#Rugby – Nationale / Mathieu Bonello (Albi) : «On était au bord de la falaise mais on s’est tous serré les coudes!»

Alors qu’Albi était mené (3-20) au bout de 20 minutes de jeu sur sa pelouse par des Dacquois emplis d’une furia certaine, les tarnais ont fait corps pour revenir au courage dans la partie (15-20 à la mi-temps). Retrouvant la combativité qui leur faisait défaut lors de l’entame de match, s’appuyant sur la touche et les groupés pénétrants pour se remettre dans le sens de marche, l’équipe de Mathieu Bonello a envoyé du jeu et est un brin sortit des schémas habituels pour proposer une seconde période de très grande qualité. Écrasant les dacquois sur le second acte , les jaunes et noirs ont frappé un grand coup moral lors de cette 18ème journée de Nationale, et ont su reconquérir le cœur du public du Stadium. Mathieu Bonello dont la sémantique autour de «l’âme » est répétée voire martelée à longueur de semaine a vu le scénario du match lui donner raison, tout comme son coaching voyant les entrées de Vidal, André, Essid, Trussardi ou encore Tchapnga amener les albigeois vers une large victoire (44-27). Le manager du SC Albi nous a donc débriefé cette victoire qui pérennise la 4eme place d’Albi au championnat, avec la satisfaction d’un technicien qui semble avoir réussi à faire émerger un état d’esprit tout en pratiquant sûrement une des plus belles rencontres de la saison, nonobstant les 20 premières minutes de jeu.

Crédit photo Jacques Massine / Le #MagSport

Il y a eu 20 minutes où Albi a oublié de sortir du vestiaire. Est-ce que Dax avait un peu plus de rythme avec leur match en retard ?

 

Un manque de rythme, on jouait contre le vent et il y avait un fort vent. On les a un peu regardés et ça nous a un peu refroidis, on a aussi forcément besoin de créer des choses et il y avait un peu de manque de confiance au démarrage. Après, on a remis les choses dans l’ordre et les finishers, comme on les appelle, ont bien fini le boulot. Avec le vent en 2e mi-temps, on a bien géré et je trouve qu’on a fait 60 belles minutes. On est mal rentré, c’est certain. On était contre le vent et on n’a pas su sortir du camp, c’est ça qui nous a mis dedans. Je ne les retrouvais pas dans l’intensité, ça faisait trois semaines qu’on n’avait pas joué et le début a été un peu dur. Mais c’est comme ça, quand tu es mené, il faut cravacher et à partir de la 20e, j’ai trouvé l’équipe cohérente et consistante.

 

En première mi-temps, il a fallu du courage pour revenir dans les rétros de Dax. Ça s’est fait au labeur ?

 

Oui, au labeur et les ballons portés nous ont fait du bien. C’est la preuve que cette équipe a une âme. 

 

On a vu aussi des Albigeois qui, en seconde période, sont un peu sortis des schémas établis et qui ont essayé de renverser la table. Ça peut également être synonyme d’une équipe qui a trouvé un déclic psychologique ? 

 

Il est certain que celle-là va nous faire du bien psychologiquement pour se dire qu’on est capable. Mais on est vraiment, vraiment capable de belles choses donc il faut féliciter les joueurs. 

http://debardautomobiles.com

Selon toi, la profondeur de banc a fait la différence et un gros, gros bien au Sporting Club Albigeois ? 

 

Il y a eu le banc mais je crois qu’on a aussi des mecs qui ont bien fini le match. On a un effectif qui est plutôt pléthorique dans le sens où on a du monde et il faut s’en servir. 

 

 

 

Qu’as-tu dit à tes joueurs à la mi-temps car tu pouvais les engueuler pour le début mais les féliciter pour la seconde partie de mi-temps ? 

 

Non, tu ne reviens pas sur le début mais sur la dernière note à savoir les 20 dernières minutes. C’était super positif, 5 points d’écart contre le vent avec un vent qui soufflait fort, je me suis dit  » ça y est, c’est match nul, on est à 0-0 et maintenant, ce sera à nous d’aller gagner la 2e « . On l’a fait de belle manière mais voilà, on a encore raté ce match de 80 minutes puisqu’on en a joué 60. Je vais vous parler d’âme car l’équipe a montré qu’elle avait une âme et elle sera importante.

http://eurinvest.fr

On peut aussi parler de réconciliation avec le Stadium ? 

 

Bien sûr. On était tout au bord de la falaise mais on s’est tous serré les coudes et le Stadium nous a également poussés. C’est ce que les joueurs ont mis dedans qui ont fait pousser le Stadium, je leur ai toujours dit qu’un public, il fallait le gagner et pour le gagner, c’est en mouillant le maillot, en étant généreux. Une fois qu’on a été généreux, ça a remis tout le monde à l’unité et à l’unisson donc il faut continuer.

 

On parle beaucoup d’état d’esprit, est-ce que ce match sera un match-clé pour les joueurs ? 

 

Oui, c’est un match clé, un match qui sera référence sur ça. Je pense que ce soir, on a gagné autre chose qu’un match et on en avait besoin mais l’état d’esprit y est depuis le début et moi, je suis très content des garçons. Ça a montré qu’on était une équipe.

Coaching gagnant ? 

 

Je leur avais dit que le banc allait sûrement faire la différence, c’est pour cela qu’on les appelle les  » finishers « . Il fallait faire le boulot, ils l’ont fait et il est sûr qu’ils l’ont fait de belle manière. 

 

Vous vous retrouvez devant ce qui permet ensuite d’envoyer du jeu derrière. Ça veut dire qu’on reconstruit d’abord devant pour après avoir un jeu beaucoup plus complet ? 

 

Je pense que ce sont la touche et les ballons portés qui nous ont mis dans le match. Il y a eu deux très, très bons ballons portés voire trois et même un peu plus mais c’est la touche qui nous a remis dans le match. Comme je leur ai dit, on ne pourra pas maîtriser tous les secteurs et quand il y a un secteur un peu en déficit, ce qui était le cas sur l’engagement en début de match, on a eu le secteur du ballon porté qui nous a remis dedans et qui a créé de la confiance. On a vu qu’on leur faisait mal et ça a aussi déclenché cette générosité de tout l’ensemble de l’équipe. Je le répète, quand tu es bon sur ces deux secteurs que sont la touche et les ballons portés, ça redonne de l’énergie à tous tes joueurs. 

http://eurinvest.fr

Pour faire une analogie avec ton passé à Lavaur, il y avait un match contre Valence d’Agen que vous ne deviez jamais gagner mais vous renversez la table et, à la fin de la saison, vous êtes champions de France. Est-ce qu’on peut faire une passerelle avec ce match ? 

 

C’était un peu différent car c’était en phases finales mais je suis coutumier du fait qu’une saison se construit et les défaites que l’on a eues ici ou bien ce match de ce soir où on est mal embarqué y participent. C’est vrai qu’on espère gagner tous les matchs mais il faut des événements dans une saison et ça en fera partie, j’en suis convaincu. Je suis convaincu que cette page que nous avons écrit ce soir sera importante pour le groupe et qu’on en reparlera. Je suis entièrement convaincu que la solidarité de l’équipe va nous amener vers de très beaux jours devant nous.

 

Ton avis sur la prestation de la charnière ?

 

Oui mais on tourne aussi la charnière et elle a besoin de jouer ensemble. Je ne crois pas que le début de match ait été catastrophique parce-que la charnière avait des problèmes, non. On a aussi besoin de stabilité au niveau de la charnière et on a besoin de tout le monde et, en tous cas, je suis très content de Titouan et de Jérémy. Il y en aura d’autres qui prendront la place après, ça continue et ce sera comme ça qu’on avancera. 

 

Selon toi, cette équipe de Dax sera dans les 6 à la fin de la saison ? 

Je ne sais pas si elle sera dans les 6, je ne me permets pas de juger les autres et je garderai beaucoup de choses pour moi.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

http://debardautomobiles.com

Un commentaire sur “#Rugby – Nationale / Mathieu Bonello (Albi) : «On était au bord de la falaise mais on s’est tous serré les coudes!»

  1. quoi penser, quoi dire, quoi écrire à nos joueurs…plus jamais cela , plus jamais une telle entame de match à faire affoler nos palpitants, ou, oui c’est pas grave d’être mené de vingt points , si à ce moment-là vous sortez les griffes et que vous emportiez tout sur vos passages, vos groupés pénétrants ( souvenirs de la belle époque qui forcément nous reviennent en mémoire!!!) qui nous enflamment , et on pousse avec vous et on s’affale avec vous d’en l’en-but adverse, et on se lève en criant, fou de joie.
    merci à tous , joueurs , staff et bénévoles toujours présents autour des joueurs, merci mille fois pour ce beau match qui restera gravé dans nos mémoires, nos souvenirs, nos discussions , merci , et pensez-y , vous pouvez renverser des montagnes !!!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s