#D1F : Metz – Rodez : La demie-finale des Rafettes

Mercredi 24 Avril, 18h30 aura lieu la 21ème et avant-dernière journée de D1 Féminine. Lyon, champion ; le PSG en Ligue des Champions, le seul enjeu qui persiste dans cette D1 est la course au maintien où une lutte à 3 se dessine : Lille, Rodez et Metz. A cette occasion, les Ruthénoises se déplacent à Metz. Malheurs aux vaincues pour qui défaite rimerait avec descente.

Lemaître et les Rafettes, prêtes pour leur demie à Metz ?

Rodez revient fort

Peu y croyait et pourtant, elles sont en passe de le faire. Les Rafettes, larguées dès le début du championnat, ne comptant que 2 points à la mi-championnat et ayant 8 et 9 points de retard sur leurs principales adversaires, Lille et Metz, au soir de la 12ème journée, sont entrain de réaliser un finish énorme. Suite aux victoires consécutives face au PFC et au LOSC, les filles de Sabrina Viguier ont continué à grappiller leur retard avec des points importants face à Soyaux ou à Fleury mais surtout une victoire surprise face au MHSC le week-end dernier. Aujourd’hui, Rodez se retrouve à deux points du LOSC et trois de leur prochain adversaire, le FC Metz. Tout reste à faire mais rien n’est impossible pour ces filles au grand coeur. Une victoire à Metz pourrait suffire mais un tout autre résultat face au Messines les condamnerait. Explication.
Les Grenats s’étant imposées à Paul Lignon, si les deux équipes ont le même nombre de points, la différence se fait au point-average particulier, il faut donc que Rodez s’impose par deux buts d’écart pour passer devant. Bien sûr, ce cas de figure est à imaginer que si les deux équipes ont le même nombre de points.

Une victoire surprise face au MHSC

La victoire était quasiment obligatoire face au 3ème du championnat et les Ruthénoises l’ont fait. Une troisième victoire de rang cette saison grâce, comme à chaque fois, à Kimberley Cazeau, l’ancienne Albigeoise. Comme à Lille, elle est sortie du banc pour offrir les trois points à Rodez. 9 points sur les 13 enquillés par les Rafettes sont dus à des réalisations de l’ancienne n°8 de l’ASPTT.
Encore une fois, les Aveyronnais ne se sont pas trompés en venant piller les pépites Tarnaises. Après Vaysse, Da Costa ou encore Bornes, Barbance et Peruzzetto qui se sont révélées sous le maillot albigeois, c’est à Cazeau de briller sous le maillot aveyronnais.
Pour en revenir à cette rencontre de la 20ème journée, les Ruthénoises ont parfaitement su saisir leur chance face à des Montpelliéraines venues en touristes et la fleur au fusil en terre aveyronnaises. Après l’ouverture du score de Lemaître, les filles du MHSC se sont révoltées en début de second mi-temps et Gauvin, l’ancienne toulousaine, a permis aux Pailladines de recoller. C’était sans compter sur l’entrée en jeu, à un quart d’heure du terme de Cazeau qui a fait preuve d’un opportunisme qu’on ne lui connaissait pas, suite au cadeau de Dekker et à la mésentente avec sa portière Murphy. 2-1. La messe est dite. Rodez crée l’exploit et se relance.

Cazeau, décisive face au MHSC © La Dépêche du Midi

Une demie-finale à Metz

Rodez n’a pas encore son destin en main mais s’il s’offre le scalp des Messines puis des Dijonnaises, il y a quand même de fortes chances que le club poursuive son aventure en D1 Féminine l’an prochain. Après avoir pris 3 points cruciaux face à Montpellier, les Rafettes peuvent y croire réellement. Mais attention, car le contexte de cette rencontre en Moselle est tout autre. Ce ne seront pas 11 montpelliéraines décontenancées qu’elles auront en face d’elles mais bien des joueuses du FC Metz, le couteau entre les dents qui joueront, également, leur maintien en D1. De plus, les Grenats se déplaceront à Lyon pour leur dernière journée, autant dire que le match face à Rodez est leur ultime occasion de prendre des points pour tenter de se sauver.
Bien mal embarqué en début de saison, les Messines ont réussi à relever la tête bien plus tôt que le RAF en prenant presque 10 points d’avance sur ces dernières mais malheureusement pour elles, elles calent dans le sprint final. Les Rafettes en profiteront-elles pour les coiffer au poteau ? C’est tout l’enjeu de cette rencontre.

K. Cazeau : « Sur le terrain, il n’y a pas d’amie »

Ce Metz-Rodez sera l’occasion de retrouvailles entre deux anciennes Albigeoises : Morgane Belkhiter du côté de Metz et Kimberley Cazeau du côté de Rodez. Alors qu’elles ont failli se retrouver coéquipières sous le maillot ruthénois cette saison, c’est finalement en tant qu’adversaire qu’elles se rencontreront ce Mercredi. Nous sommes donc aller à la rencontre de Kim Cazeau, puisque les Messines n’ont pas le droit de parler à la presse et de faire d’interviews à plus d’une semaine de la rencontre (…) L’ASPTT Albi, sa saison en Aveyron, ses retrouvailles avec Belkhiter. Entretien.

Tu as fait le choix de partir à Rodez après 12 ans à Albi alors qu’on sait qu’il existe une rivalité entre ces des clubs. Quel bilan tu fais de ce choix de carrière et comment s’est passée ton acclimatation en Aveyron ?
Ça n’a pas été facile pour moi de quitter l’ASPTT Albi, c’est mon premier club, mon club de cœur, là où tout a commencé …  L’acclimatation à Rodez a été très difficile pour moi mais je ne rentrerais pas dans les détails. Juste que, de mon côté, je ne pense pas que ce soit le fait que je vienne d’Albi qui ait pu jouer sur ça.

On ne va pas revenir sur le dénouement de la saison dernière, surtout à quelques journées du dénouement de cette nouvelle saison, quels souvenirs tu gardes de ton passage sous le maillot Albigeois ?
En 12 ans, tu as le temps de te créer plein de souvenirs inoubliables. Même si ça n’a pas toujours été tout rose, je garde de très bons souvenirs d’Albi, que de belles rencontres, des personnes vraiment formidables. Je remercie toute la famille de l’ASPTT Albi pour tout ce qui m’ont apporté durant toutes ces années ! La montée en d1 a été un très bon souvenir, et surtout l’année qu’on a passé on avait vraiment un bon groupe. Après franchement, je ne sais pas, peut-être la victoire contre Montpellier le 2-1. Parce que on nous y attendait pas du tout et on a vraiment fait un match d’équipe ! Puis le maintien à chaque fois a été quelque chose de fort.

Cazeau, tout sourire avec les enfants de l’école de foot lors du derby face à Rodez
© Vincent Cere

Tu as connu la tristesse et la douleur d’une descente en D2. Pour toi, quels sont les ingrédients indispensables à mettre en œuvre pour obtenir ce maintien ?
Être toujours concentrées et déterminées et encore plus dans les temps faibles que nous pouvons rencontrer au court des matchs. Être une équipe soudée et solidaire, ça me paraît indispensable !

Tu as marqué contre le LOSC, le PFC et MHSC, ce qui correspond aux 3 victoires ruthénoises dans une saison plus que compliquée pour le RAF. Comment tu vis cette saison galère en Aveyron ?
C’est vrai que cette saison est compliquée car nous sommes relégables depuis la seconde journée de championnat. J’ai toujours été plus ou moins dans des situations comme ça, de jouer le maintien, des fois même sur la dernière journée. Mon état d’esprit n’a pas changé, je suis toujours quelqu’un qui ne lâche rien dans n’importe quelles circonstances. Alors, il faut s’accrocher, continuer de travailler, et je suis partisante du fait que le travail fini toujours par payer.

A Albi, tu étais proche de Morgane Belkhiter, qui sera sûrement ton adversaire directe sur ce match mais ce sera quand même la finale pour le maintien, l’obligation pour Rodez de s’imposer pour continuer à y croire. Comment tu te prépares à ce match particulier puisque face à une amie mais dans l’obligation de s’imposer ? T’arriveras à faire la part des choses ?
Il n’y a pas de pression à avoir, pas de préparation particulière. La vérité se trouve sur le rectangle vert, et ça sera à nous de tout mettre en œuvre et de prouver Mercredi que nous avons notre place en D1. Autant Mogo que moi, je pense qu’on est pareil sur ce point-là, sur le terrain, il n’y a pas d’amie !

Belkhiter et Cazeau, deux éléments essentiels de la saison 2017-2018 Albigeoise.
© Mica GBM PhootoRafettes

Rodez est dernier depuis la 2ème journée mais continue d’espérer à un maintien qui parait de moins en moins improbable. Metz pensait avoir fait le plus dur au cœur de l’hiver mais reste sur 4 défaites consécutives. Quelles sont les forces et les faiblesses de votre adversaire ?
Pour les deux équipes, ce qui peut être une force comme une faiblesse, c’est l’enjeu du match.

Morgane, latérale droite, Kimberley, milieu gauche, il y a de fortes probabilités que soyez proches durant ces 90 minutes. Tu appréhendes ces retrouvailles sur le terrain et qu’est-ce que tu redoutes chez elle ?
De l’appréhension ? Non pas du tout. Mogo est une joueuse qui ne lâche jamais rien sur le terrain, et qui est solide dans les duels. C’est une joueuse rapide qui est capable de faire des différences sur son couloir.

Pour terminer, quel est ton prono pour cette rencontre ?
Victoire de Rodez, 2-0.

R.B

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s