#Rugby – Fed1 : E.Quiniou (Chambéry) : «On vise un top 2!»

Nous avons contacté, quelques jours avant la reprise du championnat, Etienne Quiniou, demi-de-mêlée du SO Chambéry. L’ancien joueur de feu le Stade Rodez Aveyron, tout comme de l’US Dacquoise, faisait preuve d’une détermination sans faille à l’aube d’affronter les auvergnats d’Issoire ( victoire 24-10) . Pour cet ancien international dans les catégories jeunes, les valeurs montagnardes et d’humilité des éléphants chambériens, lui sied à merveille, car malgré ses vertus le SOC n’en reste pas moins ambitieux. Dans un club la qualification en Jean Prat est le fil conducteur de cette saison, Étienne Quiniou, de retour de blessure, compte bien être parti prenante de ce challenge sportif. Entretien avec un demi de mêlée, qui compte bien introduire les éléphants chambériens, dans la mêlée du ghota de la fédérale 1.

Crédit photo : Philippe Gervasoni /SOC Rugby

 

Les éléphants l’année dernière se sont arrêtés en demi-finale du Du Manoir, ça s’est joué à pas grand-chose face à Mâcon. J’imagine que cette année pour Chambéry, il y a de nouveaux de hautes ambitions et qui plus est, essayer d’aller se qualifier en Jean-Prat ? 

 

Oui, c’est un club qui est assez structuré et ambitieux donc, on vise un top 2, donc atteindre les quarts de finale et ensuite nous verrons sur les matchs couperets ce qu’il peut se passer. Ce sont les ambitions qu’on s’est fixé cette année. 

 

On l’a vu, c’est une poule 1 avec beaucoup de promus mais qui est quand même assez épaisse car certains promus comme Rumilly viendront pour essayer de s’inscrire dans la durée de Fédérale 1. Et puis, dans le haut du tableau, il risque d’y avoir des Mâcon, des Dijon, des Massy. Chambéry aura quand même fort à faire dans cette poule 1 ? 

 

Oui, c’est une poule qui comporte 4 promus mais on a vu l’an dernier qu’on avait eu poule similaire avec beaucoup de promus et tous se sont maintenus. Après, c’est sûr que des équipes comme Dijon, Massy voire Mâcon veulent jouer le top 2 voire la montée en Pro D2. Je ne pense pas qu’il y ait trop de petites équipes et ce sera une poule assez homogène. Il n’y aura pas de matches faciles. On respectera toutes les équipes et on veut mieux voyager que la saison dernière

 

Il y a eu un changement de staff à Chambéry. L’année dernière, Benjamin Bagate a été démis de ses fonctions juste avant le Du Manoir donc, ça a déjà dû être quelque chose d’assez douloureux pour le groupe car on sait que vous étiez assez attachés à Benjamin. Comment cela se passe aujourd’hui avec ce nouveau staff ? Quel est le cap donné par ce dernier ? 

 

L’éviction de Benben, je l’ai vue moi un peu différemment parce-que je me suis blessé au même moment. J’étais avec le groupe sans trop être aux entraînements, je voyais cela un peu de loin. C’était triste pour lui, son aventure s’est mal terminée avec Chambéry mais j’espère pour lui qu’il prendra du plaisir avec Périgueux, et qu’il les aidera à atteindre leurs objectifs. Pour en revenir à cette année, le staff, mis à part un nouvel entraîneur des 3/4 Antoine Nicoud qui remplace Benjamin, c’est resté plutôt stable avec le même préparateur physique épaulé par un nouveau préparateur physique, Michel Ringeval qui est toujours là, Lionel Grand qui assiste tout ça aussi. Donc, plutôt dans la continuité avec un projet sur 2 voire 3 ans où on fait étape par étape. 

 

Parlons un peu de Michel Ringeval. C’est un vieux de la vieille du coaching, c’est, on va dire, le patriarche du SOC. Comme fonctionne-t-il ? Quelle est la patte Ringeval 

 

C’est quelqu’un qui est très bon dans l’analyse, qui arrive assez rapidement à déceler les failles chez les équipes adverses et en fonction de cela, à adapter nos stratégies pour appuyer là où on a vu la faille de l’adversaire. C’est quelqu’un qui regarde le rugby H24, il doit regarder un match tous les jours au moins, c’est vraiment un passionné. 

 

Un peu dans le style d’Henri Broncan 

 

Je ne connais pas personnellement Henri Broncan mais je pense que c’est de la même trempe. Ce sont des gens qui sont passionnés, qui vivent rugby, qui mangent rugby, qui dorment rugby. Ce sont vraiment des gens qui sont rugby à 100%. 

 

On parlait précédemment de la poule 1. Chambéry, de par sa position géographique, pouvait être et dans la poule 1 et dans la poule 2. Quand vous avez vu que vous étiez tombé dans la poule 1, vous avez dû pousser un grand ouf de soulagement au pied des Alpes ? Parce-que la poule 2, elle est quand même épaisse, c’est la poule de la mort ? 

 

Oui, la poule 3, on sait qu’il y a pas mal d’équipes qui postulent à la Pro D2 dedans, notamment Bourg-en-Bresse, Narbonne, Nice et que c’est une poule qui est assez dense. On ne va pas se le cacher, je pense que c’est la plus dense des 4 poules. On aurait pu tomber dedans, oui. Après, ça nous aurait permis de jouer des gros matches tous les week-ends. Bon courage à eux ! 

 

De toute façon, quand on veut aller loin, il faut à un moment donné tomber sur des gros calibres et les évincer ? 

 

De toute façon, pour accéder à l’étage supérieur, il faut être conquérant, il faut gagner des matches et il faut surtout être capable de répéter des performances. Donc, je pense que les équipes de cette poule auront des gros matches tous les week-ends. Après, c’est à double tranchant parce qu’il n’y a pas de week-end où ils peuvent  » faire tourner  » si ils ont des effectifs un peu moindre. Mais, ils seront préparés à jouer des gros matches donc, ça peut aussi être un avantage. 

 

Récemment, on a eu le coach Veniat de Rumilly qui se faisait une joie du derby face à Chambéry. Côté chambérien, comment vous appréhendez ce derby face à Rumilly qui a aussi un gros public. Ca risque de valoir son pesant de cacahuètes, ce derby? 

 

Je pense que beaucoup de gens de Savoie et de Haute-Savoie attendaient ce derby. Nous, pour le moment, on est focus sur notre bloc de 3 matches qui arrivent avec le déplacement à Issoire pour commencer dimanche puis après la réception de Drancy et enfin le match à Suresnes. Donc, pour le moment, on n’a pas du tout parlé de Rumilly, on a juste parlé d’Issoire et on parlera de Rumilly quand ce sera le moment de les jouer. 

 

Après, j’imagine que du côté supporters, dans les vallées, ça a déjà dû commencer à se gargariser de ce derby ? 

 

Oui, je pense. Je pense que les supporters attendent vraiment ce derby avec impatience parce qu’il y a la proximité. Il y aura beaucoup de supporters de Chambéry qui viendront à Rumilly et il y aura beaucoup de supporters de Rumilly qui iront à Chambéry. Donc ce seront sûrement deux matches où il y aura un petit peu plus de monde au stade et les trésoriers respectifs seront contents je pense. Mais, ce sera avant tout un match de rugby où il faudra répondre présent comme chaque dimanche. 

 

Comme on dit, la seule chose qui sera assurée dans ces derbys, c’est que les trésoriers feront de belles buvettes ? 

 

Voilà, c’est ça (rires). 

 

On va basculer sur le sportif. On a vu qu’il y a eu quand même un peu de turn-over en termes de mercato au SOC, entre autres Yohann Villanove qui est parti au Stade Niçois. Quelles sont les arrivées notables dans ce club de Chambéry ? 

 

On a perdu pas mal de monde mais je pense que le staff a essayé d’anticiper au mieux, de répondre en fonction des lacunes qu’on a eu la saison dernière même si on a eu des gros départs, on ne va pas se le cacher. On perd nos deux piliers titulaires, Georges Souvent, un ancien de Chambéry, qui jouait tous les dimanches et qui était un de nos leaders devant. On perd Yohann Villanove. Donc oui, on a perdu du monde et j’espère que les recrues seront du même acabit. En tous cas, sur l’état d’esprit, il n’y a pas de souci. Ce sont des bons mecs, qui travaillent et je pense que c’est une bonne chose. 

 

On peut parler de continuité ou de nouveau cycle à Chambéry, avec cette nouvelle équipe ? 

 

Un peu des deux. Je pense que le club a su conserver pas mal d’anciens joueurs, notamment le capitaine Damien Vincente qui est un peu le garant de l’état d’esprit savoyard tout en apportant un peu de nouveauté et de fraîcheur pour tirer la quintessence de ce groupe. 

 

A Chambéry, il y a aussi un sujet qui est un peu un serpent de mer depuis quelques années, c’est le nouveau stade. C’est une infrastructure qui doit être structurante pour le club savoyard. Il en est où ce nouveau stade ? 

 

Il faut savoir que c’est un très gros projet. Pour l’instant, le nouveau stade, on ne l’a pas encore vu, à part sur plans, mais ça va être un très bon outil de travail. Pour le moment, nous allons jouer nos matches de championnat au Stade Mager, là où on s’entraîne. Les tribunes sont en place, tout est quasiment terminé pour la réception de Drancy la semaine prochaine. C’est une bonne chose que le club se dote d’infrastructures vraiment de haut niveau. Je pense que ce sera un plus dans le futur. 

 

L’année dernière, comme je le disais en propos d’introduction, Chambéry est allé jusqu’en demi-finale Du Manoir avec une déception face à Mâcon. On sait que vous aviez l’ambition de décrocher ce bout de bois, ce Du Manoir. Est-ce que cette déception mâconnaise de la demi-finale a été bue et assimilée par les anciens dont tu fais partie ?

 

C’est sûr que c’est vraiment frustrant de s’arrêter en demi-finale. On passe les 8es aller/retour, les quarts aller/retour et on s’arrête juste à l’avant-dernière marche parce qu’après, il restait juste la finale et à la gagner. On était loin et à la fois pas loin de Mâcon sur ce match là parce-qu’on va jusqu’en prolongations. Mais après, on a commis trop d’erreurs à ce niveau-là pour espérer les battre. Ils étaient bien en place et derrière, on l’a vu, ce sont eux qui terminent champions donc bravo à eux. Est-ce qu’on est déçus ? Ca fait partie du passé, j’espère que tout le monde a tourné la page, que tout le monde a un état d’esprit conquérant et veut croquer cette nouvelle saison à pleines dents. 

 

Et puis, peut-être qu’une victoire en phase aller face à Mâcon permettrait de tourner définitivement la page et passer à autre chose ? 

 

Oui, surtout que Mâcon, l’an dernier, on ne les a pas battus. On les a joués 3 fois, on a gagné zéro fois. On perd chez eux, on perd en demi et on fait match nul chez nous. Oui, c’est sûr que ça pourrait permettre de tourner la page, je n’en sais rien mais, que ce soit Mâcon ou que ce soit Chambéry, beaucoup de joueurs ont été modifiés. Donc, oui et non, je ne sais pas si cela permettra d’effacer ça. C’est une nouvelle histoire là

 

Tu nous parlais de Vincente, ton capitaine, qui est le garant de l’état d’esprit de Chambéry. Ce club de Chambéry, ce club alpestre, qu’est-ce qu’il dégage comme état d’esprit ? Quel est l’ADN de ce club ?

 

Que ce soit des joueurs comme Damien, comme Thomas Gauci aussi, on va parler notamment de Damien, c’est quelqu’un qui s’engage à 100%, c’est quelqu’un qui est rude, qui est vraiment le fer de lance de notre pack. C’est un joueur rude sur l’homme, qui ne lâche jamais rien et je pense qu’il voudrait que l’équipe soit à son image. D’ailleurs, c’est ce qu’on voudrait être, une équipe qui ne lâche rien, pénible, dure au mal et c’est ce qu’on va tâcher d’être cette année. 

 

On va dire l’image d’Epinal du rugby montagnard avec des gens qui sont dans le labeur et qui ne lâchent rien ? 

 

Oui, je pense qu’on est une équipe plutôt humble, travailleuse. On essaie d’être accessibles au maximum et puis surtout, on voudrait être une équipe qui soit plutôt rugueuse, comme l’est notre capitaine, oui. 

 

Dernière question. Ton état d’esprit et ton mot d’ordre pour cette saison 2019-2020 en Fédérale 1 ? 

 

J’espère qu’on atteindra les objectifs qu’on s’est fixés, qu’on se fera plaisir et qu’on donnera du plaisir aux gens qui viendront nous soutenir. Que l’alchimie prenne vite et qu’on s’amuse tous ensemble sur le terrain en ayant des résultats. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s