#Rugby – Fédérale1 / Frédéric Moine (Rumilly) : «Voir tous ces sourires au stade, c’est la plus belle des récompenses quand vous êtes dirigeant!»

Le RC Rumilly Savoie est l’un des clubs en forme de Fédérale 1, malgré l’enchaînement de 9 rencontres consécutives dû aux reports de matchs qui se sont succédés dans l’hiver. Après avoir acquis leur accession en Nationale 2, les Hauts-Savoyards se sont engagés dans une épopée en playoffs qui les a vu éliminer Marmande dans un stade des Grangettes en fusion. A quelques heures d’affronter un des favoris à l’accession en Nationale, le Rugby Club Nimois, le President du RCSR nous a dressé un bilan de la saison tout en posant les jalons du prochain exercice. Mais le dirigeant du club rumillien nous a surtout livré son bonheur de voir la fidèle communauté qui accompagne cette aventure sportive, arborer sourire et joie à chaque rencontre, une véritable récompense du travail accomplit depuis de nombreuses années.

 

Rumilly finit cette saison en trombe après avoir commencé en mode diesel ? 

 

On fait notamment une très belle année 2022 avec 7 victoires en 9 matchs et la particularité d’enchaîner les 9 matchs sans week-end de repos donc un grand bravo aux joueurs. C’est une belle performance, Patrick Buisson me disait qu’autant de matchs à la suite, ça ne s’était jamais fait donc, encore une fois, bravo aux joueurs car il faut gérer la fatigue physique mais aussi la fatigue mentale. Donc, des phases régulières qui se terminent à la 2e place et, comme tu le disais, c’était un peu inespéré au mois de Novembre où on avait 2 défaites chez nous, à domicile, et quelques doutes par moment donc c’est vraiment une très belle 2e partie de saison. 

Maintenant que vous arrivez aux 1/4 de finale, ça va peut-être être dur de faire abstraction de ces 9 matchs d’affilée car ils sont au fond des pattes ? 

 

Oui, ça se ressent. On en parlait avec le coach cette semaine et, en 14 week-end, on a fait 13 matchs donc, forcément, c’est très dur physiquement et ça pèse mentalement même si les phases finales transforment toujours les joueurs. Physiquement, les corps sont quand même marqués, la récup est plus difficile et ça se ressent forcément un peu sur le terrain. 

On va quand même passer sur la phase régulière. En finissant seconde de poule, vous êtes dans le curseur haut des objectifs ? 

 

L’objectif premier était de monter en Nationale 2 avec la volonté d’être dans les quatre pour ne pas se faire peur sur un éventuel match de barrage donc on est plutôt dans un objectif haut car c’est vrai qu’on se disait que la 4e place ne serait pas simple. Mais finir 4e était l’objectif donc 2e était au-delà des objectifs et je crois que ça récompense un petit peu tout ce qui s’est mis en place cette saison avec un groupe qui a bien sûr de très belles qualités rugbystiques mais qui a surtout un état d’esprit qui s’inscrit parfaitement dans ce qu’on souhaite faire à Rumilly. C’est un groupe de joueurs qui vit très bien ensemble, qui répond humainement aux souhaits que l’on a avec beaucoup de respect vis à vis de nos bénévoles et une dynamique commune et globale qui s’est mise en place et qui va bien dans le sens de ce que l’on veut construire à Rumilly. 

Quand on voit les résultats entre la poule 2 et la poule 3, il n’y avait pas tant de marge que ça. On avait entendu dire par les suiveurs que la poule 2 était bien au-dessus de la poule 3, il y a certes 3 équipes sur 4 qui passent mais ça a été serré à chaque fois et, entre autres, vous face à Marmande ? 

 

C’est vrai qu’on avait une poule quand même assez difficile et homogène mais mon regard est que les 5 ou 6 premières équipes de toutes les poules sont, je pense, d’un niveau très proche. Peut-être que, sans manquer de respect aux clubs de bas de classement, notre poule était relativement homogène et que tous les matchs étaient difficiles et bataillés. Je peux vous dire que quand on est allé à Châteaurenard, ça n’était pas simple de gagner et donc, on a eu que des week-ends sous tension et sous pression. C’était peut-être un petit peu la particularité de notre poule mais je n’ai pas de doute que les 5 ou 6 premiers de chaque poule soient d’un niveau relativement homogène. Il ne faut pas croire que les 3 ou 4 premiers de la poule 2 étaient meilleurs que les autres, je ne le crois pas. 

Parlons de ce 8e de finale face à Marmande. Ça a été âpre, disputé, c’était un match couperet mais il y a surtout eu un bel happy end aux Grangettes ? 

 

Il y a eu deux actes. Le premier a été un match à Marmande très frustrant parce qu’on n’a pas pu mettre notre jeu en place avec des conditions météo très mauvaises donc on a fait beaucoup de fautes. On a aussi été très sanctionné et on n’a pas su s’adapter à l’arbitrage donc on est parti de Marmande avec beaucoup de frustration. C’est vrai qu’on attendait ces phases finales avec de l’enthousiasme, et c’est normal, mais on est parti avec un sentiment de frustration et avec beaucoup de regrets de ne pas être arrivé à mettre en place notre jeu. Le match retour a été totalement différent déjà avec une météo autre, un beau soleil, un stade plein à craquer, des supporters qui étaient déjà là dans le passé et qui sont encore là aujourd’hui donc ça fait plaisir de voir que le rugby à Rumilly ne s’éteindra jamais et c’était vraiment une très belle journée. Après, sur le terrain, il y a quand même eu une petite frayeur en début de match puisqu’on prend un essai assez vite et après, une grosse, grosse satisfaction sur notre conquête et notamment la mêlée où on a vraiment mis à mal Marmande et d’ailleurs, on prend un essai de pénalité car Marmande a vraiment été en difficulté sur la mêlée. Donc, nos avants nous ont remis dans le droit chemin et plus que jamais, la conquête a permis de faire un score relativement abouti puisqu’on termine sur un score plutôt élogieux. Mais bravo à Marmande, c’était une très belle opposition avec quelques très belles individualités. 

Et si j’ai eu de bons échos, une magnifique chambrée aux Grangettes et une vraie communion avec le public. Après deux ans de Covid, ce sont des bouffées d’air frais ? 

 

Je crois que c’est vraiment la récompense pour tous ceux qui œuvrent dans le club et Dieu sait si, à Rumilly, beaucoup de monde œuvre dans le club. On a la chance d’avoir des bénévoles exceptionnels à qui, je crois, je peux tout demander. Ils nous suivent partout et ça, c’est vraiment une belle récompense, je suis content pour eux. Je suis content pour les joueurs qui travaillent et s’investissent mais aussi pour la résonance du club parce qu’on a un projet assez ambitieux, on essaye de structurer les choses. On ne veut pas aller trop vite mais, malgré tout, moi, je souhaite qu’il y ait quand même du rythme dans notre avancée et ça récompense les supporters qui avaient tellement, tellement envie de voir leur équipe performer. Au niveau de la résonance du club, on voit qu’aujourd’hui, les boutiques de Rumilly et bien au-delà sont décorées donc oui, c’est vraiment quelque chose de très beau et très sympa à vivre. Et puis surtout, ça met un peu de baume au cœur dans une période qui n’est pas la plus belle qu’on ait pu vivre, dans un contexte économique et politique un peu moyen, de voir tous ces sourires au stade depuis déjà plusieurs dimanches, je peux vous dire que c’est la plus belle des récompenses quand vous êtes dirigeant.

S’annonce maintenant un nouvel adversaire, Nîmes, avec un nouveau match aux Grangettes suivi d’un match retour à Nîmes. Là aussi, ça va être très, très costaud et une belle bataille à livrer face à une belle équipe de la poule 3 ? 

 

Je pense que Nîmes sera plutôt favori car ils ont fini 1er de leur poule et ils l’ont vraiment dominé. Il semblerait que ce soit une équipe vraiment très, très complète donc, ils seront favoris mais on a envie de batailler dur. On n’a pas envie que ça s’arrête, comme je le disais, ces moments au stade sont plutôt des moments fabuleux mais on a un petit peu de fatigue accumulée, quelques blessures donc on sait qu’on ne part pas forcément favoris. Mais en tous cas, on va se battre chèrement et on a envie de continuer donc moi, je n’ai aucun doute sur le fait que l’on va tout donner mais bien sûr que ce sera très, très difficile. 

Bien que vous soyez outsider et malgré la fatigue accumulée, si au bout du bout vous allez en finale et que vous décrochez l’accessit en Nationale, est-ce que vous accepterez cette montée ? 

 

Pour l’instant, je ne veux pas trop me prononcer là-dessus car je pense que la route est encore très, très longue. Il y a déjà Nîmes ce week-end et après, il y aura le vainqueur de Hyères-Carqueiranne / Vienne donc, si ça devait arriver, on se réunira au sein du bureau pour voir quelle décision prendre. Bien sûr, moi, j’ai déjà ma petite idée là-dessus mais je crois qu’il est un peu prématuré d’en parler. Il y a déjà le match de dimanche et je crois qu’il faut bien, bien se concentrer dessus avant de parler d’une éventuelle montée en Nationale. 

 

Par contre, un Rumilly / Chambéry aurait quand même de la gueule ? 

 

C’est clair que Rumilly / Chambéry, Rumilly / Bourgoin, ça serait plutôt sympa et que ça aurait de la gueule (rires). 

Concernant la Nationale 2, qu’est-ce que ça va engager pour Rumilly d’être dans ce nouveau championnat semi-pro / semi-amateur ? 

 

Je l’avais annoncé depuis le début de saison et, quand on avait vu les joueurs pour le recrutement, c’était l’objectif clairement annoncé. Il fallait qu’on monte en Nationale 2 pour la simple et bonne raison qu’on essaye d’aligner tout ce qui se passe dans les coulisses du club avec le sportif. On crée des emplois, on a créé des emplois cette année notamment sur le développement des partenaires. On a Céline qui nous a rejoint qui est chargée d’animer le réseau de partenaires et de le développer, on a embauché Manu pour l’école de rugby et on continue à structurer toute la partie administrative et juridique. Donc, c’est important que tout ce travail de fond soit en cohérence et aligné avec les résultats sportifs et la montée en Nationale 2 est une nouvelle marche aussi bien dans le sportif que dans les coulisses du club. Globalement, c’est très important que l’on arrive à aligner les deux, il ne faut pas que le sportif soit déphasé avec les coulisses du club et ça ne sert à rien de structurer le club si ça ne suit pas sportivement derrière. Là, il y a un alignement qui est bien, qui est parfait donc il fallait absolument valider tout le travail qui est fait au sein du club avec mes deux vice-présidents, tout le bureau, tous les bénévoles et tous les éducateurs qui s’investissent, cette formidable équipe et énergie qu’il y a au sein du club. Nous, en tous cas, on était prêts, on était dans les conditions pour la montée et on le valide sportivement donc l’objectif est atteint. Maintenant, on va continuer à travailler car le club, c’est l’équipe une sur le terrain mais aussi tout ce qu’il y a autour et notre objectif est d’être bien aligné sur tous les pans du club. 

Le nouveau débat qui vient de fleurir depuis cette semaine concerne la composition des poules de la Nationale 2, la boîte de Pandore comme chaque année. Vous êtes plutôt Est / Ouest ou Nord / Sud ? 

 

J’ai eu tellement de surprises l’année dernière avec la composition des poules de Fédérale 1 que je ne sais plus trop (rires). On nous avait plutôt annoncé un Est / Ouest et dans la mesure où 7 équipes de notre poule sont montées, on connaissait déjà pas mal de nos adversaires. Maintenant, si ça doit être Nord / Sud, on s’adaptera avec d’autres équipes, pourquoi pas. Globalement, là-dessus, je n’ai pas vraiment de préférence et je me dis que finalement, un Nord / Sud permettrait peut-être d’avoir plus de nouvelles équipes au stade des Grangettes alors qu’un Est / Ouest se constituerait de pas mal d’équipes déjà jouées cette année ce qui ferait un peu moins de nouveauté pour notre public. On s’adaptera, on l’a déjà fait cette année et je sais que quelques clubs s’étaient plaints de façon plutôt virulente auprès de la Fédé parce qu’on nous avait annoncé une première composition de poule puis une 2e qui était radicalement différente. A un moment donné, si on veut performer, peu importe l’adversaire, à nous de nous préparer et on s’adaptera comme on l’a fait cette année. 

Quels vont être les objectifs de l’année prochaine en Nationale 2 voire peut-être en Nationale ? 

 

Comme je l’avais annoncé, l’objectif était de monter cette année et de se donner deux à trois saisons de travail pour, en tous cas, mettre le club dans les conditions de la Nationale. Sportivement, c’est peut-être un peu trop ambitieux de dire  » on sera dans 3 ans en Nationale « , il y a beaucoup de clubs qui montent en Nationale 2 et qui ont la volonté d’aller en Nationale et on aura de très belles écuries en Nationale 2 qui viseront la Nationale. Moi, l’objectif, c’est que dans trois ans, le club soit structuré pour que si on valide la montée en Nationale sportivement, on ne soit pas pris de court et qu’on ne doive pas faire marche arrière car ça, c’est terrible. Je pense que de valider les choses sportivement et ne pas pouvoir y aller pour des raisons administratives ou structurelles, c’est terrible. La volonté était donc d’être en Nationale 2 dès la saison prochaine, c’est chose faite et après, c’est de travailler pour que dans trois ans, si on valide les choses sportivement, on peut accéder à la Nationale parce qu’on aura les reins assez solides et les structures pour aller sur ce nouvel échelon qui est encore une sacrée marche. On voit qu’à chaque fois qu’on monte d’un cran, les exigences sont importantes donc il faut les préparer et, en ce sens, je pense qu’il ne faut pas vouloir aller trop vite. 

Merci pour ce point de passage en terre haute-savoyarde et on vous souhaite d’aller le plus loin possible dans ces play-offs de Fédérale 1

 

Merci beaucoup et si jamais, par bonheur, on venait à passer Nîmes, je te donne rendez-vous au stade des Grangettes pour les demi-finales. Donc, j’espère qu’on passera et qu’on aura l’occasion de te recevoir. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s