#Rugby – Fed1 / A.Mela (SCA) : «Je vais récompenser ceux qui ont fait deux bons matches »

Arnaud Méla, à l’issue du derby Tarnais amical entre le SC Albi et l’ASV Lavaur (47-7), est revenu avec nous sur les deux premières sorties des ses protégés. Entre la satisfaction de victoires abouties et quelques scories qui l’ont chagriné, le manager des jaunes et noirs est déjà tourné, vers l’ultime round de préparation, face à Cognac Saint Jean d’Angely, il espère que ses joueurs se mettent un brin dans le rouge. Entretien avec l’ex seconde ligne international, qui se réjouit de voir les jeunes du centre de formation saisir crânement l’opportunité de ces matches amicaux.

Arnaud Méla et son capitaine Matthieu André en pleine concertation / Crédit Photo DDM

On est avec Arnaud Méla pour ce second round de ces matches amicaux. Une copie comme je disais à Kevin Boulogne quasi parfaite même si bon, le curseur entre Lavaur et le SCA n’était pas le même ? 

 

C’était un bon match. Copie parfaite non, on a quand même eu un trou d’air en seconde mi-temps, on n’a pas eu de ballon pendant 20 minutes déjà. Après, on a été un peu indisciplinés sur des trucs qui ne servent à rien, on n’était pas trop mis en danger sur les ballons portés et sur les 50 on va faire des fautes donc du coup, c’est long, il n’y a plus de rythme. Parce-que moi, j’aurais aimé qu’il y ait plus de rythme pour que les joueurs travaillent encore physiquement. Après, bien sûr satisfait parce qu’il y a quand même eu de la connexion entre les avants et les 3/4, il y a eu du bon jeu de couloir, on a gagné des duels, on a rectifié aussi le tir en mêlée bien qu’il y ait eu une petite période un peu compliquée mais c’était quand même bien. Donc, voilà, il y a une progression par rapport au match de Blagnac. Aujourd’hui, je pense quand même que Lavaur est peut-être un peu en-dessous par rapport à Blagnac. Il faut relativiser, c’était un bon match, on a pris du plaisir, il n’y a pas eu de casse donc ça, c’est très important. Maintenant le match du week-end prochain, ça va être d’un tout autre calibre. On va jouer Cognac, une équipe qui va sûrement jouer la montée. Donc, il va falloir se préparer mentalement à faire un grand match et être prêt à relever ce défi. 

 

An trois de l’ère Méla, on va dire. Une des pattes d’Arnaud Méla et de son staff, c’est de savoir faire une mayonnaise dans les matches de préparation entre la jeunesse et l’équipe première et l’équipe expérimentée. Ça permet aussi d’avoir un vivier, des jeunes qui savent qu’ils peuvent taper à la porte ? 

 

Bien sûr. Ça permet déjà de les voir parce-que les matches espoirs ne donnent rien de très précis. Ca permet de les intégrer, d’aussi leur mettre aussi un peu la tête au portillon et de se dire que, , c’est pas parce qu’ils jouent un match amical qu’ils vont pas jouer un match de championnat donc qu‘il faut qu’ils continuent à bosser et le vécu qu’ils auront sur les matches qu’ils ont joués ou en amical ou le peu de matches qu’ils joueront en championnat, ça va leur donner beaucoup d’expérience, ils vont grandir beaucoup plus vite. On l’a vu la première année avec la génération 98 qui a quand même pas mal joué et qui a été de suite les leaders des espoirs quand ils jouaient avec eux. Moi, je suis pour faire jouer des jeunes, bien sûr épaulés par des anciens mais voilà, je continuerai comme ça. 


On a vu par contre au Sporting Club Albigeois, dans les lignes arrières, c’est quand même assez virevoltant cette année. C’est une patte que tu veux donner ? C’est peut-être quelque chose qui manquait l’année dernière, un jeu trop stéréotypé derrière ? 


Non, justement, on a beaucoup simplifié. Ça devient un peu la mode aussi, tout le monde le fait mais on a arrêté un peu de faire des grandes sautées, des appels à vide, des croisées, tout ça, jouer un peu plus simple. Le travail effectué par Jéremy (Wanin) depuis la fin de saison et le début de cette saison paye parce-que c’est le jeu simple, le jeu de couloir qui nous permet d’avancer. On a un gros cœur de terrain et sur ce jeu de terrain, c’est important de gagner des mètres. Là, encore ce soir, ça s’est retrouvé. A Blagnac aussi, on avait marqué un bel essai ou deux comme ça. C’est avancer, dans ce sport c’est passer dans le dos de la défense, c’est ça le plus dur. Ce sont des zones de terrain, il faut travailler et s’entraîner pour le faire. 


Autre registre. Que ce soit les suiveurs ou les supporters, on a d’yeux que pour les nouvelles recrues. On aime bien savoir comment ils vont se comporter, ce qu’ils ont dans le ventre. On peut faire un petit bilan de ces recrues après deux matches ? Je pense à Nicolas Chocou, à Lucas Guillaume qui se montre déjà quasiment indispensable en touche. Ce sont des recrues qui ont été bien assimilées ? 


Oui, bien sûr. Je suis très satisfait des nouveaux joueurs, ils se sont déjà mis au travail. On a fait une intersaison assez difficile, ils se sont mis au boulot direct. Le plus important, c’est qu’ils se sont intégrés et ils ont été intégrés par le groupe. Ça, c’est important, on voit que ça vit bien, ça, c’était une priorité. Après sur le terrain, bien sûr, je suis satisfait des joueurs. Je ne vais pas les nommer parce-que ça ne sert pas à grand-chose mais je suis très content des recrues. Chacun a mis sa pierre à l’édifice et j’espère qu’ils vont continuer à progresser pour permettre et aider le SCA à aller en Pro D2. 


En centres l’autre jour, tu avais aligné Alfie Mafi et Benjamin Pètre. Déjà, sur le papier, ça a de la gueule mais ça combine bien. Tu n’as pas peur, quand ils te font des matches comme ça qu’il y ait des équipes de Top 14 ou de Pro D2 qui viennent te chatouiller les arpions à venir te les piquer ? 


Bah non, ils n’avaient qu’à les prendre avant (rires). Ce sont deux joueurs d’expérience. Ben, je n’ai pas les stats, mais il a au moins 150/180 matches de Top 14/Pro D2. Alfie aussi, entre le vécu en Australie et en France, il est aussi à plus de 100 matches. Ce sont des joueurs qui ont déjà joué des matches à haute intensité, on le voit, ce sont des joueurs qui vont nous faire du bien. On a repositionné cette année Alfie au centre ce qu’on avait fait en début de saison l’année dernière mais je pense qu’il n’était pas tout à fait prêt. Là, on voit que son passage au centre lui fait pas mal de bien donc oui, très content. 


Tu arrives à un âge où on commence à voir les premiers cheveux blancs mais là, avec le choix que tu as au centre, entre Lucas Vaccaro, Gaëtan Bertrand, Benjamin Pètre, Saïmoni Nabaro, Alfie Mafi, et j’en oublie, et AvenisiVasuinubu et d’autres, tu vas te gratter la tête quelque fois quand même ? 


Oui mais ça peut aller très vite dans les deux sens donc, à part Lucas j’ai pas de casse, donc c’est sûr que c’est un peu compliqué d’arriver à tirer la meilleure paire de centres. Ce week-end, on a associé une paire, le week-end dernier, on les avait changés. On va faire le point sur le meilleur fonctionnement pour l’équipe. Là, ce sont des terrains secs avec du soleil, après, il y aura des configurations avec des terrains mous où il faudra d’autres profils. On a les options pour s’adapter. 


Dernier match, un match contre Cognac, avant de reprendre le championnat de Fédérale 1. Tu vas restreindre ton groupe pour tendre vers ce qui ressemblera un peu à l’équipe type du début de saison ou alors tu vas quand même continuer à injecter du sang neuf ? 


Non, je vais resserrer un groupe de 26 qui sera quasiment le groupe qui va jouer le premier match. Là, je vais déjà récompenser ceux qui ont fait deux bons matches amicaux et puis essayer de faire en sorte de faire travailler pour le premier match à la maison un groupe qui soit prêt pour faire une belle réception sur ce premier match. Donc, ça va être un groupe de 26 et il faudra jouer 60 minutes. On va faire tourner comme ça, on va faire jouer 60 minutes les titulaires et 20 aux remplaçants et ça sera quasiment l’équipe qui commencera le championnat. 


Avec une volonté de faire monter les cardios pour qu’il n’y ait pas de trous d’air comme il y a eu aujourd’hui, pour qu’il y ait un vrai match, un vrai test avant de commencer ce championnat ? 


Ça va se faire naturellement parce-que Cognac, c’est costaud. Ils ont des joueurs de duels, ils ont des joueurs qui avancent souvent donc on sûrement souvent être mis à mal en défense. En mêlée, ça va être très dur aussi, ils ont une grosse mêlée. Donc voilà, ça va être un match qui va faire naturellement que ça va être un match très dur. Ça va être sûrement plus dur que le match de Bagnères chez nous ou que le match à Oloron. C’est une équipe de haut de tableau qui va sûrement jouer cette montée donc, il faut qu’on fasse une bonne semaine de travail, que les joueurs prennent ce match très au sérieux et qu’ils aient un peu la boule au ventre parce-que sinon, on n’est pas à l’abri d’une désillusion. 


On va finir par une question humour. J’ai demandé à Kevin Boulogne un pronostic sur le match Montauban/Rouen. A toi, je vais demander : tu vas voir le match Agen/Toulon (Arbitré par Laurent Cardona) ce week-end ? 


Non, je ne vais pas voir ce match (rires). J’ai regardé le résultat de Rouen. Je ne sais pas, je ne sais pas, on verra. Ils vont l’avoir dur quand même. 


Ça va être compliqué pour eux je pense


Je pense


Merci Arnaud


Avec plaisir

Propos recueillis par Loïc Colombié


 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s