#Cyclisme / Championnats de France sur route 2019 à la Haye-Fouassière.

La Loire-Atlantique est un département connu pour son club de foot (FC Nantes) mais aussi pour être un département qui donne des champions cyclistes, comme Cyrille Guimard, Yvon Bertin,Pascal Déramé, Anthony Ravard, Jérôme Pineau bien encore l’actuelle star locale Bryan Coquard B&B-Vital Concept).

Jamais ce département n’avait organisé de Championnats de France sur route. C’est la commune de la Haye-Fouassière qui a été retenue pour recevoir du 27 au 30 juin les championnats nationaux.
Pour les néophytes cette commune accueille depuis l’an 2000, la Classic Loire-Atlantique et un certain Nicolas Jalabert a épinglé l’épreuve à son palmarès en 2007.
Cinq épreuves sont au programme sur les 3 jours à venir.
Episode 1er : Contre la montre individuels Elite  Dames, Elite Hommes,  Amateurs et Professionnels.  
Le jeudi 27 juin est consacré aux épreuves contre la montre dames élites et hommes élites professionnels et amateurs.
Chez les dames, Audrey Cordou (Trek-Segafredo) tentera de remporter son cinquième  titre consécutif sur un parcours d’une distance de 27.8 km. Néanmoins il lui faudra compter sur Aude Biannic et l’inusable Edwige Pitel 52 ans au compteur. 
Mais c’est Juliette Labous (Team Sunweb) championne en titre Espoirs et 2 ème du CLM Dames en 2018 qui semble pouvoir  donner du fil à retordre  à Audrey Cordou.

Juliette Labous (credit photo LivCycling)
Chez  les hommes en Elites Amateurs,  la  succession d’Alexys Brunel semble difficile a pronostiquer.
En effet, ce dernier actuellement dans l’équipe continentale Groupama FDJ, vainqueur  de l’essor basque et du circuit de l’essor en début de saison, a été victime d’un automobiliste indélicat sur les  routes d’entrainement  cette semaine.
Louis Pijourlet (Vendée U), Romain Bacon (CC Nogent sur Oise) 2 ème l’an passé, Julian Lino (UC Nantes Atlantiques), le fils de Pascal Lino seront favoris.
Mais celui qui semble se dégager est bien Baptiste Bleier (CM Aubervilliers) récent vainqueur du Championnat d’île de France.
On suivra avec attention la performance de Tommy Pouget seul occitan sur l’épreuve.

Julian Lino en compagnie de son père Pascal.

Chez les professionnels Pierre Latour (AG2R La Mondiale) victime d’une fracture du poignet en février reprend tout juste la compétition, et semble un peu court pour sa propre succession.
Nous miserons donc une grosse pièce sur l’angoumoisin Yohan Paillot (Saint-Michel-Auber 93) vainqueur dans la discipline chez les amateurs par deux fois en 2016 et 2017 mais aussi en espoirs en 2011 et 2013.

Yohan Paillot en plein effort. (crédit photo Le Parisien)

Néanmoins, il lui faudra compter sur le gros moteur du peloton Damien Gaudin (Total Direct Energie) ou sur le jeune Corentin Ermenault encore un enfant prodigue d’un ancien  champion olympique Pascal Ermenault lui même grand spécialiste de l’effort solitaire.
Les chances des occitans de l’écurie Groupama FDJ sont certaines dans cette épreuve..
Le  bigourdan  Bruno Armirail ( Groupama-FDJ) gros rouleur est à son aise dans cette discipline. Nous n’hésiterons pas  à  miser nos économies sur cet outsider pour un podium. Mais les chances les plus sûres reposeront  sans contestations possibles sur les épaules du tarnais Benjamin Thomas pistard de formation mais toujours présent dans l’exercice en solitaire, déjà troisième de l’exercice en 2018.

Bruno Armirail (crédit photo Nouvelle République des Pyrénées) 


Benjamin Thomas, avec son maillot de champion du Monde de l’Omnium (crédit photo DNA).

Gédéon Taillebuisson.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s