#Rugby – Fed1 / Mathieu PELUCHON (US Cognac): « On va relever la tête! »

L’ancien arrière du Sporting Club Albigeois, actuel capitaine et ouvreur de l’Union Cognac Saint Jean d’Angely, est revenu dans le cadre de notre émission du 25 juin, sur sa première année en Charente. L’international Espagnol, nous a fait part de son amertume légitime à l’issue d’une saison où son club a loupé le Jean-Prat de peu et le titre en Du Manoir sur un fil. Pour Mathieu Peluchon, cette saison fut un grand ascenseur émotionnel, mais malgré la déception, l’unioniste se projette déjà avec appétit vers la saison prochaine.
Crédit photo Union Cognac Saint Jean d’Angely – S Richemont
On est avec une tête bien connue au Mag Sport Radio Albigès, notre ex-buteur du SCA Mathieu Peluchon.Maintenant Mathieu, tu vogues vers d’autres eaux et d’autres cieux, c’est à dire l’US Cognac St Jean d’Angely. On imagine allègrement que tu dois être encore rempli d’amertume par rapport à cette finale du challenge Yves du Manoir où, au cordeau, vous avez perdu face à Mâcon. Déjà, Mathieu, peux-tu nous raconter un peu le déroulé de ce match ? 
C’est sûr, c’est une très grosse déception parce qu’on est très bien rentrés dans cette rencontre. On a mené au score tout le long du match. A la mi-temps, on rentre à la pause avec une avance de 7 points, avec 10-3 au panneau d’affichage. Deuxième mi-temps, en plus, on a un léger vent dans le dos avec nous. On sort bien du camps, on joue bien chez l’adversaire. On a notre pack d’avants en plus qui a fait un gros match et qui nous met en confiance tout le match. Grâce à ça, on prend les points, on score à chaque fois qu’on va chez eux. Très dur à digérer parce qu’on se retrouve avec une mêlée à 5m de leur ligne à trois minutes de la fin et, incroyable, le ballon en fait est ressorti du côté d’où il a été introduit. On prend un contre de 70 m. Il y a un en-avant juste au début qui n’est pas sifflé, qui est flagrant, bon, c’est comme ça. Au bout, on a une mêlée à 5 m pour nous parce qu’on se bat pour éviter l’essai. Ils font un en-avant à 5m de la ligne. C’est dur parce que notre demi de mêlée se fait contrer, on se bat pour attraper le ballon. Enfin, je me bats d’ailleurs puisqu’il reste plus que moi et l’arbitre m’accuse d’un en-avant volontaire alors que pas du tout, pas une seconde c’est dans mon état d’esprit. Je me fais pousser dans les airs, j’essaie de batailler le ballon pour le ramener vers mon camps. Le ballon arrive en touche et il me met un carton jaune et essai de pénalité à la 81e. Donc, derrière, il y a coup d’envoi, ils récupèrent et tapent en touche : fin du match. Même si sur le terrain, pour taper ce coup d’envoi, il n’y a plus personne qui peut taper un coup d’envoi dans l’équipe. Donc voilà, très dur. 
Un scénario vraiment assez cruel. En plus, ça rappelle un peu sur l’en-avant volontaire, ce qui est arrivé à Ben Caminati en demi-finale face à Rouen. 
Oui, c’est ça, c’est ce dont on s’aperçoit. L’arbitre, clairement, c’est lui qui décide du sort de la rencontre comme pour Albi. Moi, à la fin du match, j’étais dans un état de tristesse assez important quand même parce que je suis quelqu’un qui prend les choses à cœur. Je me suis donné cette saison au poste d’ouvreur, je me suis donné  à fond. 
Puis tu as eu le capitanat aussi qui t’est revenu. 
J’ai eu le capitanat depuis 10 matches, j’avais la confiance de tout le monde. J’avais qu’une envie, c’était de remporter ce premier titre de l’Union qui était important pour le club mais aussi pour ce groupe. Parce-que c’est un groupe qui va être divisé, il y a quasiment 10 départs. C’est un groupe vraiment d’une qualité humaine énorme et un groupe sain. Et j’avais envie, pour ce groupe, de récompenser ce groupe avec une victoire.
Crédit photo Union Cognac Saint Jean d’Angely – S.Richemont
En plus, pour toi, le jour de ton anniversaire
Oui, c’est clair,  le jour de mon anniversaire. Pour revenir à ce que tu as dit avec Ben Caminati et l’arbitrage contre Albi, honnêtement, j’étais malheureux. Et dans le bus, à un moment, j’ai pensé à mes amis albigeois et je me suis dit que j’avais pas le droit d’être malheureux, parce que c’est vrai que, déjà, c’est une finale Yves du Manoir. Quand on y réfléchit, c’est vrai que c’est surtout un titre honorifique. C’est pas une accession à la Pro D2 et j’imagine même pas ce que vous avez ressenti vous, enfin surtout les joueurs. Vous, le public, vous avez ressenti la même chose que moi. Quand on est dedans, ça doit être vraiment l’enfer. Et j’ai pensé à eux, j’avais pas le droit de me plaindre. Je suis juste triste qu’un mec avec son sifflet puisse décider du sort d’un club à ce point là. C’est malheureux mais c’est comme ça. 
On va dire les aléas du rugby actuel. Mathieu, toi qui es capitaine de cette équipe de Cognac, déjà, une saison se finit. Pour Cognac, c’est un peu une saison rageante. Vous venez mourir à un point de la qualification en Jean-Prat, en Du Manoir, vous touchez quasiment le bout de bois mais pas totalement. J’imagine que, quand tu disais que ce groupe va se transformer, il va y avoir un certain brassage. Il est prévu pas mal d’arrivées aussi à Cognac et quelles sont les volontés du staff pour la saison prochaine ? 
C’est sûr qu’on meurt à un point de se qualifier pour ce Jean-Prat. Ca a été dur à vivre aussi parce qu’on avait clairement l’équipe taillée pour ces phases finales Jean-Prat. Ca s’est joué à rien : une bagarre où on nous a retiré 3 points. Voilà, finalement, on voit qu’à la fin des comptes, ces points étaient très importants. Donc, triste de ça. Et au bout, comme tu dis, on jouait le jeu pour aller gagner ce titre Yves du Manoir. Donc double déception mais bon, c’est comme ça. Après, on va relever la tête et comme tu disais, il va y avoir pas mal d’arrivées. notamment un ancien albigeois aussi Maxime Gau. Ils ont fait un recrutement, quelques joueurs d’expérience mais après beaucoup de jeunes joueurs qui évoluent dans des clubs Pro D2, Top 14 en espoir avec de gros potentiels pour qu’ils franchissent un cap chez nous. Le budget reste quasiment le même mais oui, il vont s’appuyer sur quelques anciens et après, c’est surtout beaucoup de jeunes prometteurs. 
Et les ambitions, ça va être comme cette année qualification en  Jean-Prat avec, si l’aventure est belle, une montée en Pro D2 ? 
Franchement, là, c’est clair. C’est qualification Jean-Prat et ça va nous servir de leçon. Peut-être on a laissé passer quelques points en route nous aussi cette saison, ça passe très vite. Là, il va falloir être efficace dès le premier match et prendre toutes les mains possibles. L’objectif, honnêtement, c’est jouer les phases finales Jean-Prat après, Pro D2, on verra. Si on y arrive, ce serait incroyable, mais si on n’y arrive pas, il n’y aura pas mort d’homme. Le club sera toujours là, il est en train de se construire donc il y a encore le temps pour ça. Par contre, c’est phases finales Jean Prat, objectif principal. 
Crédit photo Sud Ouest
Dernière question : tu vois qui la saison prochaine qui va jouer les premiers rôles, pour la montée en Pro D2 et le Jean Prat ? 
Après, c’est Bourg en Bresse qui descend, c’est ça ? 
Oui et Massy
Donc, Bourg en Bresse, Massy, je pense qu’ils sont habitués à faire l’ascenseur . Ca va être deux écuries très, très dangereuses. Et après, pour moi, on sera dans le même panier, Albi, Cognac. Après, qui c’est qu’on va avoir ? 
Dijon, Narbonne
Voilà, exactement. Dijon, Narbonne, je mets ces quatre dans le même panier. Après, je sais pas, Tarbes et Dax, j’ai l’impression que … Je parlais avec des potes de Tarbes qu’on a joué à la fin du match. C’est vrai que le club est dans une situation assez compliquée. Et avec les Dacquois aussi, apparemment, ça va pas être facile. Je sais pas trop concernant Tarbes et Dax. Comme tu dis, pour moi, les deux gros, ça va être Bourg en Bresse et Massy je pense. 
Il faut regarder aussi Dijon de très près qui recrute assez fort. 
C’est ça, c’est pour ça. Moi, je pense que ça va être des équipes concurrentes, Dijon, Narbonne. Narbonne, ils recrutent du lourd aussi, Albi et Cognac aussi j’espère. 
Un Cognac-Albi le plus tard possible, ce serait pas mal, ça aurait de la gueule. L’année dernière, on l’espérait, on l’a pas eu. Peut-être que cette année, il y aura ton retour au Stadium. Nous, à Radio Albigès, on espérera que les jaunes et noirs seront vainqueurs mais ça serait quand même bien de te revoir fouler la pelouse du Stadium. 
C’est gentil. Après, comme on dit, le plus tard possible c’est le mieux s’il y a un Albi-Cognac
Et puis, ça fera plaisir aux supporters de te revoir parce que tu as laissé un souvenir impérissable auprès des supporters albigeois. 
C’est gentil. Un bonjour à tous les supporters d’ailleurs aussi. 
On te laisse Mathieu. On imagine que pour toi, c’est un peu le temps du repos salutaire et on souhaite te retrouver l’année prochaine lancé comme un frelon, en pleines cannes sur les terrains pour cette saison 2019-2020
C’est gentil parce que ça a été une très longue saison. C’est la première fois qu’on finit une saison le 23 juin. Donc on va se reposer pour être d’attaque la saison prochaine. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s