. 

En plus, il est très copain avec Bernard Laporte, Vincent Moscato et Serge Simon. Ce sont des personnalités qui viennent parfois jeter un petit coup d’œil aux matches du RCBA ? 

 

Oui, ils sont déjà venus. On fait quelques repas de prestige, notamment l’an dernier contre Dax où il y avait beaucoup de monde. Au repas d’avant-match, il y avait 500 personnes et effectivement, il y avait effectivement Mr Laporte qui devait venir et qui, au dernier moment, n’a pas pu. Mais il y avait Moscato et des potes à lui qu’il avait fait venir. 

 

Il devait y avoir de l’ambiance alors avec Vincent Moscato 

 

C’est clair. On l’a vu aussi en repas d’équipe où il nous a rejoints et où il a bu un coup avec nous et nous a tous fait beaucoup rire. Oui, on les voit un peu grâce à lui, c’est chouette. 

 

On va parler aussi un peu du RCBA. Quel est l’ADN de ce club ? C’est un club guerrier, qui est dans le labeur ou alors c’est un club qui aime bien faire, comme on dit dans l’adage,  » la balle à l’aile, la vie est belle  » ? 

 

Déjà, comme on disait tout à l’heure, c’est un club qui est très jeune en Fédérale 1. Ce n’est que la 3e saison qu’on attaque en Fédérale 1 donc, on est en pleine construction. On est dans un projet de jeu qui existe ici depuis 6 ans puisque Vincent Manta est là depuis 6 ans. Lui, bien sûr, il prône beaucoup de défis devant et derrière, il a envie qu’on s’éclate et qu’on envoie des ballons. Donc, c’est plutôt mitigé entre la guerre, le combat et  » faîtes-vous plaisir « . Il y a un bon amalgame qui fait qu’on essaie de se confronter et de s’adapter à tous nos adversaires. 

 

Comme on le disait en début d’interview, l’objectif premier du RCBA, c’est le maintien. Pour toi, avec qui allez-vous devoir ferrailler pour le maintien cette saison ? 

 

Je ne sais pas. Honnêtement, au bout d’une journée comme ça, c’est très difficile de dire. Il y a pas mal d’équipes qui ont changé notamment Niort. 

 

Ils ont d’entrée frappé fort

 

Oui, ils ont créé l’exploit quand même, on peut le dire, de mettre 20 points à Dax qui repartent sans un point de chez eux. Donc voilà, il y a des équipes comme Niort qui se sont vraiment équipées alors que l’an dernier, c’était plutôt une équipe modeste, sans bien sûr leur manquer de respect. Il y a des équipes comme ça, il y a Cognac qui va être très solide, Dax solide, après Nantes, comme d’habitude, ça va être solide, Anglet, c’est solide, Saint-Jean, on en a déjà parlé, c’est solide. Après, avec Trélissac qui a perdu un peu de monde, avec Marmande, Rennes et nous, ça devrait être la seconde partie mais bon, on ne sait jamais. Rennes qui montait juste l’an dernier s’est qualifié donc peut-être que cette année, ils se sont aussi équipés et vont finir dans les premiers. C’est une poule que je pense très homogène, et que je pense aussi la plus délicate des quatre parce qu’on a, encore une fois je le redis, on a zéro promu. 

 

Oui, la seule poule où il y a zéro promu. Ce tirage des poules ne t’a pas un peu interloqué ? 

 

Si, bien sûr qu’on a trouvé ça très surprenant. D’ailleurs, on a pensé jusqu’au dernier moment que ce n’était pas officiel et que ça allait bouger. Et puis non, ça n’a pas bougé, ils nous ont bien laissé cette poule délicate. Je ne sais pas où ça va nous mener mais c’est évident que nous, on veut rester en Fédérale 1. Evidemment qu’on va se battre, qu’on va essayer d’embêter un maximum d’équipes de cette poule et même sans être professionnels, c’est sûr qu’on va gagner pas mal de matches. 

 

La problématique pour vous dans cette poule, pour le Bassin d’Arcachon, c’est qu’il n’y a plus trop de derbys. L’année dernière, il y avait Langon. Vous n’êtes pas un peu orphelins du fait que Langon ait été relégué en Fédérale 2 ? 

 

C’est vrai qu’il y avait Langon et Saint-Médard aussi. Oui, il y avait ces deux clubs de la région bordelaise. Là, on récupère Marmande et puis les Basques, ce ne sont pas des derbys mais d’un point de vue territorial … 

 

Ce sont les cousins de la côte ? 

 

Oui, voilà, c’est ça, ce n’est pas loin. L’an dernier, on s’était un peu plaint de tous les trajets qu’on avait parce qu’on était dans la poule du nord avec Suresnes et Rouen notamment. Donc, c’était plutôt délicat pour nos supporters pour nous suivre. Là, cette année, ils vont pouvoir faire la quasi-totalité des déplacements. Pour eux déjà, c’est chouette, pour nous, de se sentir soutenus à l’extérieur, c’est très bien aussi. On n’a plus les derbys mais d’un côté, la poule est plus accessible pour les supporters et même pour nous. On n’aura pas besoin de partir tout le week-end en déplacements. C’est autre chose. 

 

On va te demander de faire un peu ta voyante et de sortir ta boule de cristal. Qui vois-tu monter en Pro D2 cette saison ? 

 

Je pense que dans chaque poule, il y a des sacrées têtes d’affiches. A mon avis, Albi pour cette deuxième saison va vraiment être solide, solide. Après, dans notre poule, je dirais qu’il devrait quand même y avoir Dax qui devrait se rebeller un peu. Narbonne, qui s’est sacrément équipé également et Bourg-en-Bresse. Voilà, je pense à ces quatre -là. 

 

Dans ces 4 , il y aura le lauréat ou les lauréats ? 

 

Oui! Voilà, à mon avis. Ces quatre sont des équipes qui ont récemment connu la Pro D2 donc je pense que je ne me trompe pas trop si je dis ces quatre. 

 

Une question un peu décalée. Benoît Sevestre, un de tes anciens coéquipiers du Stado Tarbes Pyrénée Rugby nous a mis en contact. Vous allez aussi être en contact mais sur le terrain entre Niort et le RCBA. Ça va être un peu bizarre d’avoir Benoît en face qui va venir te rentrer un peu dans les « coustelous »? 

 

Oui mais bon, ça, c’est l’esprit rugby. On est capables de se mettre un tampon sur le terrain et après, de boire dix bières ensemble. Non, tant Benoît que moi, que tous les copains que je rencontre, c’est comme ça, il n’y a pas de souci. Sur le terrain, bien sûr qu’on va s’y filer à fond et à la fin, on boira un coup ensemble. Ça fait partie du jeu et c’est le rugby. 

 

Et puis Benoît, dans le combat, il ne laisse pas sa part au chien ? 

 

Non, c’est ça. C’est un « pilachou » moderne, il aime bien aller dans les rucks. J’évite de me frotter à ces grands gaillards (rires). 

 

J’imagine. On va finir cette interview avec la question sempiternelle : les mots d’ordre pour cette 3e saison en Fédérale 1 du RCBA ? 

 

Les mots d’ordre sont se faire plaisir, faire plaisir à nos supporters et à nos partenaires, faire vite le maintien et pourquoi pas rêver d’autre chose si le maintien est assuré rapidement. J’espère que ce sera le cas mais ce sera très difficile jusqu’à la fin donc le maintien avant tout. 

 

On vous souhaite ce maintien et que l’aventure soit belle, tant humainement que sportivement. 

 

C’est gentil, merci beaucoup. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s