#Football – D2F / ASPTT FA : Le projet collectif comme arme majeure

Les idées de l’ASPTT

A l’ASPTT Football de l’Albigeois, les années se suivent et se ressemblent. Après la vague de départs subie suite à la descente en D2 (Lambert, Stefanovic, Belkhiter, Leuko, Pantelic, Mijatovic ou encore Khoury), bis repetita à l’intersaison avec Rouzies, Mitchai, Renault-Frih, Roy-Petitclerc, Burtin, Kirbach, Portillo, Sidhoum ou encore Morales. Entre acclimatation difficile pour les étrangères ou manque de temps de jeu pour d’autres, les solutions se font rares pour construire un effectif durable. Enclavée entre Rodez et Toulouse, deux villes qui proposent la filière STAPS (Activités Physiques et Sportives), très prisée par les jeunes sportives, freinée par un budget limité, Albi a du mal à attirer. Pour continuer à se structurer et rester au niveau National, l’ASPTT se veut novateur et ingénieux. En témoigne le retour de Nicolas Castanier pour fédérer et redorer l’image du club tarnais mais également la qualité de l’encadrement de son équipe première comprenant six axes : l’entraînement, la préparation physique, les spécifiques gardiennes, les soins, l’analyse vidéo ou encore la préparation mentale. Il serait commun de penser qu’une telle structuration sportive donne envie, à une joueuse ambitieuse et investie de poser ses bagages en terres cathares quelques années avant de gravir les sommets de D1, malheureusement, il n’en est rien et lorsqu’on observe les destinations choisies par les partantes, la progression ou l’ambition sportive n’est pas forcément la priorité. Entre le prestige d’évoluer dans une structure professionnelle ou l’aura d’un contrat plus juteux, Albi ne peut lutter sur ce plan extrasportif. L’ASPTT doit alors proposer un projet alternatif cohérent, structuré et ingénieux.

L’équipe Albigeoise rassemblée avant le coup d’envoi de la saison 2019-2020 à Brest
© Michel Rousseau

La responsabilisation au coeur du projet

Le projet proposé par l’encadrement est simple : respect, plaisir et responsabilisation. La responsabilisation est un concept prôné depuis la mise en place de ce staff composé de Patrice Garrigues, Clément Galien, Samuel Fau, Hervé Witas et Romain Brunot. Rendre la joueuse actrice de son projet sportif en lui donnant une part d’autonomie et une liberté d’action qui donneront un sens singulier à son passage à Albi et un épanouissement bien plus important. Encore faut-il que cette opportunité, laissé par le staff jaune et rouge soit saisi à bras le corps et utilisé de manière bénéfique…

Les années précédentes, une idée s’était glissée dans l’enceinte du stade Caussels, l’antre de l’ASPTT. Adolphe Ogouyon, alors entraîneur en chef des PTT avait tenté de déléguer à quelques joueuses (Arcambal, Rouzies, Solanet, Gouineau) l’harmonie et la cohésion de l’ensemble de son équipe. Une initiative pleine de bon sens mais qui manqua de suivi pour aboutir à un résultat efficient.
Pour cette saison 2019-2020, avec l’aval des entraîneurs, c’est Romain Brunot, le préparateur mental qui coordonna l’opération « Collège des Capitaines« . A l’image du « Conseil des Sages » de Christophe Urios à l’UBB avec la désignation de neuf joueurs ayant vocation à être les leaders du groupe : un capitaine, deux vices capitaines, deux leaders de jeu, deux capitaines de vie, deux leaders de valeurs. A l’ASPTT, cette saison, elles seront 6 : Maÿliss Rubio, Ophélie Cordier, Marine Louet, Arnélia Koutoupot, Lauriane Dessalles et Manon Cazes.

Manon Cazes entame sa 13ème saison sous les couleurs Albigeoises
© Michel Rousseau

Un savant mélange entre jeunesse et expérience, entre ancienne du club et nouvelles arrivées, entre des joueuses centrées sur la vie du groupe et d’autres sur la performance sportive, entre des caractères forts et des personnalités plus souples à l’écoute du groupe pour deux objectifs principaux : la cohésion et la performance de cette équipe. Rubio a été choisie pour sa capacité d’analyse et aura un rôle majeur auprès des « Toulousaines » de l’ASPTT. Cordier, arrivée à l’intersaison de l’ESAP Metz s’est rapidement imposées comme un leader charismatique du groupe. Louet, la jeune gardienne arrivée d’Alsace et doublure d’Olesya Arsenieva sera chargée de l’unité du groupe. Dessalles, arrivée de l’OGC Nice s’est immédiatement démarquée avec son investissement et son exemplarité. Cazes, sera la caution historique du collège, elle qui a connu la D1, les maintiens arrachés, la tragique descente et qui est toujours présente en D2. Elle pourra apporter toute son expérience et mettre en avant son caractère de guerrière. Enfin, c’est Koutoupot qui portera le brassard de capitaine cette saison, élue de manière unanime par l’ensemble de ses coéquipières et de l’encadrement. L’ancienne Rouennaise a été choisie pour son exigence et son goût invétéré de la victoire. Ce groupe dans lequel aurait pu être inclus d’autres personnalités comme Arsenieva, Hanni ou Zouga sera ce relais privilégié entre le staff et l’ensemble du groupe mais également le garant de l’efficacité collective de cette nouvelle équipe dont l’habileté, la persistance, la préparation, l’effort et l’unité seront les maîtres mots.

Romain Brunot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s