#Rugby – Nationale 2 / Quentin Lalarme (Dijon) : «Le club a beaucoup changé, il est clairement devenu professionnel!»

Le Stade Dijonnais qui a été relégué de Nationale à Nationale 2 en fin de saison dernière, a vu durant l’été,l’un des enfants du pays rentrer au bercail. En effet après 3 saisons à l’Union Cognac Saint Jean d’Angely, Quentin Lalarme a décidé de relever le défi bourguignon et va retrouver l’antre de Bourillot. L’ex Carcassonnais (Pro D2), a retrouvé un club connu durant sa jeunesse, qui a grandement évolué dans sa structuration depuis son dernier passage, et va ferrailler cette saison avec un de ses anciens club formateur : le CS Beaune. Rencontre avec le meilleur réalisateur de Nationale lors du dernier exercice.

 

Crédit photo Stephane Laurencin

 

Après avoir commencé le rugby à Beaune puis à Nuits-Saint-Georges, être allé à l’ABCDXV, tu avais fait un petit tour de France avant de revenir à Dijon lors de cette intersaison. J’imagine que c’est un retour coup de cœur ? 

 

Oui, carrément. C’est déjà inattendu car ce n’était pas du tout l’objectif premier mais, sportivement, c’est un challenge intéressant. On va relever le défi dans cette nouvelle division qui a l’air hyper attractive et qui va commencer bientôt. 

C’est une division qui se compose de deux poules géographiques et dans celle de Dijon, on retrouve Beaune et Mâcon pour de beaux derbys bourguignons ? 

 

Exactement, ça va être de beaux derbys. Je crois qu’on commence le 8 Octobre par le derby à la maison contre Beaune donc ça va être vraiment top, pour les deux clubs déjà, de jouer ce genre de match mais aussi pour les joueurs car il y a quand même pas mal de bourguignons dans les deux équipes. Et c’est vrai que jouer des derbys est toujours intéressant. 

Tu avais quitté le Stade Dijonnais et l’ABCDXV il y a quelques années quand tu étais encore un jeune homme. Maintenant que tu es un homme, comment as-tu retrouvé ce club du Stade Dijonnais ? 

 

Il a beaucoup changé, il est clairement devenu un club professionnel, que ce soit dans les infrastructures ou même au niveau sportif. Je suis très content de retrouver ce club dans une autre dimension que quand je suis parti.

Tu arrives dans un groupe quasiment neuf avec beaucoup d’arrivées et de recrues bien qu’un petit noyau dur soit resté. Comment s’est fait l’amalgame dans ce groupe ? 

 

Pour le moment, ça se passe très bien, tous les mecs sont cools. On passe de bons moments ensemble, ça bosse aux entraînements et, au-delà de ça, le groupe vit bien. Tout se passe bien comme on l’a vu quand on est parti en stage. 

Quelles vont être les ambitions du Stade Dijonnais ? Voir étape par étape ? 

 

Ça va déjà être de visiter cette nouvelle poule qui va être relevée car il y a de belles équipes. Je pense qu’il faut que l’on prenne match après match et on va essayer de vite sortir de la zone de fin de tableau et on verra ensuite au fur et à mesure de la saison quelles sont les étapes et le challenge à aller chercher en fin de saison. 

Surtout qu’en étant l’un des deux clubs qui descend en Nationale, vous allez avoir une petite pancarte sur le dos ? 

 

Je pense que toutes les équipes vont jouer des matchs importants contre nous en se disant que c’est le match de l’année car quand tu joues des équipes qui descendent, tu as forcément envie de te montrer. Il est sûr qu’on va être attendu mais après, à nous de montrer comment ça se passe au club et le niveau que l’on a. 

Quels sont tes objectifs personnels ? 

 

C’est forcément de performer individuellement mais aussi collectivement, de montrer ce que je peux apporter au collectif au vu de mon parcours passé. 

 

Et peut-être aussi d’aller titiller le classement des buteurs ? 

 

Oui, c’est toujours quelque chose d’important mais ce n’est pas non plus une fin en soi, c’est juste de performer avec l’équipe. 

Un petit regard dans le rétro sur ton passage en Charente à l’Union Cognac-Saint Jean d’Angély et sur ce que tu en retires ? 

 

Trois années enrichissantes où on a su me donner ma chance avec Christophe Hamacek et Nicolas Cabannes ainsi que les deux saisons de Nationale avec Fabrice, Nico et bien sûr Diego Giannantonio l’année dernière. Ça a été trois belles saisons et je leur souhaite bien sûr le meilleur pour cette saison à venir en Nationale. 

Pour conclure, on peut dire que tu repars de Charente la conscience tranquille puisque vous avez acquis le maintien, certes à la dernière journée, mais il est dans l’escarcelle ? 

 

C’était important de ne pas partir de ce club sans l’avoir maintenu même si on a su très tardivement que 25 joueurs n’étaient pas conservés. On ne le savait pas avant le dernier match mais c’est la vie du club en interne et c’était très important de sauver le club. Comme je l’ai dit, ce club est celui qui m’a vraiment donné ma chance en équipe senior et surtout Christophe Hamacek que je remercie beaucoup, j’ai de très bonnes relations avec lui. Il est certain qu’il était important de ne pas partir en vivant une descente. 

 

Merci et on te souhaite une très belle saison avec le Stade Dijonnais pour ton retour en Bourgogne

 

Merci

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s