#Cyclisme – TDF2019 / Christian Prudhomme : « On est toujours très heureux dans le Tarn »

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France nous a accordé un entretien lors de son passage au conseil départemental, pour venir saluer Clement Leroy durant sa tentative de record de fixie (Vélo sur place sans toucher pied parterre). Après avoir admiré le champion licencié au « Soreze Vélo Club », le grand patron du tour n’a pas manqué de nous stipuler son amour pour le département du Tarn et la Ville d’Albi, ainsi que sa joie de voir un début de tour emballant et débridé ,avec un Julian Alaphilippe dynamiteur en chef. Entretien.

On est avec Christian Prudhomme, patron du Tour de France, à l’issue du premier tiers de la compétition. Christian Prudhomme, un petit bilan sur ce premier tiers de compétition, qui a vu une équipe, entre autre Quickstep, dynamiter la course ? 

On a surtout vu un coureur dynamiter la course, c’est Julien Alaphilippe. Dix premiers jours absolument emballants avec beaucoup, beaucoup d’émotions dès le premier jour à Bruxelles. Nous sommes partis de Bruxelles pour rendre hommage à Eddy Merckx, le plus grand champion du cyclisme, parce que c’est le centenaire du maillot jaune et qu’Eddy Merckx est celui qui l’a porté le plus souvent et le plus brillamment. Donc, il y a eu de l’émotion autour de lui avec une foule en liesse, même des gens qui pleuraient à son passage. Des gens qui pleuraient à son passage vous imaginez ! Lui qui était champion il y a plus d’une quarantaine d’années, qui a gagné son premier Tour de France il y a 50 ans. Et puis, grâce à Julien Alaphilippe, à nouveau de l’émotion avec son attaque formidable sur la route d’Epernay entre côtes et côteaux. Avec une nouvelle étape très, très forte vers Saint-Etienne et puis avec la planche des Belles-Filles évidemment, cette partie qui était non goudronnée, et sur la route d’Albi hier, ce coup de force magnifique . Oui, ce coup de force d’abord d’Ineos puis de l »équipe de Julien Alaphilippe encore et encore.
Du panache digne de Bernard Hinault?
Oui, bien sûr. C’est à dire qu’il court à l’instinct, il joue. Le lien avec Bernard Hinault, c’est que Bernard dit toujours :  » Il faut retrouver le jeu « . Très clairement, Julien Alaphilippe joue, on voit qu’il est heureux, on voit qu’il est même très heureux. Maintenant, il dit aussi pour l’avenir qu’il ne compte pas s’écouter, ça on s’en doute, et que pour gagner le Tour, il faut compter ses coups de pédales. On a eu dix premiers jours enthousiasmant et je n’ai qu’une envie, comme tous les amoureux de vélo, c’est que ce soit pareil dans la deuxième partie. 
Un petit mot sur ce département du Tarn qui est une terre cycliste. Vous avez de grands amis, je pense à feu Francis Auriac, à Pierre Caubin, les patrons de la Route d’ Occitanie que vous venez très souvent visiter. C’est un come-back dans le Tarn pour l’instant réussi, avec demain une très belle étape qui va mettre en valeur tout le territoire tarnais ? 
On est toujours super bien accueillis dans le Tarn. On est super bien accueillis à Albi par le Conseil Départemental, par la ville, avec des sourires partout, avec des animations impressionnantes, avec ce que j’ai aperçu hier sur la Cathédrale Sainte-Cécile. Déjà, le Tarn, c’est beau, Albi, c’est magnifique. On n’est pas surpris que la ville, Sainte-Cécile et la cité épiscopale, soient inscrites au patrimoine mondial de l’Humanité. Ca vous explose au visage. Et, j’ai le sentiment que la ville est de plus en plus belle. Et puis, nous avons des relations de confiance avec la ville, avec le département depuis longtemps. Christophe Ramond, le président du département, et comme vous l’évoquiez, la route du Sud, la route de l’Occitanie, qu’on fait régulièrement en sont l’exemple . On suit régulièrement une étape en voiture ensemble avec Christophe (Ramond Pdt Département Tarn). Et bien, on a suivi l’étape en voiture aussi hier sur les routes du Tour de France. Ca m’a vraiment fait plaisir de pouvoir lui rendre ce qu’il nous offrait. Et puis, il y a Mr André Fabre (Conseiller Départemental et Maire Blaye les Mines) , qui est un de mes fournisseurs principaux en foie gras, à toute époque de la saison (Rires). Donc voilà, on est toujours très heureux dans le Tarn. Pour une journée de repos, être à Albi, c’est exceptionnel. Il y a des amoureux du vélo, pas des gens qui, simplement, veulent le Tour pour voir le Tour, mais qui aiment vraiment le vélo. La présence de Christophe Ramond, le président du département, à la route d’Occitanie chaque année, en est la preuve. 
Ce concours 24H fixie, c’est quand même quelque chose de magnifique ? 
Je suis impressionné, il vient de passer les 18 heures. Je ne savais pas du tout qu’il était psychologue mais je le comprends parce que c’est largement dans la tête, c’est dingue. C’est très, très fort, c’est très impressionnant. C’est sympa de faire ça pendant la journée de repos du Tour. C’est une autre source d’intérêt à montrer. 
On voit le vélo par un autre prisme?
Oui, par un autre prisme et puis, c’est aussi montrer tout ce que font au quotidien les gens qui défendent le vélo dans les clubs, avec la Fédé, etc. La base du cyclisme sans laquelle il n’y aurait rien. Donc, vraiment, chapeau bas. Il a déjà battu le record du monde, il va aller encore plus loin (24h sur un vélo) mais vraiment, chapeau. 
ITW Audio Christian Prudhomme :

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s