#Football – D2F / M.Louet (ASPTT FA) : «Je suis venu à Albi pour remplir un défi! »

Marine Louet, l’une des dernières recrues à l’ASPTT Football Albigeois, malgré son jeune âge, n’a pas hésité à quitter son Alsace natale pour venir relever le challenge des rouges et jaunes. En quelques semaines, la jeune gardienne de but, s’est vite acclimatée à Albi, et connaît déjà ses classiques concernant la cité épiscopale et son fleuron la cathédrale Sainte-Cécile. Gardienne aérienne aux postures félines , l’ex joueuse de Vendenheim vient apporter une concurrence certaine , à la titulaire du poste Olesya Arsenieva. Repérée par Hervé Witas, entraîneur des gardiennes Albigeoises, Marine Louet compte bien saisir la balle au bond pour passer un palier et vivre une aventure humaine et sportive en D2F. Focus sur une joueuse à fort potentiel, qui avec la fougue de la jeunesse, compte bien vivre ce nouveau défi tambour battant.

Marine , tu nous viens d’Alsace, du club de Vendenheim, où tu as fait toutes tes gammes étant jeune. Qu’est ce qui t’a amené à franchir le pas de traverser la France pour venir à l’ASPTT Football Albigeois ? 

Je suis venu à Albi, tout d’abord pour remplir un défi, je dirai. Un défi personnel qui va me permettre d’acquérir de l’expérience en D2 pour pouvoir espérer aller plus loin peut-être plus tard.

Tu as quand même un jeune âge, tu as 18 ans. Traverser la France, quitter ta famille pour venir à Albi, ça doit quand même être un challenge assez complexe ?

Un challenge parce qu’en effet, je vais être toute seule pendant un bon bout de temps. Après, j’ai l’habitude. J’étais en internat depuis la 4e étant en section Sports Etudes donc j’ai assez l’habitude d’être éloignée de ma famille vu que le week-end, on partait aussi en déplacements avec les U19 dans toute la France. Donc ça va, je ne pense pas que ça va être trop dur. 

L’adaptation a Albi s’est passée comment ? Comment tu as découvert cette ville ? 

Franchement, elle s’est très bien passée. C’est une nouvelle ville, une nouvelle équipe donc j’avais quand même une petite appréhension. J’espérais que le feeling allait bien se passer. Et en effet, ça a été très bien, le début des entraînements a été nickel. Tout le groupe s’entend très bien, on ressent vraiment l’esprit d’une famille. On partage vraiment tout ensemble en l’espace de deux semaines. La ville, bon, c’est un peu plus petit que Strasbourg mais c’est vrai que le centre-ville est chouette avec la cathédrale. 

Si tu commences à parler de la cathédrale, tu vas te faire des amis puisqu’ils sont très, très fiers de leur cathédrale, les albigeois (rires). 

(Rires) Même si elle est un peu plus petite que Strasbourg, on m’a dit que c’était la plus grande en briques d’Europe

Oui, tout à fait. Je vois que tu as bien révisé tes gammes. Parlons maintenant de la D2 Féminine puisque ton ambition, c’est de pouvoir un jour fouler les pelouses de D2 Féminine. Déjà, avec Vendenheim, tu as eu l’occasion de faire tes gammes en seconde division

J’étais 2e gardienne de l’équipe de D2. Je n’ai fait que les matches amicaux de la prépa mais sinon, je suis toujours restée avec les U19. 

Cette année, tu arrives à l’ASPTT avec une gardienne qui est en place, Olesya Arsenevia. Comment t’entends tu avec elle ? Est-ce qu’il y a un peu un rôle de grande sœur , d’exemple, pour te tirer vers le haut ? 

Oui, on va dire ça. En ayant discuté avec Olesya, elle va pouvoir m’apporter l’expérience qu’elle a, elle. Je m’appuierai en effet sur ça, je suis là pour apprendre de son expérience et de ce qu’Hervé (Witas) pourra m’apprendre aussi. 

Et le fait qu’il y ait un coach spécifique, Hervé Witas, qui ait fait ses preuves, avec Gabrielle Lambert et d’autres gardiennes de D1 Féminine, ça a participé à ton choix ? 

Oui, parce que c’était important pour moi aussi que je m’entende bien avec mon entraîneur des gardiens. Tout s’est très bien passé quand je suis venue faire l’essai, un très bon contact humain, et ça a appuyé mon choix de venir à l’ASPTT. 

Dernière petite question, comme avec Christelle Grandferry. Pour toi, qui est l’équipe à battre dans ce groupe A de D2 Féminine ? Quel est l’adversaire le plus coriace que risque de rencontrer l’ASPTT ? 

Je pense qu’Orléans va être une grosse équipe. Elles ont repris très tôt la prépa, l’entraînement et je pense que oui, ça va être l’équipe à battre cette saison. 

Merci Marine et bonne saison avec l’ASPTT Féminine

Merci beaucoup.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s