#Rugby – Fed1 / Maxime Escur (SC Albi) : A Tarbes on était une bande de copains, je le retrouverai à Albi!

Nous avons échangé avec Maxime Escur, la dernière recrue du Sporting Club Albigeois. L’ex pilier gauche Aurillacois et Tarbais est revenu avec nous sur les ressorts qui l’ont amené à intégrer l’aventure albigeoise.
Maxime , tu vas faire tes premiers pas sous les couleurs jaune et noir du SCA. On a vu qu’il y a eu une fin de saison assez mouvementée à Albi avec une grosse polémique autour de la demi-finale contre Rouen. Il y a eu après le devenir du club qui était un peu entre guillemets. Entre temps, tous les horizons se sont éclaircis. C’est ça qui t’a motivé à venir à l’aventure albigeoise aux côtés d’Arnaud Méla ? 
Oui, ça en fait partie. J’étais déjà en contact avec Arnaud au cas où ça montait en Pro D2. Il m’avait dit, si ça se faisait pas, si la montée ne se faisait pas, ça risquait de perdre la structure professionnelle. Donc, du coup, moi bien sûr, j’avais suivi de près et j’avais suivi quand même Albi toute la saison puisqu’avec Tarbes, on était dans la même poule. Du coup, je regardais quand même les résultats et tout ça. Il m’a recontacté 3 ou 4 jours après, une fois que c’était sûr que la SASP était maintenue. Du coup, il me voulait toujours. Moi, j’étais très, très bien à Tarbes. Sportivement et tout ça, j’étais très, très bien mais il y a eu quelques soucis financiers en fin de saison qui sont surtout. Après, ça fait réfléchir aussi. 
Ca ne t’a pas rassuré 
Voilà, ça rassure pas on va dire. Déjà, l’année dernière, j’avais signé et il n’y avait pas de président, on ne savait pas comment ça allait être. Là, c’est vrai que ça a remis un couteau dans la plaie. Mais, ce n’est pas forcément ça qui m’a fait partir. C’est vraiment le challenge qu’il y a à faire et ce qui s’est passé, je pense, en demi-finale. 
Ca te donne un certain affect ? 
Voilà, entre guillemets de s’être faits voler comme ça. Je pense qu’il y a vraiment un super groupe, un groupe vraiment de copains très soudés. Moi, c’est vraiment ce que je recherche. C’est ce qu’on avait à Tarbes, on était vraiment un groupe de copains, on était vraiment une bande de potes et je pense que je retrouverai la même chose à Albi. 
Et, l’aventure humaine auprès d’Arnaud Méla, c’est ce qui a du être déterminant pour toi ? Parce qu’Arnaud Méla, on sait que dans le milieu du rugby, ça dégage certaines valeurs. 
Oui, ça dégage certaines valeurs, ça c’est sûr. J’ai eu quand même la chance de jouer contre lui donc je sais quand même un peu comment il est. Après, je ne le connais pas vraiment personnellement mais c’est sûr qu’on connaît le bonhomme, on va dire.
Pour toi, qu’est ce que ça dégage Albi quand on en parle à l’extérieur ? Ce club d’Albi, quel ADN il dégage ? 
Je trouve qu’elle est très bonne. Après, c’est un club que j’ai quand même toujours regardé de près parce qu’à l’origine, je suis de Montauban. C’est quand même pas bien loin. 
Tu sais quand même qu’il y a des guéguerres entre Montalbanais et Albigeois ? C’est pas une des meilleures cartes de visite d’avoir fait un tour à Sapiac. C’est de l’humour…
Bien sûr, je sais bien. Mais c’est vrai que c’est un club qui m’avait toujours tenté. On va dire que, j’arrive pas à la fin. Je vais avoir 31 ans, j’arrive en plein âge, en pleine expérience en première ligne. Tarbes et Albi, c’était vraiment deux clubs quand j’étais, on va dire, pas gosse mais quand je commençais dans le pro sur les 19/20 ans, c’est vraiment deux clubs qui me tenaient vraiment à cœur. C’était deux clubs pour lesquels j’avais envie de jouer. Donc Tarbes, ça a été fait et j’en suis vraiment très fier d’avoir porté ces couleurs. Et j’en serai encore plus de celles d’Albi. 
On va revenir un peu avec toi sur ta saison au STPR. J’imagine que, dans votre groupe, vous êtes passés par 1 000 émotions cette saison entre, en Décembre, l’interdiction de participer au Jean-Prat confirmée au mois de Mars, entre temps, une belle aventure en Du Manoir où vous perdez en demi-finale à la dernière seconde contre Cognac. Cette saison a dû être un ascenseur émotionnel pour toi j’imagine. Et puis, personnellement, comment tu la juges ? 
C’est sûr que moi, quand j’ai signé à Tarbes, j’avais signé pour la montée comme on va dire entre guillemets tous les gros clubs qui veulent monter. C’est vrai qu’en Septembre, quand on vous apprend qu’on ne peut pas faire le challenge, ça met un petit coup déjà. C’est vrai que, quand même,  ça a bien resserré tout le monde mais, au fond de nous, c’est quand même une grosse déception, surtout que c’est pour pas grand chose. C’est comme ça donc c’est pour ça que je veux m’investir vraiment à 300% l’année prochaine avec Albi et qu’on finisse par une montée en Pro D2 et en prime, un bouclier de champion de France. Ca serait magnifique. 
Dans le groupe albigeois, tu arrives mais il y a quelques joueurs, des personnages dans le club que tu connais un peu, non ? 
Non, du tout, j’en connais pas. J’en connaissais à l’époque quand ils étaient en Pro D2 et que j’étais à Aurillac, j’en connaissais quelques uns. Après non, en joueurs, je ne connais pas spécialement ou personnellement les joueurs. 
C’est une nouvelle aventure pour toi, c’est une page blanche qui s’ouvre
Oui, je suis en train de le découvrir. 
Dernière petite question. On sait que Albi a de gros objectifs cette année c’est à dire la montée en Pro D2. Tu bois qui cette saison , dans les rétros ou côte à côte d’Albi? J’imagine Bourg et Massy mais, on le voit, chaque année, il y a des équipes un peu sorties du chapeau comme St Jean de Luz ou Dijon cette année. Pour toi, ce sera qui le Dijon ou le St Jean de cette saison 2019-2020 ? 
Je pense à Bourg en Bresse, il va y avoir aussi Massy. C’est sûr que ça va être des morceaux. Massy, ce sera peut-être un peu plus compliqué parce qu’ils ont perdu quand même beaucoup de monde, ils ont recruté quelques bons joueurs. 
Narbonne qui klaxonne fort avec un gros recrutement
Narbonne, mais c’est toujours pareil. Il faut que ça prenne, il faut que la mayonnaise prenne entre les joueurs. L’avantage d’Albi, c’est que c’est un groupe, je pense, qui à plus de 80% je pense, reste le même. Je pense qu’au niveau des systèmes de jeu, il y a tout qui va être en place dès le début de saison. Tout le monde sera déjà cadré sur quoi faire. Il faut pas repartir à zéro avec une nouvelle équipe. Donc, je pense que c’est un avantage qui peut être bien. 
Et, ton état d’esprit en signant à Albi en quelques mots ? 
Là, je meurs d’envie de reprendre. Je reprendrais pas vraiment tout de suite car je dois me faire opérer. J’ai une petite hernie inguinale donc c’est vraiment pas grand chose. J’arrive sur Albi ce vendredi pour emménager. J’ai déjà eu le docteur, on va caler tout ça avec le chirurgien très rapidement. Donc, première semaine de juillet logiquement, je dois me faire opérer. Il me faudra un mois, un mois et demi de repos et après, c’est bon. 
On t’attend de pied ferme sur le terrain pour que tu nous montres l’étendue de ton talent et on va te donner un petit gage, manière de finir un peu sur un ton décalé et humoristique. Si Albi monte en Pro D2, tu nous arbores un joli maillot de Montauban sur le Vigan ? 
Pourquoi pas ? 
Le challenge est lancé, on te souhaite le meilleur en 2019/2020 sous les couleurs jaune et noir.

Merci beaucoup et à bientôt au stadium…

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s