#Football – Regional 1 / Brandon Marianella (Albi-Marssac TFA) : «C’est l’heure de la revanche!»

Focus sur le derby Tarnais entre Albi Marssac TFA et le FC Graulhet en Régional 1, avec l’attaquant Albigeo-Marssacois Brandon Marianella.

Albi Marssac TFA Vs FC Graulhet une rencontre à suivre en direct web radio dès 20h sur Le #MagSport by LFM81.

Crédit photo Axelle Puechberty

 

Après un début de saison un peu morose du côté d’Albi Marssac, vous êtes repartis plein fer avec cinq matchs sans défaite. J’imagine que ça doit déjà faire beaucoup de bien au groupe ? 

 

Oui, ça fait du bien surtout qu’on s’était dit qu’on voulait faire quelque chose de bien pour le club et pour nous sur cette 2e partie de saison car on n’a rien à faire à cette place-là. On est reparti sur de bons rails, on est second au classement sur la phase retour, on enchaîne mieux les matchs, on se prépare mieux et l’ambiance est meilleure qu’au début donc c’est bien pour la suite et pour la fin du championnat. 

 

Quel a été le déclic pour remettre  » le cerveau à l’endroit et les jambes dans le bon sens  » ? 

 

Je pense que c’était entre nous. Il fallait se dire concrètement les choses, on a su se parler et ça nous a aussi fait réagir, se dire également qu’on a des joueurs de qualité et ça nous a fait un peu mal de voir la place qu’on avait au classement. On n’avait rien à faire ici et je pense que ça a aussi été ça le déclic, le discours des coaches a également pas mal changé, ils nous mettent dans de bonnes conditions pour démarrer les matchs donc il est sûr que c’est mieux pour attaquer ensuite. 

Lors de la phase aller, il y a eu un match qui vous a fait très, très mal, celui de la défaite à Graulhet. Ce week-end, Graulhet arrive à Rigaud et, comme on dit, c’est l’heure de la revanche ? 

 

Oui, c’est l’heure de la revanche mais c’est aussi plus pour la suite qu’on pense à ce match, il faut le gagner mais surtout plus pour la suite du championnat, pour le classement et pour se maintenir. On ne pense pas qu’il faut absolument gagner Graulhet parce-que c’est le derby ou autre, non, il faut gagner car ça nous permettrait de nous maintenir et, pour la suite du championnat, de rester hors de cette zone de relégation. Il reste 6 matchs, on a trois concurrents directs dont Graulhet à jouer et après, Saint-Orens et Girou donc il faut absolument gagner pour être après libéré sur les autres matchs et ne pas jouer le maintien.

 

Est-ce qu’il y a des joueurs que vous craignez et redoutez dans cette équipe de Graulhet ? 

 

Je n’en connais que deux, le gardien et Anthony Calvayrac. Le gardien est un bon gardien, on le sait déjà, j’ai joué avec lui à l’US et c’est fort, Anthony Calvayrac a du ballon mais c’est plus du côté où ça joue 6. En attaque, je ne connais pas, le 9 est très combatif et ça peut être un danger mais on ne doit pas regarder les joueurs adverses. On doit se fixer sur nos objectifs et nos qualités, que l’on met en jeu depuis déjà pas mal de matchs et si on joue sur nos qualités, je ne vois pas pourquoi on perdrait ce match. 

Il y a peut-être un peu de remords et de déception par rapport au début de saison car quand on voit comment vous vous débrouillez sur la phase retour, il y avait peut-être autre chose à faire dans cette saison 2021-2022 de R1 ? 

 

C’est sûr, on en parle souvent. On se dit qu’on n’a rien à faire là et, sans dénigrer les autres équipes, quand on voit les matchs qu’on a perdus comme celui de Saint-Orens, Graulhet au match aller, à Lourdes où on perd alors qu’on doit gagner, on prend des buts contre Toulouse Rodéo à domicile à chaque fois à la dernière minute. Quand on fait les calculs et qu’on se regarde, on se dit qu’on devrait être à 30 points passés et jouer les 5 premières places donc c’est sûr que c’est rageant. Mais on n’a pas lâché, on a su garder le moral et ça se voit sur cette seconde partie, on ne lâche rien et, comme je l’ai dit, on est second sur cette phase retour et ça fait plaisir. 

 

L’année dernière, tu jouais à Marssac, cette année, tu joues à l’AMTF puisque Marssac a fusionné avec l’ASPTT pour créer Albi Marssac Tarn Foot. Qu’est-ce qui a changé fondamentalement avec cette fusion ? 

 

Tout a changé. Déjà, on joue sur Rigaud alors qu’on jouait sur Désiré Gache et le terrain, ça n’est pas la même, il y a plus de monde qui vient nous voir puisque c’est une fusion. Le club des partenaires s’est mis en place, il y a beaucoup plus de licenciés, on s’entraîne sur synthétique, il y en a un nouveau qui vient d’être construit à la Guitardié et on s’entraîne là-bas. Les conditions sont meilleures et beaucoup mieux que ce soit pour nous, pour le club ou même pour l’entraîneur pour travailler, c’est autre chose. 

Maintenant, il faut que vous vous montriez dignes de tous ces moyens en allant chercher le maintien ? 

 

C’est ça, exactement. Il faut qu’on se maintienne, déjà pour le club et pour les gens qui nous suivent, pour nous aussi mais surtout pour les gens tout autour qui nous ont encouragés toute la saison. Quand on était au plus bas, derniers ou avant-derniers, il y a des personnes, soit qui commentaient soit qui nous parlaient quand ils nous voyaient, qui ne lâchaient pas et qui étaient derrière nous. Il faut aussi se maintenir pour eux car ils ont vraiment été derrière nous du début jusqu’à la fin et il ne faudrait pas gâcher leur plaisir en leur offrant une descente, ce serait affreux pour eux et pour tout le club qui a travaillé derrière. 

 

Question plus personnelle : l’autre jour, Djibril Cissé est venu voir une partie de l’entraînement des seniors R1. Pour toi qui est attaquant, ça a dû te mettre des étoiles dans les yeux de voir un ancien attaquant de l’équipe de France qui te regarde t’entraîner ? 

 

C’est vrai que ça a fait plaisir de le voir car des joueurs comme ça, on n’en verra qu’une fois dans sa vie. Qu’un joueur comme Djibril Cissé vienne nous voir nous entraîner, même si ce n’est pas longtemps mais j’ai eu l’occasion de le voir après au club des partenaires, ça fait bizarre, comme un gamin. Je le voyais à la télé, à Marseille, Liverpool ou même dans des films et tu te dis que tu ne le verras jamais et puis, finalement, tu le vois 10 ou 15 ans après, il est à deux mètres de toi et c’est vrai que ça fait bizarre. 

 

Il ne nous reste plus qu’à te souhaiter un bon match et que tu claques une paire de buts comme tu en as l’habitude pour essayer d’embraser ce derby entre l’AMTF et Graulhet, le derby du Tarn

 

J’espère, merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s