#Rugby – Fed1 / Jean Prat et Du Manoir: les phases finales sont lancées .

La dernière journée de fédérale 1 vient de livrer son verdict, actant les relégations sportives de La Seyne et Valence d’Agen qui s’en vont rejoindre Saint-Medard, Langon, Nafarroa, Graulhet et Grasse. Mais les derniers résultats ont aussi acté la qualification de Dax en 1/4 du Jean Prat ainsi que Lavaur, Lannemezan, Rennes ou encore Saint- Sulpice en « Du Manoir ». Focus sur ces rencontres et sur les tableaux des phases finales.

Les dromois font office d’épouvantail / Crédit Photo VRDR

La victoire de Trelissac à Firmin Daudou 29-28 face à l’ogre rouennais est la grosse surprise de cette ultime journée. Bien que les normands aient aligné une équipe bis, la fin de l’invincibilité du RNR frappe les esprits. Dax a tremblé jusqu’au bout en s’imposant 29-28 à Suresnes, car Cognac qui a fait le job vient mourir à un point des landais.

En poule 2, c’est un leader albigeois « petit bras » qui est venu à bout de l’US Tyrosse, dans un match où seule la victoire est à retenir pour Albi. Les Tyrossais auraient peut-être dû montrer autant de valeurs tout au long de la saison que ce dimanche, si ils avaient souhaité poursuivre en Du Manoir. Car le champion de France vaureen (Lavaur) a étrillé (49-5) un SJLO déjà la tête en 1/4 de finales et arrache donc, son ticket pour le « Challenge ». Lannemezan, malgré une défaite face à l’avenir Valencien (27-20), réalisent la remontada de la phase retour. En position d’être relégués au cœur de l’hiver, victimes d’un retrait de points administratifs, les « Gars du plateau » seront en Du Manoir: tout bonnement exceptionnel. Quant à Valence d’Agen, la fédérale 2 les a croqués avec le plus grand nombre de points pour un relégué. Une lutte au maintien qui fut palpitante dans cette poule 2.

Albi a l’image de Matthieu André va rentrer dans les rucks des phases finales / Crédit photo

En poule 3, le suspense se résumait à deux simples choses :

– VRDR Rugby resterait t-il invaincu?

– Qui de Saint- Sulpice ou Rodez accrocherait le dernier accessit en Du Manoir?

Pour la première question, c’est réglé: Valence-Romans Drome Rugby demeurera invaincu en phases de poule avec 20 victoires en autant de matchs. Ironie du sort, le Rouen Normandie en Poule 1 finit avec 21 victoires sans être invaincu tandis que les Dromois le sont avec une unité de moins. Par le biais de la péréquation ( du fait que la poule 3 ne dispose que de 11 participants au lieu de 12), VRDR termine 1er du classement national. Pour le « Challenge Du Manoir » , ce sont les Hauts Garonnais qui prennent le dernier strapontin (victoire 31-25 face à Castanet), au détriment des Aveyronnais du SRA ( score de parité 23-23 avec Aubenas).

Pour terminer , en poule 4, le Stade Dijonnais vient d’envoyer un message haut et fort aux concurrents du Jean Prat : il faudra compter avec eux. Une Victoire 76-0 dans leur antre de Bourillot face à une pâle équipe viennoise. Nice re-enclenche la marche avant face à Bourgoin (28-10), tandis que Villeurbanne se défait non sans mal , de coriaces viticulteurs Beaunois (38-21). Dans la lutte au maintien, c’est la Seyne sur Mer qui perd le mano à mano de la côte, avec Bedarrides-Chateauneuf du Pape. L’US Seynoise s’impose bien 30-0 face à un Chambéry dépourvu depuis vendredi d’un de ses coachs principaux ( B.Bagate), mais l’ASBC (champion de France en titre de fédérale 2) s’impose aussi face au RCHCC( 3e) et poursuivra donc ses aventures en fédérale 1 (22-9).

Les Playoffs #JeanPrat d’accession à la Pro D2

VRDR – Saint Jean de Luz: David contre Goliath.

Match aller Pavillon Bleu Kechiloa 28 avril 15h

Le match sûrement le plus déséquilibré, mais qui risque de réserver son lot de surprises. Valence-Romans sevré de défaite durant la phase régulière, va devoir, dès la première levée se frotter aux chaudes ambiances basques et à la furie de ses 23 acteurs. Un 1/4 de finale où l’ultra-favori dromois pourrait laisser des plumes voire plus…..

L’avis du MagSport: « La qualité technique et la puissance du mastodonte VRDR devrait avoir naturellement raison des Luziens, mais avec ces « Corsaires Basques  » le plus surprenant est toujours possible. « 

L’ogre Rouennais est programmé pour la montée en ProD2 / Crédit photo Rouen Normandie Rugby

Rouen – Dax : Les vieilles connaissances

Match Aller Stade Maurice-Boyau 27 avril 2019

Les Rouennais qui ont opéré un turnover total pour leur dernier match de poule (défaite 29-28 à Trelissac) vont aborder ce 1/4 face à leur dauphin de poule 1 avec nombre de repères. Mais cette double confrontation couperet risque de rebattre les cartes entre un émergeant ultra-favori et un bastion qui ne demande qu’à se réveiller. Tant l’opposition de style que de modèles économiques risquent de faire de ce 1/4 de finale un baromètre des playoffs.

L’avis du MagSport : Entre des Rouennais taillés PROD2 et des Dacquois qui en reviennent, ce match sera-t-il la croisée des chemins de deux rugbys?

Albi-Dijon: Le choc des cultures

Match Aller Stade Bourillot 28 avril à 15h

Les deux clubs ne se connaissent que très peu , et les cultures rugbystiques sont plus qu’antagonistes. Mais ce choc risque d’être la pépite de ces 1/4 de Jean Prat, tant entre des bourguignons « allant à 10 000 à l’heure derrière » et le rouleau compresseur sauce Mela avec ses dragsters de derrières en porte-flingues. En définitive, le contexte laisse entrevoir de belles perspectives. L’avantage des bookmakers sera bien sûr donné à Albi mais la préfecture de la Côte d’Or risque de vouloir démontrer à la fédérale 1 que ses limites n’ont pas été encore atteintes .

L’avis du MagSport:Entre des stadistes qui vivent une aventure humaine hors du commun et des albigeois champion de France des bonus (17, dont 13 offensifs) en mission commando « Remontada » : « l’affiche risque de faire couler de l’encre , de la sueur et surtout sa dose d’adrénaline… « 

Bourgoin – Blagnac : De l’ombre à la lumière.

Match aller Stade Ernest Argeles 26 avril 20h45

Ces deux équipes en début de saison ne roulaient pas des mécaniques et ont construit leurs succès sur le labeur et l’abnégation. Que ce soit les Caouecs de Blagnac ou les Berjalliens, ils ont comme dénominateur commun un certaine modestie. Pour Blagnac qui rêve de grandir à l’aube de 2022 aux côtés des grands frères Columerins et Toulousains, ces playoffs sont un beau galop d’essai. Pour Bourgoin, patrie historique de l’ovalie française, descendu à l’issue de la saison 2016-2017, en compagnie d’Albi, cette saison est celle de la résurrection. Lente, progressive et surtout discrète, cette reconstruction du CSBJ n’en est que plus dangereuse, car Bourgoin avance masqué et devrait surprendre nombre de ces adversaires.

L’avis du MagSport: Pour nombre d’observateurs, si il faut mettre une pièce sur un outsider qui viendra troubler le jeu pré-établi du Jean Prat: « c’est sur Bourgoin ou Dijon qu’il faut le faire  »

Pronostic de la rédaction pour les 1/2 finales :

Rouen – Albi

VRDR – CSBJ

Le tableau des 1/8 « Du Manoir »

Erratum : La FFR aurait annoncée ce jour (22/04/2019) que Chambery rencontrerait Aubenas et le RCHCC serait opposé à L’USSS

Les 1/8 de finales du challenge Yves Du Manoir vont réserver de belles parties de manivelles en perspective, et seront loin d’être la consolante tant décriée en début de saison . Nous aurons bien sûr des rencontres couperets avec un certain romantisme. Cognac-Saint Jean d’Angely affrontant le Cercle Amical Lannemezannais ne manquera pas de cette littérature qui fait le charme de ce championnat. Entre les unionistes charentais qui ont crût au Jean Prat jusqu’au bout et des « Gars du plateau » qui reviennent du diable vauvert, tout les superlatifs pourront être employés.

L’UCS Rugby sera donc un des favoris comme Tarbes qui, après des soucis extra-sportifs au cœur de l’hiver (danctionné administrativement) va prendre ce « Challenge » comme un rayon de soleil, au milieu d’une année bien terne. Face à eux se présentera un des autres punis de Noël, le Stade Nantais, qui un peu comme les hauts Pyrénéens, ont accusé le coup après des soubresauts en coulisses (sanctions DNACG, départ de P.Moisson etc ) . Ce choc entre un bastion du rugby français et un club émergeant aura un aspect novateur qui devrait capter l’attention et promettre une belle opposition. Trelissac, la valeur sûre du rugby Dordognol moderne, affrontant un mythe qui côtoyait encore la saison passée la ProD2 (Narbonne), sera pour le sympathique club de Sylvain André un nouveau défi après une finale de Jean Prat, la saison passée. Le statut des Audois les placera bien entendu en position de favori, mais l’expérience glanée par le SAT dans la redoutable poule 1 pourrait en surprendre plus d’un….

Le Stade Niçois (autre club émergent comme Nantes mis au piquet fédéral en décembre ), va quant à lui passer la frustration d’avoir loupé une belle aventure sportive en Jean Prat , pour des raisons qui n’incombent pas au terrain, par des objectifs élevés pour cette fin de saison . Les Niçois sont désignés comme Cognac en grandissime favori de ce « challenge » mais vont devoir passer un obstacle de taille en apéro. Car l’ASV Lavaur, champion de France en titre , ne viendra pas sur la promenade des anglais pour flâner. Le club tarnais qui verra partir son timonier, Mathieu Bonello, la saison prochaine à Massy, aura à cœur de défendre son bout de bois, bec et ongles, pour terminer ce cycle en apothéose. Les Vaureens qui ont eu une digestion post titre lente et longue, pourraient se réveiller avec l’odeur de soufre qu’émet les matchs couperets. Si le futur Columerin Gilen Queheille et ses coéquipiers sont dans un grand soir, l’ASV pourrait bel et bien faire douter la belle mécanique niçoise .

Crédit photo ASV Lavaur

Nîmes-Macon et Anglet-Rennes seront très certainement les matchs les plus serrés, tant la valeur des équipes se vaut. Les Nîmois, qui ont débarqué avec culot dans cette poule 3 de fédérale 1, font d’ores et déjà partis des valeurs sûres, tout comme les bretons du Rennes Étudiant Club dont la fraîcheur vivifie le championnat. Les Gardois affronteront une équipe de Macon qui est toujours placée en phases finales, et sera agrémentée d’une non négligeable expérience. Pour Rennes, la qualification en « Du Manoir » est historique, en outre en finissant devant les rivaux nantais. Cette équipe du REC a tout de l’équipe « coup de cœur » et Sebastien Fauque et les olympiens d’Anglet devront les aborder avec respect et méfiance.

Chambéry et Hyeres seront eux aussi scrutés tant l’un et l’autre, n’ont jamais caché leurs appétits respectifs pour ces « Playoffs des amateurs  » (même si des clubs pros viennent garnir le panier). Le RCHCC dispose sûrement d’un atout non-négligeable à contrario du SOC: la sérénité. Les Chambériens qui viennent de limoger un de leurs coachs (Benjamin Bagate) à moins de 10 jours des phases finales, se sont peut-être tirés une balle dans le pied, rapport aux ambitions légitimes qu’ils pouvaient nourrir.

La ferveur Saint Sulpicienne / Crédit Photo USSS Rugby

L’US Saint Sulpicienne fera office de « Petit Poucet » représentant du rugby de clocher, tandis qu’Aubenas sera redoutable avec son 16e homme pourvoyeur d’un ressort supplémentaire dans la dramaturgie, dont ne devraient pas manquer ces matchs à éliminations directes .

Pronostic du MagSport 1/4 Du Manoir :

Cognac -Aubenas – Hyeres – Tarbes- Lavaur – Trelissac- Nimes – Rennes

En définitive, ces phases finales de Jean Prat (Play-offs accession ProD2) et de Du Manoir , nous donne envie de s’exclamer : vivement dimanche prochain!

Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s