#Foot – D2F / M.Rubio (ASPTT FA) : «J’ai toujours eu le double projet foot et école. »

La jeune Mayliss Rubio fait partie de la nouvelle vague arrivée à l’ASPTT Football de l’ Albigeois cet été. Pour ce pur produit de la formation du TFC, le club albigeois a exercé une force d’attraction, de par les valeurs qu’il incarne. Cette métronome de l’entre jeu, espère vivement voir sa carrière décoller après une grave blessure qui l’a handicapé tout au long de l’exercice précédent. Mais cette jeune femme qui a le football dans la peau, n’en reste pas moins, les deux pieds bien ancrés sur terre, en menant un double projet études-foot. Malgré ses 20 ans, Mayliss Rubio, avec lucidité est consciente que le foot de haut niveau est une parenthèse enchantée éphémère, qui devra laisse place à l’aune de sa carrière à de nouveaux horizons professionnels. Focus sur une joueuse qui vit sa pluri-activité comme une soupape de décompression, qui lui ouvre un regard au delà du microcosme footballistique.

Mayliss, tu as fait toutes tes gammes au Toulouse Football Club. Qu’est ce qui t’a amené en terre albigeoise? 

 

Ce sont l’esprit d’équipe, la cohésion et le projet sportif qui m’ont beaucoup attirée dans club. 

 

Comment voyais-tu le club de l’ASPTT quand tu étais au TFC ? 

 

Une belle cohésion avec de beaux principes de jeu, une belle équipe aussi bien en défense qu’en attaque. 

 

Le fait qu’il y est un staff composé de Patrice Garrigues, Clément Galien, Samuel Fau, Romain Brunot, Hervé Witas, un staff assez éclectique, est-ce que ça t’ai aidé dans ta démarche de venir à l’ASPTT ? 

 

Oui parce qu’ils apportent chacun des idées, des formations différentes et un discours différent du coup, on peut avoir le point de vue de chacun et avancer avec tout le monde. 

 

La saison a un peu repris depuis le mois de juillet avec un stage de pré-saison, un stage de cohésion puis un premier match contre l’AS St Etienne, une belle performance et une victoire 1-0 à l’arraché. Que nous dirais-tu après le premier check-point de la pré-saison 

 

Par rapport au stage et contre Saint-Etienne, c’est bien qu’on ait pu gagner 1-0. On a pu avoir une bonne confiance en nous pour continuer le travail sur tout le mois d’août. Du coup, on peut continuer sur cette lancée. 

 

Le fait de tomber contre une équipe qui vous a un peu mis dans le rouge d’entrée, c’est bien aussi pour mettre en pratique les vertus de cohésion qui ont été travaillées tout au long du stage ? 

 

Oui, ça nous a permis de solidifier les liens entre nous et se s’entraider sur l’ensemble du match. 

 

On va changer de registre. En D1 Féminine ou en D2 Féminine, il y a très peu de filles qui arrivent à vivre totalement du football. Toi, tu fais partie de celles qui jonglent en pluriactivité entre le foot et les études. Comment t’organises-tu ? Comment tu vis cela ?

 

Depuis que je suis petite, j’ai toujours eu le double projet foot et école. Il faut bien s’organiser dans le temps scolaire et quand les cours suivent, le football suit aussi. Il faut être organisée pour réussir à pallier les deux. 

 

Et les cours, ça peut te permettre aussi de décompresser du foot et de voir d’autres horizons ? 

 

Oui, c’est ça. Ca me permet de sortir un peu du foot, travailler autre chose, de ne pas faire que du foot, foot, foot. 

 

Et ton projet scolaire, est-il dans le milieu du sport ou bien complètement au-delà du sport ? 

 

Non, totalement différent, ça n’a rien à voir. Je fais un BTS Assistante Manager, rien à voir avec le foot. Enfin, c’est un métier que je peux faire dans le milieu sportif mais pas pour l’instant. 

 

C’est une volonté pour toi de couper, d’avoir deux mondes ? Qu’il n’y ait pas trop de passerelle ? 

 

C’est ça. 

 

Pour finir, tes ambitions personnelles et collectives avec l’ASPTT pour cette saison 2019-2020 ? 

 

Personnellement, récupérer le niveau que j’avais perdu, ensuite, avoir du temps de jeu en D2. Et collectivement, solidifier l’équipe, qu’il y ait une bonne mayonnaise entre toutes et aller le plus loin possible en équipe pour justement la montée en D1. 

 

Allez, parce qu’on t’aime bien au Mag Sport, une question bonus : tes pronostics sur les adversaires les plus coriaces de l’ASPTT ? 

 

Je dirais Orléans et ensuite Rodez parce-que, forcément, elles descendent de D1 donc elles ont de l’expérience. 

 

Et vous allez pouvoir vous jauger face à Rodez dimanche, en match amical ? 

 

Oui, c’est ça. 

 

Un match que, j’imagine, vous attendez de pied ferme ? 

 

Oui, ça sera une belle affiche pour pouvoir se situer en tant qu’Albi. 

 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s