#Rugby – Fédérale1 / Jérome Montbroussous (Graulhet) : «C’était le rêve de Guy Laporte, on pense très fort à lui!»

Il est des matchs qui marquent les esprits et une carrière, et il est peut de dire que ce derby tarnais face à Mazamet fut de cela pour Jérôme Montbroussous. Alors qu’il trainait une vilaine blessure depuis de longs mois, l’originaire d’Argeles Gazost a arboré lors de la victoire du SC Graulhetois (39-22) le maillot rouge et noir pour la 150eme fois. L’entrée de celui qui est a la vie civile le pharmacien de la cité centre-tarnaise, fut un des moments forts d’une rencontre historique pour le SCG. Qualifiés pour la première fois depuis de nombreuses années en playoffs de fédérale à l’issu de cette ultime rencontre des phases régulières, le 3/4 des mégissiers et ses coéquipiers ont aussi décroché une accession directe en Nationale 2 venu sanctifié le renouveau du club et consacrer le rêve de Guy Laporte. C’est pour ce dernier, idole du rugby graulhetois et président d’un “Sporting” qu’il avait redressé ces dernières années, que Jérôme Montbroussous a tenu à dédier ce moment de communion collective. Une chose est certaine, du Panthéon de l’ovalie, «Monsieur Guy » devait être ravie de voir ses gars parachever son œuvre et défier dans 15 jours Hyères-Carqueiranne pour une nouvelle fête du rugby graulhetois.

Crédit photo Maeva Franco

Jérôme, c’était une véritable délivrance ce derby et en plus, tu as pu refouler les terrains pour voir Graulhet en phases finales et sportivement en Nationale 2, le rêve de Guy Laporte ?

 

C’était le rêve de Guy Laporte, on pense très fort à lui et je félicite vraiment l’encadrement, les bénévoles et tout ce club car on a vraiment vécu des moments compliqués. On s’est accroché et de voir ça aujourd’hui, j’en suis tellement, tellement fier parce-que c’est un club magnifique qui m’a tellement apporté personnellement et m’a changé. Je suis vraiment content et je pense que maintenant, on peut partir sur un beau, beau virage et vivre de superbes moments comme aujourd’hui.

 

Avec votre résultat et la défaite de Saint-Sulpice, quoi qu’il arrive et même si la Fédé leur redonne ces fameux trois points d’arbitrage qui sont tombés en fin de semaine dernière, vous pourrez dire que vous l’avez gagné sur le terrain et pas administrativement ? 

 

On l’a gagné sur le terrain et je pense vraiment que c’est mérité car nouveaux joueurs, nouveau groupe, on repartait de zéro et c’est mérité. Félicitations au staff car ce n’est pas évident de reprendre un groupe à zéro comme ça. 

Quand tu rentres sur la pelouse dans une ambiance quasiment de play-off dans ce derby tarnais, tu devais avoir le cœur qui battait la chamade ? 

 

Depuis ce matin, j’ai le cœur qui bat, je me remémore ces douze dernières années et c’est vrai que j’étais comme un jeune loup sur les 20 minutes que j’ai fait. J’étais tellement heureux car ce sont de supers moments. 

 

Cette réussite, c’est un noyau dur de Graulhetois qui ont un peu vécu la misère pendant des années et un amalgame qui s’est bien fait avec des valeurs ajoutées. Vous vivez bien dans ce groupe ? 

 

Oui, on vit bien. Comme on le dit, nous, ça fait 12 ans qu’on y est donc on a vécu une remontée puis deux / trois années où on était bien en Fédérale 1 suivies de 4 un peu plus compliquées et c’est vrai que la nouvelle génération, qui est là depuis 4 / 5 ans, a aussi vécu des moments compliqués. Je suis très, très heureux pour eux car ils méritent de vivre ces moments. 

C’est quand même paradoxal car, il y a trois ans, on était venu ici commenter un Sporting Club Graulhetois / Sporting Club Albigeois. Dans les travées, on entendait des  » il faut que l’on retourne en Fédérale 2, on n’est pas à notre place en Fédérale 1  » et aujourd’hui, vous gagnez une accession en Nationale 2. C’est quand même magnifique ?

 

C’est magnifique, c’est le sport, c’est le rugby et c’est pour ça qu’il faut croire et que des personnes qui nous fassent rêver comme le faisait Guy. Guy croyait en un projet, il faut être compétiteur, se structurer, la Nationale 2 sera autre chose mais en tous cas, c’est magnifique.

 

Et Pélissou vibre à nouveau, c’est bon à voir et à entendre ? 

 

Pour le Tarn, c’est super.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s