#Rugby – Nationale / Antoine Renaud (Blagnac) : «On va essayer de s’accrocher partout!»

A 31 ans et avec une centaine de rencontres disputées en Pro D2 sous les couleurs d’Oyonnax, Aurillac, Carcassonne où encore Rouen, l’arrière/ouvreur Antoine Renaud est un des éléments d’expérience du Blagnac Rugby. Auteur de 14 des 19 points des Caouecs lors de leur victoire le week-end dernier face à Albi (19-15), cet originaire de l’Aude a débuté la saison en trombe. Alors que Blagnac va enchaîner deux déplacements à Valence Romans et Bourg, entrecoupés d’un derby face à Tarbes dans son antre d’Ernest Argeles, Antoine Renaud et ses coéquipiers veulent appréhender avec appétit ce menu copieux en cette reprise de la Nationale.

Crédit photo Blagnac Rugby

On va dire que tu as été l’un des hommes du match avec une réussite au pied de quasi 100%. On sent que vous aviez préparé ce match contre Albi vraiment très sérieusement ?

 

On est obligé parce qu’Albi est l’ogre du championnat donc on devait le préparer. Ils ont quand même des ambitions qui sont d’aller plus haut et nous, devant le public, les familles, on avait à cœur de commencer le championnat comme il le fallait à domicile. On a mis du temps à rentrer dedans, il y a eu une bonne demi-heure où on a été dominé par Albi, on s’est dit des choses assez simples à la mi-temps et on s’est remis dans le droit chemin pour la seconde période donc c’est plutôt cool. On savait qu’on avait une longueur de jeu au pied un petit peu plus longue qu’eux donc on s’est servi de ça et on les a mis à la faute ce qui était plutôt chouette. 

L’année dernière, le match ici contre la pluie s’était joué sous la pluie et avec un terrain gras. Tu n’avais pas eu beaucoup de réussite dans cette rencontre, comme quoi le rugby n’a pas la même physionomie ni la même histoire selon les matchs ? 

 

C’est clair mais j’ai quand même une bonne histoire avec Albi. Quand on y était allé avec Aurillac, ce sont de bons souvenirs car on y avait gagné et c’était bien passé pour moi. Aujourd’hui, j’ai retrouvé un très bon copain à moi, Pierre Roussel ainsi que Max Escur donc ce sont toujours de bons moments à vivre et de gagner ce genre de match, c’est toujours plaisant. 

Notre consultant Vincent Calas nous dit que tu viens de l’Aude et que ça doit te faire plaisir d’avoir battu l’équipe d’un ancien biterrois ?

 

Clairement même si je suis carcassonnais (rires). Ce qui me plaisait quand je suis retourné jouer à Carcassonne et aujourd’hui à Blagnac, c’est de jouer des derbys, des matchs comme ça qui font tout simplement bander et de ne pas oublier que la notion de rugby, c’est quand même du plaisir malgré tout et des choses très simples. Ce soir, on a la victoire, on va vraiment bien en profiter et c’est plutôt cool, on est vraiment très heureux. Il faut aussi mettre l’accent sur ce championnat où il va aussi falloir compter sur nous, on va essayer de se maintenir rapidement mais pourquoi ne pas penser à autre chose ? 

Tu nous parles de derby et aujourd’hui, c’était un derby à l’ancienne qui, à la fin, s’est un peu joué à la testostérone ? 

 

Un petit peu mais franchement, aujourd’hui, on ne risque plus trop rien. C’est à qui aura la plus grosse mais on va dire que c’est plus marrant que dangereux, il n’y a pas eu de blessé donc c’est plutôt bien. 

Le plus dur maintenant pour vous est de ne pas vous enflammer pour les matchs qui vous attendent car il y a du lourd derrière avec VRDR, Bourg-en-Bresse et ce match du centenaire où vous serez obligé de porter haut le flambeau caouec ? 

 

Absolument, en plus, on a beaucoup de joueurs qui sont pluriactifs donc on sait très bien où on est et on ne va pas non plus se prendre pour d’autres. On a quand même des garçons expérimentés donc, pour ça, il n’y a pas de problème, on prend match après match surtout qu’on a un bloc assez incroyable et difficile. On va vraiment prendre les matchs un par un, tout le monde peut dire pareil mais nous, c’est vraiment les matchs les uns après les autres et puis, on va essayer de s’accrocher partout. On ne lâchera rien, tout simplement.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s